This is Evelyne VERNISSE's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Evelyne VERNISSE's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Evelyne VERNISSE
Je suis formatrice et coach en français et en communication écrite dans le cadre professionnel.
Recent Activity
Merci, Andréi, pour cette remarque tout à fait pertinente. Elle méritait une réponse étoffée. J'ai donc rédigé un article spécifique que vous trouverez à cette adresse : http://formation-francais.typepad.fr/evelyne_vernisse/2014/02/homonymie-oppos%C3%A9e-%C3%A0-polys%C3%A9mie-lexemple-de-glace.html.
1 reply
Merci, Billy, pour votre vigilance. J'ai fait la correction :-) !
1 reply
Bonjour, Walid, Et merci pour votre visite sur mon blog. Il est consacré à la maîtrise du français en situation professionnelle. Or, il me semble, au travers de votre message, que vous êtes étudiant. Si j'intervenais sur les notions que vous abordez - déictiques et situation d'énonciation - ce ne serait pas de façon adaptée à vos études. Je préfère donc vous renvoyer à d'autres sites plus appropriés que le mien. Celui-ci vous conviendrait-il pour les déictiques : http://www.analyse-du-discours.com/les-deictiques ? Et celui-ci pour la situation d'énonciation : http://www.espacefrancais.com/texte2.html#a ? J'espère avoir pu vous aider et je reste à votre écoute. Bon courage.
1 reply
Bonjour, Mais oui, comme vous le dites et le justifiez vous-même avec l'exemple de "court", et comme je le dis dans mon article avec l'exemple de "glace", certains homophones sont homographes. Cela signifie qu'ils se prononcent et s'écrivent de la même façon, tout en ayant des sens différents. Quelques exemples ? Pêche : la pêche le fruit / aller à la pêche ; Pêcher : pêcher le verbe / le pêcher, arbre fruitier ; Mousse : la mousse végétale / une mousse (une bière) / il/elle/on mousse (verbe mousser) ; Voile : un voile (de mariée par exemple) / une voile de bateau ; Poêle : la poêle pour cuisiner / le poêle pour se chauffer / je/il/elle/on poêle (faire cuire à la poêle) ; Moule : un moule pour faire cuire des gâteaux / une moule (mollusque) ; Voie : la voie (le chemin, le passage) / il faut je/il/elle/on voie (voir au subjonctif présent) ; etc. Je m'arrête là, il y en a beaucoup... Faites-nous part des vôtres...
1 reply
Ravie d'avoir pu vous aider.
Toggle Commented Jun 14, 2010 on Conjuguer au subjonctif présent at Evelyne Vernisse
1 reply
Merci de lire : "cependant, il existe deux cas, où ces (avec un "c" et non un "s") verbes..".
1 reply
Evelyne VERNISSE is now following TypePad France
Mar 15, 2010
Ah ! je n'en connais pas. Mais qu'à cela ne tienne, il suffit d'en inventer une. Vous aussi, vous pouvez essayer... Brrr ! -25°, quel froid ! Pourtant, je mange de la glace, saupoudrée de sucre glace, les pieds dans la glace, en me regardant dans la glace. Pour d'autres homophones de "glace", il y en a, voyez : www.cnrtl.fr/definition/glace N'hésitez pas à partager avec nous les phrases que vous aurez inventées...
1 reply
J'en termine avec ces problèmes concernant le "ne" explétif utilisé ou non avec "sans que" et "personne". Le site du CCE (Centre de Communication Ecrite) de Montréal publie à ce sujet un article très explicite. A lire absolument : http://www.cce.umontreal.ca/observations/ne.htm (paragraphe 3.5). En tout cas, merci Alain, pour ta question qui m'a fait approfondir un sujet que je n'imaginais pas aussi controversé... !
1 reply
Je viens de relire mon billet et je m'aperçois que... mon exemple utilisait justement "sans que" + "personne". Il faut donc que je m'explique. Lorsqu'avec "personne" on emploie le "ne" explétif, cela signifie "aucune personne". Ex. : personne d'autre ne viendra et surtout pas "personne d'autre viendra". Lorsqu'avec "personne", on n'emploie pas le "ne" explétif, cela signifie "quiconque, n'importe qui". Mais la différence est subtile, je vous l'accorde. Prenons mon exemple : je suis entrée dans l'atelier sans que... aucune personne puisse me voir ou bien sans que... quiconque puisse me voir... ? Pour le sujet qui nous intéresse aujourd'hui - utilisation du "ne" explétif après "sans que" - retenons qu'il n'est pas conseillé voire déconseillé. Vos avis sur ce sujet sont les bienvenus. N'hésitez pas à intervenir.
1 reply
Ah, ah, Alain, je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir un doute. Ma source première est le Bescherelle pratique. Mais je viens de vérifier sur la "Banque de dépannage linguistique" au Québec qui confirme l'info : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html + dans la zone de recherche taper "sans que" ou "ne explétif". Le site du CNRTL est moins catégorique et qualifie l'utilisation de "ne" après "sans que" de... peu usuel. Voir : http://www.cnrtl.fr/definition/sans Attention toutefois ! Un exercice sur le site du ccdmd : http://www.ccdmd.qc.ca/media/synt_probl_51Syntaxe.pdf - phrase 14 peut induire en erreur. On dit bien "sans que personne ne lui fasse une remarque". Le "ne", dit explétif, est ici nécessaire, non pas à cause de la présence de "sans que" mais à cause de celle de "personne". Voir le Bescherelle pratique à ce sujet. Que de subtilités ! N'est-ce pas ? Quelle était la phrase sur laquelle tu hésitais ?
1 reply