This is Valérie Pineau-Valencienne's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Valérie Pineau-Valencienne's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Valérie Pineau-Valencienne
Paris
Aime la couleur, la drôlerie, la tendresse et le bavardage
Interests: littérature, déco, rock, série tv, cinoche
Recent Activity
La politique est un monde ultra violent. les femmes qui s'y aventurent, à un moment, sont écoeurées. Les hommes sont moins sensibles à l'écoeurement, dans les luttes de pouvoir. le pouvoir, et ses alliances proxénètes, sont, en France, de sordides combats d'hommes (nous avions eu, je crois, une conversation à ce sujet, sur les méfaits de la Revolution française sur le féminisme). Là, c'est le sommet : il y en a qui voulaient tellement un maroquin qu'ils étaient prêts A TOUT. Et ça n'est pas fini. Ils se vendent pour pas cher... au plus offrant. Aux prochaines trahisons, pas de surprises, pas de surprises, elles sont de plus en plus notoires, de plus en plus nombreuses...
Ce sont les opprobres généralisées que je trouve mesquines, inutiles et souvent dans un esprit de délation assumée que je trouve navrant. Le principe du bouc émissaire est ce qu'il y a de plus laid dans l'humanité, que ce soit dans une cour d'école ou sur le net. Pour les jouets : je comprends tb qu'on les revende, même si UN playmobil, cela a quelque chose d'assez féroce. Mais c'est vrai, il y a des gens qui sont si démunis que un playmobil, c'est toujours cela de gagné. si on en a les moyens, les dons de jouets au Secours Populaire, c'est bien.
Je ne crois pas non plus à ce story telling. Du tout. Nous allons stagner encore 5 ans. Il n'y aura aucun renouvellement de fond. la société civile dans la politique française est un attrape nigaud : ce sont ceux qui connaissent les rouages de la vie politique (quel bon dir cab, les meilleurs équipes, les meilleurs assistants, aller souvent sur le terrain) qui peuvent faire changer ce pays. Il y aura une douce tyrannie de surface (si vous ne pensez pas en marche vous êtes forcément mesquin et rétrograde), une fadeur érigée en rébellion, et tous les accommodements possibles. Prince de Lampedusa : bien vu.
Oui, comment se fait-il que d'autres pays s'en sortent... Notre idiotie a nous battre pour des vétilles et à coincer sur les urgences. Navrance.
Votre bonheur ne dépend pas du virtuel. C'est votre liberté précieuse...
Cher Le Nain, nous sommes broyés par des sondages qui ne riment plus à rien. Et je suis bien d'accord avec vous : "Je préfère une initiative à une circulaire". La liberté est à la peine...
Cher Le Nain, j'ai vu ma bévue après l'avoir écrite, mais je ne l'ai pas corrigée : pour le plaisir que vous le fassiez, et aussi parce que je suis vraiment une femme de la Renaissance, dans tout ce que j'aime. Vous ne pouvez imaginer combien je suis heureuse pour vous. Cette nouvelle me remplit de joie. Merci d'être le dernier des Mohicans sur mon blog, mais comme j'ai toujours eu une petite chouchouterie pour vos commentaires, dernier ou pas, je vous salue toujours avec respect et reconnaissance.
Cher Le Nain, je suis sans doute une réincarnation de rigolote du 15e siècle ... Mais comme nos enfants n'apprennent plus l'histoire de France, que leurs livres sont devenus des monuments d'ennui moralisateur , il est possible que je fête ma gaieté ailleurs, sous des cieux plus cléments et plus aptes à aimer cette qualité. Elle s'exporte à la perfection, à défaut de s'importer. J'espère que toute votre famille continue à bien se porter et je vous salue !
Rejouissons-nous qu'il ait existé, n'est-ce pas ?
Cet effort peut-il encore être fait ? entre multiplicité des égos et réalité plurielle, pas facile d'appeler à la lucidité.
Le Nain : c'est plus insidieux qu'une perte esthétique. je regardais (je n'ai pas pu finir tellement c'était mauvais) un film français hier soir, une comédie récente sur les rapports hommes/femmes : Le Casse-tête chinois.L'acteur avait le rôle le plus fin psychologiquement ; les femmes servaient de repoussoirs ; pas même de faire-valoir, non, de VRAIS REPOUSSOIRS. j'étais à la fois révoltée et effondrée
J y ai songé mais je trouve les ceremonies prot un peu lugubres... Il y a une sorte de drolerie catho que j aime bien. Le cote latin... La splendeur de certaines eglises... L anglicanisme, une option...
merci de tout coeur. J'espère que nous serons nombreux à aimer la vie et à tenter de tracer la route sans duperie et sans sectarisme... Et à savoir être courageux.
L'ambassade de Mongolie n'est pas très loin de chez moi : je vais prendre mon bâton de pèlerin...
Il est hors de question que le pays disparaisse, et ceux qui tentent les compromis, je leur déclare la guerre aussi
sans commentaire...http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/03/michel-rocard-hommage-cambadelis-ceremonie-religieuse_n_10792804.html
Après la stupéfaction, j'y ai pensé aussi... C'est tellement prétentieux et à coté de la plaque que Cambadélis s'est peut-être empressé de partager l'info... Bien,s'il m'arrivait qq chose, perdue pour perdue, je souhaite la Patrouille de France et la Tour Eiffel qui scintille à mes couleurs (et des hologrammes d'Elvis, Chaplin et Lubitsch, tant que j'y suis). Plus sérieusement : appréhender la mort au prisme de la gloire posthume, c'est n'avoir rien, mais alors rien compris à la vie.
Maintenant, avec sa mégalomanie galopante, il avait aussi coulé United Artists, la compagnie des films de Chaplin...
L'homme d'un film... Mais quel film...
Voir des gens heureux me calme et me rassérène... Ceux qu'on appelle "les bonnes natures". En revanche, je n'ai plus la force de supporter les geignards... je crois qu'ils m'en veulent, mais je suis désolée, je ne peux plus.
Si vous avez envie de vous évader du haut moyen-âge, je vous conseille vivement cette... récréation (avec arguties jésuitiques en prime)
Merci, cher Le Nain, pour votre fidèle attention
Toggle Commented Jun 1, 2016 on Communion at blog de Valerie Pineau-Valencienne
le degre d'agression est-il le même ? Être forcee d'embrasser ; la main au fesses. On dépasse l'oeillade ou les phrases oiseuses. C'est cela que je dénonce. Fermement. Pour l'avoir vecu.