This is Michèle Doige's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Michèle Doige's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Michèle Doige
Recent Activity
@ Jog Je me suis régalée à lire votre prose. Je découvre cet Alexandro Striggio né à Mantoue bien avant le duc de Rigoletto ! Il est vrai qu’avec une référence à mon cher Zweig et par son intermédiaire au maître des humanistes Erasme, vous étiez sûr d’obtenir mon approbation. L’extrait de la biographie que vous citez devrait être relu et médité par bon nombre de dirigeants politiques. Proslambanomène, ce mot ravit l’étudiante laborieuse que je suis en grec. Proslambano en grec surtout biblique, signifie "prendre en amitié" ou " recevoir chez soi" avec une connotation de bonté. Je ne vois pas trop le lien avec la musique polyphonique ou pas mais c’est un beau sentiment rempli d’humanisme justement. Pour rester dans le sujet de l’émigration c’est aussi un mode de relation à l’autre bien xénophile et éloigné des souhaits des républicains !
Bonjour Anne, bonjour à tous Dans le monde actuel tout va beaucoup plus vite que dans des temps pas si anciens. Anne, vous faites accélérer le temps en référence à une série télévisée, moi je ne peux pas résister à la tentation de le faire accélérer en référence à une nouvelle de notre cher Stefan. C’est ainsi que nous sommes passés de " vingt-quatre heures de la vie d’une femme " à "Trente huit minutes de la vie d’une femme". Je ne fais pas référence à cette nouvelle par hasard car Zweig s’est inspiré dans sa démarche de narrer ces 24 heures qui ont bouleversé la vie d’une femme du roman épistolaire de Constance de Salm "Vingt-quatre heures de la vie d’une femme sensible". Je ne sais pas si Hillary est une femme sensible mais le titre complet de l’ouvrage se prolonge de "ou une grande leçon" et apparemment c’est bien ce que ces 38 minutes ont apporté à la Secrétaire d’Etat. En ce qui concerne le nom de code de l’opération "Neptune’s spear" ou le trident de Neptune, je ne sais vraiment pas où les services vont chercher ces références ! Par contre aller nommer Ben Laden du nom du cher indien Geronimo n’a pas été du goût de tout le monde et en particulier des descendants des amérindiens pour lesquels il n’est pas admissible de comparer un chef qui s’est battu en réaction aux attaques des "colonisateurs" et un chef terroriste. Il semblerait que le nom de code ait été inspiré par le fait que les deux hommes aient échappé durant une longue période de temps à leurs poursuivants. http://www.lemonde.fr/mort-de-ben-laden/article/2011/05/04/ben-laden-le-nom-de-code-geronimo-offense-les-indiens-d-amerique_1517043_1515627.html
Bonjour Anne, bonjour à tous A défaut de photos de l'arrestation-exécution de Ben Laden la Maison Blanche a diffusé plusieurs vidéos avec seulement l'image pas le son. J'avoue que je ne comprends pas vraiment quel est le but de cette diffusion. @ Céline "J'aime beaucoup moins les digressions actuelles et hélas de plus en plus nombreuses. " Je partage à mille pour cent ! Il en va de même pour cette propension à juger que tu dénonces. Le marquis de Vauvenargues a écrit " La nature a donné aux grands hommes de faire, et laissé aux autres de juger." Comment mieux le dire ? J'aurai une petite divergence à propos du vote, je suis moi aussi contre l'agitation excessive, je ne pense pas non plus qu'en votant il est possible de tout changer mais je suis par contre persuadée que l'on peut tout de même faire bouger les choses, faire que ce qui ne va pas aille un petit peu mieux. Je ne pourrais pas ne pas voter, j'ai attendu toute mon enfance de pouvoir le faire et depuis je ne me suis jamais abstenue une seule fois. Tu soutiens l'action d'Obama mais cela n'est possible que parce qu'il a été élu et que donc des femmes et des hommes ont pensé qu'il pouvait faire bouger les choses. Certes ils ont trop espéré de lui, je suis d'accord mais s'ils avaient tous dit " à quoi bon ?" eh bien les années Bush et consorts auraient pu continuer encore longtemps !
Anne, j'ai pensé à vous ce soir car était diffusée sur Arte l'opéra "Adriana Lecouvreur" avec Jonas Kaufmann !
@ f.kn Normalement on ne parle pas de ces sujets sur le blog mais vos jeux de mots sont plaisants et le ton ironique. En tout cas je ne sais pas si c'est un journaliste ou un simple manant qui a écrit "A la tête du FMI, vivant à New York" mais quand on se prétend donneur de leçons, eh bien on apprend mieux à connaître les institutions internationales et l'on sait que le siège du FMI est à Washington et pas à New York !
@ Charlotte Cette histoire de T en plus dans "Herdenkingsdag", anniversaire et ta référence à Bambi m'a perturbée ! J'ai dû consulter un dictionnaire de néerlandais pour apprendre que "hert" c'était le cerf ! Je pense que ce doit être le chapeau de la princesse Béatrice d'York au mariage princier qui n'est pas passé inaperçu, ni le mariage ni le chapeau, qui est à l'origine de la méprise ☺☺ Ta princesse Maxima avait bien plus de classe ! Oui je sais que mon commentaire est bien futile mais c'est le début du week-end !
Bonsoir Anne, bonsoir à tous Anne, j’aime bien ces petites phrases sorties un beau jour au cours d’une conversation et devenues slogans de campagne. Elles sont ensuite reprises ou transformées en gardant la structure et en changeant le substantif ou l’adjectif. Je fais ma curieuse et trouve ceci "The phrase has become a snowclone repeated often in American political culture, usually starting with the word "it's" and with commentators sometimes using a different word in place of "economy." Examples include "It's the deficit, stupid!" "It's the corporation, stupid”"It's the math, stupid!"and "It's the voters, stupid, In an episode of the TV series The West Wing, "the economy stupid" can be seen written on a whiteboard in Bartlet's campaign headquarters.” Quelle gloire si la phrase est même reprise dans un épisode de West Wing. Ah au fait Charlotte, ton lobbying a fonctionné, je m’y mets ! « Snowclone » le mot est joli, clone de neige car les Inuits ont un nombre de mots très variés pour nommer la neige. En tapant ce texte, je vois que Bloggy Bag vous avez apporté votre contribution à ces petites phrases mais vous n'êtes pas encore cité dans Wikipédia ☺☺
Bonjour Annne, bonjour à tous "Le décryptage du Washington Post est gentiment ironique". Je n'avais pas encore lu votre remarque Anne lorsque j'ai commencé l'article du Wa Po. Je me demandais si le commentaire était à prendre au sérieux ou au dizième degré car c'est vraiment un morceau d'anthologie. Je me suis régalée en le lisant, vous avez été bien inspirée de nous le faire partager. Le paragraphe sur le langage des corps est de la plus haute psychologie surtout au sujet de Hillary Clinton comparée à une Cassandre qui prend la première place alors qu'Obama est dans un coin comme un stagiaire qui se serait faufilé en douce dans la pièce. Et que dire de l'homme aux décorations autorisé ou pas à déboutonner sa veste. J'avoue que j'ai passé un bon moment. C'est sûr que lorsque nous sommes confrontés à une situation de stress nous ne songeons pas à grignoter des bâtons de carottes ou à manger des yaourts. Aux Etats-Unis on mange de la dinde comme à Thanksgiving, la réunion était tout sauf familiale et gaie mais peu importe. Depuis la mésaventure de Bush, je suppose que les bretzels sont proscrits mais pas les crevettes, seule dérogation aux mets faciles à manger sans ustensiles, car elles sont pourvues de queues, quid des têtes je vous le demande ? La description de l'évolution des moyens technologiques est des plus drôles aussi, le téléphone-fax relié au Kremlin semble sortir d'un vieux film poussiéreux. Obama revenait du golf, bien lui a pris de ne pas arborer un T-shirt "oui nous l'avons eu". Le photographe a eu la bonne idée de ne pas photographier les impétrants au moment de l'assaut final car il aurait fallu qu'il accompagne sa photo d'une mise en garde annonçant que la joie était due au fait qu'aucune perte américaine n'était à déplorer et pas au fait d'avoir abattu Ben Laden. Cette distinction, la foule massée aux abords de la Maison Blanche ou à Times Square ne l'a pas faite.
Bonjour Anne, bonjour à tous Aucune photo de l’arrestation-exécution de Ben Laden ne sera montrée, ainsi en a décidé Obama ! C’est un choix qui a dû être pesé et soupesé encore que je pense que la décision semblait évidente, pourquoi sinon mettre son corps à la mer si promptement ? C’est ainsi et tous les arguments sont recevables car quelle que soit la décision prise ceux qui veulent continuer à douter et à soulever des thèses de complots le feront, peu importe les preuves fournies puisque ils diront que tout peut être trafiqué dans un sens ou un autre. Ainsi aucune photo ne sera montrée alors que bien évidemment vues les techniques sophistiquées employées par les forces spéciales il doit en exister pléthore. Quel paradoxe dans notre ère de l’image où le moindre geste de tout un chacun est filmé, photographié par tous les moyens que la technologie met à la disposition de l’homme, téléphones portables, caméras de surveillance, radars et j’en passe. Plus personne n’est à l’abri de voir des photos de soi circuler sur Internet parfois accompagnées de paroles qui seraient auparavant restées "secrètes". Cette décision va encore donner du grain à moudre aux animateurs de "late shows" " talk shows nocturnes" en bon français qui s’en donnent à cœur joie ces derniers jours avec plus ou moins de bon goût, c’est la loi du genre et font "le buzz" sur la toile. "Quant à la question diplomatique à régler maintenant, elle réside dans les relations des USA avec le Pakistan." Je ne sais quel langage diplomatique ou pas d’ailleurs sera employé car le classique "une discussion franche et directe" est inopérant en l’espèce. Peu importe que la résidence soit qualifiée à tort ou à raison de luxueuse, cela relève de critères très subjectifs selon le lieu où on se trouve. Ce qui soulève des interrogations c’est que cette demeure était située tout près d’une base militaire pakistanaise. Il faudra bien que les deux pays composent car ils ont besoin l’un de l’autre. Le Pakistan a besoin de la manne financière fournie par les Etats-Unis et les Etats-Unis ont besoin de bases arrières au Pakistan et de procéder à des incursions dans les zones tribales pour lutter contre les talibans du moins tant que des troupes américaines demeurent stationnées en Afghanistan. Il n’en demeure pas moins que le gouvernement pakistanais doit aussi tenir compte de son opinion publique. Il ne faut pas oublier qu’un grand nombre d’attentats terroristes ont lieu au Pakistan et que les pakistanais considèrent que ce terrorisme a été " importé" d’Afghanistan en raison de la présence des américains et partant de la fuite de talibans au-delà de la frontière poreuse entre les deux pays au niveau des zones tribales notamment.
Bonjour Anne, bonjour à tous "Vingt-quatre heures de la vie d’une femme" sans lire le blog et que de commentaires intéressants et de questionnements embarrassants sur lesquels réfléchir ! La polémique à propos de l’opération de capture et d’élimination de Ben Laden ne va pas disparaître de sitôt. C’est vrai qu’en vous lisant Anne, les circonstances paraissent de plus en plus confuses. Nous évoquions la question de la transparence en matière de relations internationales et de diplomatie notamment au moment des divulgations de Wikileaks. S’il est évident que l’opacité et le secret sont de mise de manière préventive sinon aucune opération importante ne saurait se réaliser, une fois celle-ci effectuée quelques explications qui plus est crédibles sont nécessaires au bon fonctionnement d’une démocratie. Or en l’espèce les explications données sont pour le moins contradictoires voire étranges. Faudra t-il diffuser un certain nombre de photos ? Certainement, je pense que l’on a vu pire au niveau "photos choc" malheureusement, donc la justification donnée de ne pas en produire me semble relever plus de la manœuvre dilatoire. Cela permettrait au moins de conjurer cette sempiternelle théorie du complot que je croyais dans ma naïveté hors d’âge ! Quant au procès qui n’aura jamais lieu, certes dans l’absolu il vaut toujours mieux que les individus puissent répondre de leurs actes surtout des plus atroces mais comme bon nombre d’entre vous le dites sa mise en place et préalablement l’emprisonnement de Ben Laden auraient créé des problèmes quasi insurmontables. Ceci étant l’élimination physique d’un individu n’est pas la mise en œuvre de la justice. Je n’ai entendu qu’hier la phrase de conclusion de l’allocution d’Obama "justice has been done" "justice est faite" ce qui est une bien étrange conception tout de même ! Tout aussi étrange à mes yeux, certes le moment demandait de la solemnité, la mise en scène exagérée avec ce long plan du Président de dos quittant son pupitre et arpentant un couloir revêtu d'un tapis rouge ! Il n’est pas inutile non plus de rappeler effectivement Anne les relations de Ben Laden avec la CIA lors de la guerre entre l’Afghanistan et l'Union Soviétique. Je ne pense pas que les révélations possibles de Ben Laden a ce sujet soient la raison principale pour laquelle il fallait qu’il ne puisse pas parler, il aurait eu largement le temps de s’épancher en confidences plus tôt. Mais cette versatilité des alliances laisse tout de même dubitatif. Au temps de la guerre froide le credo des Etats-Unis, j’emploie à dessein ce terme religieux pour un pays dans lequel les discours de son Président se terminent invariablement par "God bless America" , était "tout sauf le communisme" et même tout contre toute probabilité même la plus infime d’accès du communisme au pouvoir. Cette doctrine justifiait toute solution alternative même la plus dictatoriale et cruelle ( pléonasme ) soit-elle, cf par exemple les colonels en Grèce ou Pinochet au Chili !
Bonsoir Anne, bonsoir à tous Anne, votre commentaire reflète tout à fait l’ambivalence de cette nouvelle du jour. La traque de Ben Laden qui durait depuis 10 ans est enfin terminée mais cela ne signe pas la fin du terrorisme. Je partage la quasi-totalité de vos propos Anne, je reviendrai sur certains points par la suite mais je suis tout de même un peu surprise que vous n’insistiez pas plus sur cette "victoire" certes symbolique mais attendue depuis de si nombreuses années à mettre au crédit d’Obama et de ses services de sécurité. Je me permets de faire cette remarque dans la mesure où vous êtes habituellement plus prompte à vanter à juste titre les mérites du Potus. Certes je nuancerais tout de suite cette remarque car il est vrai que l’on peut se demander pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour arriver à cette capture ( j’utilise ce terme à dessein car je reviendrai sur l’élimination de l’homme ). Est-ce que tous les moyens ont été réellement mis en œuvre précédemment sous Bush et Musharraf, fallait-il attendre "un certain temps" pour que les pays arabes soient moins choqués par cette fin de Ben Laden, le Pakistan qui dit on a longtemps joué au minimum un double jeu en le protégeant. C’était sans doute le bon timing et les informations recueillis par les services de renseignements devaient être plus que pertinentes. Fallait-il éliminer Ben Laden, pouvait-il en être autrement vue sa garde rapprochée, un procès aurait-il été envisageable, pourquoi mettre son corps si promptement à la mer ? Je ne sais pas si ces questions se posent réellement, les faits étant ce qu’ils sont, les "what if" excusez cet anglicisme, c'est-à-dire les supputations sont devenues inutiles. Je noterais toutefois la réaction de notre ministre des affaires étrangères "justice a été faite", pour cela il aurait fallu un procès ! Je voulais revenir sur ces images de liesse devant la Maison Blanche et à Times Square. Comme bon nombre de nos amis blogueurs, elles m’ont sinon choquée du moins fortement dérangée. Je ne sais pas si c’est un vieux fond de morale judéo chrétienne avec le commandement "tu ne tueras point" mais se réjouir de la mort d’un homme est perturbant. Je nuancerais immédiatement en disant que bien sûr les actes commis en son nom sont une abomination, que c’est l’élimination du symbole qui est fêtée, que c’est facile de me poser de telles questions dans mon fauteuil sans ami ni parent tué dans les tours du World Trade Center. Les pompiers de New York qui ont payé un lourd tribut dans cet attentat étaient parmi la foule de Ground Zero et souriaient, c’est une espèce de soulagement comme lorsque un coupable est jugé et que les victimes disent que le procès les a apaisées. Mais nous occidentaux qui sommes prompts à juger de mauvais goût certaines manifestations similaires de liesse dans des pays arabes, finalement nous montrons des comportements similaires. Mais le point le plus important qui demeure est que le symbole Ben Laden est mort certes, mais que ni Al Quaida, devenue nébuleuse, "franchise" en quelque sorte, dont il n’était plus le chef exécutif si chef il y a depuis longtemps, ni AQMI issu des GIA algériens, ni les salafistes jihadistes, ni tout autre mouvement local existant ou à venir terroriste n’est supprimé.
@ Mélanie "héritage gréco-fanariote "oblige"". La référence aux fanariotes ( du turc) ou phanariotes (du grec), ceux qui habitaient à l'origine le quartier du phare à Constantinople échapperait à George W. Bush lui qui aurait paraît-il qualifié de "grecians" donc "gréciens" les habitants de la Grèce ☺☺ Ils ont malheureusement introduit ou développé la corruption en Roumanie ou plus précisément en Moldavie et en Valachie et enlevé encore plus d'autonomie à ces provinces de l'Empire Ottoman. La Roumanie s'est libérée de la domination ottomane, du joug soviétique. Puisse t-elle faire enfin sa révolution ( pacifique s'entend) celle qui lui a été en quelque sorte confisquée en 1989 !
Bonjour Anne, bonjour à tous "Comme si, tout simplement, nous étions comme les enfants qui, avant de s'endormir veulent un conte, une histoire de princesse et de rêve, parce que la réalité de la vie revient bien assez vite" Je me reconnais assez dans cette description au bout du compte, j’enlèverais même " comme " car un peu de diversion m’est nécessaire après tous ces événements les plus dramatiques les uns que les autres dont les infos nous abreuvent sans hiérarchisation et parfois avec complaisance pour faire de l’audience. Certes il sera facile de me répondre qu’avec ce mariage princier diffusé sur un nombre excessif de chaînes, ceux qui voulaient voir autre chose ont eu du mal, pour une fois que ce n’est pas à cause d’un événement sportif, que la course à l’Audimat a joué ! Mais voilà Anne que je suis bien embêtée car si je dois me classer dans le premier des deux groupes que vous définissez pour avoir suivi sinon l’intégralité mais une bonne partie de la retransmission, je n’ai ni détaillé les tenues, ni me suis pâmée devant les carrosses et autres dorures d’une monarchie bien éloignée de la simplicité de celles de Scandinavie que je connais mieux si je puis dire. J’ai regardé et je l’avoue sans aucun complexe ni honte par divertissement au sens pascalien du terme pour échapper à la morosité, aux drames ambiants. J’ai été moi aussi agacée par le côté excessif donné à cet événement nommé mariage du siècle, ce n’est qu’un prince et qui plus est qu’héritier et en second rang en plus ! Mais la vraie raison pour laquelle j’ai regardé est plus sentimentale et n’a rien à voir avec les personnes concernées, même si Londres est toujours agréable à visiter virtuellement, c’est que j’ai été bercée depuis toute gamine dans les images, les généalogies des familles royales par ma grand-mère qui achetait toutes les semaines Point de vue à l’époque où ce magazine était moins people et plus royal. Je rêvais gamine devant les petites princesses de mon âge qui avaient de si belles robes, qui habitaient de si beaux châteaux. J’était imbattable sur les liens entre les cours royales, les cousinages etc et cela m’a appris l’Histoire de façon ludique, je le réalise aujourd’hui. Alors oui hier ce fut un petit peu ma madeleine de Proust et un hommage à une mamie formidable qui m’a élevée et m’a apporté par un biais original un certain savoir.
Bonsoir Anne, bonsoir à tous Magnifique témoignage de Robert qui avec ses amis a pris la bonne initiative, montrer leur solidarité en continuant à fréquenter cette place qui est le symbole même de Marrakech. La seule réponse est de continuer de vivre comme si de rien n'était tout en étant vigilants et en faisant confiance aux forces de sécurité performantes de ce pays. Le tourisme est la ressource essentielle du Maroc et en particulier de Marrakech, la baisse de devises ne ferait qu'appauvrir la population or l'on sait que la pauvreté est le terreau de mouvements extrémistes, il faut donc tout faire pour éviter cela. Image affligeante aussi de ces voyeurs qui se font prendre en photo devant le restaurant éventré, le malheur et la désolation créent toujours ces phénomènes stupides !
Bonsoir Anne, bonsoir à tous Anne, je m'associe à votre indignation et à votre soutien au peuple marocain le soir de cet attentat qui a frappé le lieu le plus touristique de Marrakech. Je n'avais pas entendu parler de ce café mais ma mère et mes filles ont fréquenté le café de France qui domine lui aussi la place en terrasse. Les circonstances de l'attentat ne sont pas encore ce soir clairement établies mais il ne faut pas que le but voulu soit atteint. Les touristes ne doivent pas céder au chantage déjà que la fréquentation était en baisse suite aux troubles de la région au sens large. Tout peut arriver partout, nul coin n'est à l'abri. Il est même dangereux de sortir de chez soi ou d'y rester, les accidents domestiques sont nombreux. Il faut relativiser comme le fait Robert pour lequel j'ai une pensée ce soir bien évidemment. Je pense aussi à nos compatriotes ou pas vistimes de cet attentat et à leur famille, c'est toujours une injustice que de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Saluons la volonté du roi Mohamed VI de procéder à des réformes salutaires et l'excellent travail reconnu par tous les experts des services marocains qui déjouent des attentats en démantelant des groupes terroristes à longueur d'année. Je me sens intensément méditéranéenne et j'aspire à un ensemble harmonieux de pays tout autour de cette mare nostrum. Il reste bien des conflits à résoudre mais je veux y croire. Comme le dit le proverbe grec "fassouli to fassouli yemizei to sakouli" " haricot après haricot le sac se remplit". Il faut procéder étape par étape et un jour cet espace sera un espace de paix et d'échanges, je veux envers et contre tout y croire.
Bonjour Anne, bonjour à tous Vaste problème que vous soulevez là Anne et auquel comme vous le dites il est plus simple d’apporter des questionnements que des réponses ! Le droit international, moi la juriste je voudrais bien qu’il puisse apporter au moins un début de réponse mais à la lumière des événements de Libye et d’ailleurs, force (ou faiblesse devrait-on dire ) est de constater que sa doctrine est dépassée par les situations inédites qui se font jour dans bon nombre de pays qualifiés d'arabes pour faire simple. En ce qui concerne la Syrie, je ne vois pas selon quels critères la communauté internationale, terme à géométrie variable et qui permet d’être aussi flou que possible, peut envisager du moins à court terme une intervention. La Syrie n’est pas la Libye, elle est au cœur de la région la plus hypersensible du monde. Elle a une frontière commune avec Israël, ce plateau du Golan stratégique et aux réserves d’eau salvatrices dans cette région aride. Le statu quo est de rigueur depuis des années sur cet espace mais les questions de souveraineté ne sont pas résolues. La Syrie est aussi liée à l’Iran, au hezbollah libanais et au Hamas palestinien ( le quartier général du Hamas est à Damas ) , ça n’est pas rien ! Israël préfère voir établi dans ce pays un Etat autoritaire sous la férule de Assad que l’arrivée possible, probable des frères musulmans. La marge de manœuvre des Etats-Unis dès lors que les intérêts premiers de sécurité d’Israël sont en jeux est bien limitée par rapport à sa prise de position libyenne. De plus, il convient de rappeler que la Syrie ( il faut inverser la place du I et du Y par rapport à la Libye, ça ne va pas être simple ! ) est composée de kurdes, de druzes, d’alaouites (minorité dont fait partie la famille Al Assad ), pardonnez moi de mélanger des ethnies, je ne parlerais pas de nationalités puisqu’elles ne sont pas reconnues comme telles, et des religions voire des courants religieux, je commence à m’y perdre un peu ! Je n’ajouterais pas les tribus bédouines ni les autres minorités, la désagrégation du pays à l’issue d’une éventuelle guerre civile pourrait ramener ce coin dans l’état dans lequel il se trouvait au temps de l’Empire Ottoman ! Reste à savoir quelle sera la position à plus long terme de l’Armée puisque c’est cette institution qui fut et sera le pivot de tous ces soulèvements du printemps arabe !
Bonjour Anne, bonjour à tous Je faisais l’autre jour la distinction entre immunité et impunité, Jog ajoute la notion d’imputabilité et il a grandement raison. Il convient certes de punir le dictateur, le preneur de décisions mais il ne faut pas s’arrêter là, ce serait exonérer trop de gens qui se justifient par le fameux "je n’ai fait qu’obéir aux ordres ". Certes la marge de manœuvre de chacun est des plus limités dans des dictatures avec la pression exercée et les représailles en cas de désobéissance. Le fameux principe selon lequel il ne faut pas obéir à un ordre " manifestement illégal " est compliqué à mettre en oeuvre dans les périodes troubles. J’espère Anne que vous avez apprécié Evgueni Kissin hier, je n’ai pas pu l’écouter mais j’essaierai de me rattraper. La transcription en alphabet latin des noms russes est des plus variables puisque pour ce pianiste, c’est la transcription la plus proche en lettres qui semble prévaloir et non la prononciation à la française qui donnerait Ievgueni Kissine. Vous me direz, il vaut mieux pour le premier ministre actuel de Russie ajouter quelques lettres pour arriver à Poutine, car Putin cela ne serait guère acceptable ☺☺ D’un Eugène à un autre, cela me fait penser à Onéguine et partant à Pouchkine et aux duels fatals aux deux héros, le poète et son personnage Lenski. Tout cela est bien stupide ou romantique selon la vision de chacun. L’âme slave est souvent insondable tout de même ! Quant à Rimski je ne le connais guère sans doute car je m’intéressais plus au " club des cinq " qu’au " groupe des cinq " ☺☺
Anne, je viens de consulter mon " Charlotte en 10 leçons" et je pense avoir compris. Etant donné le nombre croissant d’intervenants sur ce blog qui y viennent pour y parler de votre mari et non de vous-mêmes et ce malgré vos nombreuses mises au point, Charlotte suggère de les réunir pour un cours de mise au point dans une salle de spectacles parisienne de grande contenance. Elle songe donc au Palais omnisports de Bercy ! Il ne s’agit pas du Ministère de l’Economie ce qui aurait pu ajouter à la confusion ☺☺ Quant à sa référence au stade de France et à René, je suppose qu'il s'agit des concerts donnés en ce lieu par Céline Dion voici quelques années.
Bonjour Anne, bonjour à tous Aujourd’hui nous fêtons l’anniversaire de la révolution des œillets au Portugal, simplement appelée par les portugais "le 25 avril ". Comment ne pas faire un parallèle avec les révolutions actuelles dans le monde arabe même si le contexte historique et les modalités sont différents. Cette révolution au Portugal qui n’en était pas vraiment une mais consistait plutôt en un coup d’Etat de l’Armée engluée dans des guerres coloniales d’un autre temps a pris le nom de révolution des œillets car c’était la pleine saison de ces fleurs. Le marché de Lisbonne en regorgeait ce qui fut facile à la population, sommée de rester chez elle mais qui voulait soutenir ce soulèvement, de les accrocher aux chars, ce fut "la fleur au fusil" dans un sens positif. Cette appellation fait bien évidemment penser à la révolution du jasmin en Tunisie. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi ces " révolutions " portent aux XX et XXI ème siècles des noms imagés, de fleurs, de couleurs "orange" en Ukraine, de tissu " de velours" en Tchécoslovaquie. Notre révolution de 1789 est au mieux nommée "française " ce qui est peu original ou même tout simplement Révolution avec une majuscule mais sans épithète. Il est vrai qu’elle fut une première et un exemple, pour ses bonnes choses pas pour les dérives jusqu’à la Terreur qui s’en suivit. Pourtant il y en eut d’autres en France, certes de moindre ampleur et entraînant moins de bouleversements, notamment en 1848 lors de ce fameux printemps des peuples auquel sont comparées les révoltes actuelles ! Autre comparaison que l’on serait amené à faire dans un raccourci facile, le rôle de l’armée. Un des éléments qui a permis aux révolutions tunisiennes et égyptiennes de réussir c’est que l’armée n’est pas intervenue pour mater les troubles, alors même qu’elle était de facto au pouvoir en Egypte. Au Portugal c’est l’armée qui fut à l’origine du coup d’Etat et le peuple fatigué de ce régime salazariste qui s’y est rallié ce qui est totalement différent. Et puisqu’en ce 25 avril 1974 la Grèce était encore pour quelques mois sous le joug des colonels, je pense à cette chanson " l’œillet rouge" chantée par Mélina Mercouri en hommage au communiste et résistant grec accusé d’être un traitre Nikos Belioyannis surnommé " l’homme à l’œillet rouge ". Je ne trouve pas de vidéo sur la toile, dommage que je ne puisse pas partager car je suis en train de l’écouter en disque !
Anne et Charlotte, oui Marie-France Pisier était au delà de l'actrice, de la réalisatrice, de l'auteur une femme dotée d'un humour très fin et d'un sens de l'autodérision touchants. Lorsque j'ai vu en bas de mon poste de télévision " hommage à Marie-France Pisier" j'ai été saisie ! Comme le titre d'un de ses livres c'est "le deuil du printemps" et pour moi elle demeurera la Ludivine des gens de Mogador de mon enfance.
Bonjour Anne, bonjour à tous Ainsi le Président yéménite proposerait de démissionner avec pour contrepartie l’immunité pour lui et sa famille. Une des questions qui se pose est de savoir si cela est acceptable de voir un dictateur négocier afin d’échapper à toute poursuite. L’immunité en droit consiste en un avantage accordé à une personne afin de la protéger de toute action judiciaire. C’est ainsi que les chefs d’Etat en bénéficient souvent durant l’exercice de leur mandat. Ils échappent ainsi à toute poursuite devant les tribunaux de leur Etat. En application du principe de souveraineté ils échapperaient aussi à toute poursuite devant le tribunal d’un autre Etat. Or depuis quelques années, le développement de la doctrine des droits de l’Homme fait naître un tempérament à ce principe. Une exception serait possible en cas de violation du droit international humanitaire. Dans ce cas là il ne faudrait alors ne plus parler d’immunité mais d’impunité. Les chefs d’Etat jugés coupables d’atteinte aux droits de l’Homme ne pourraient plus échapper à une punition devant un Tribunal Pénal International ad hoc ou à compétence plus générale. Les deux concepts juridiques de droit international à savoir l'immunité d'un chef d'État et la notion de compétence universelle en droit pénal international sont difficiles à articuler entre eux. L’affaire Pinochet en est un exemple probant. Le problème posé par cette première yéménite qui pourrait faire des émules est bien cette opposition entre immunité et impunité.Ce n'est pas parce l'immunité lui serait accordée en contrepartie de sa démission qu'il bénéficierait d'une totale impunité. Jusqu’à un passé relativement récent, une impunité de fait ou même de droit touchait les dictateurs notamment en Amérique Latine. Les gouvernements démocratiques de transition avaient pour la plupart tendance à voter des lois d’amnistie. Il faut tout de même noter que la lutte contre l’impunité des dictateurs a bien progressé ces dernières années avec le travail de la Cour Pénale Internationale mais il faut tout de même rappeler que celle-ci a vocation à juger des criminels de guerre ou ayant commis des crimes contre l’humanité, elle n’a pas le pouvoir de renverser les dictateurs ni de rétablir la démocratie !
Oui, Anne ce sont les subtilités de la langue française qui plaisent beaucoup aux étrangers qui apprennent notre langue. C'est la même étrangeté pour zone par exemple dont le o se prononce fermé aussi alors qu'il ne porte pas non plus d'accent circonflexe.
Anne, ayant fait ma curieuse sur la toile, je découvre que le drone ne porte pas l'accent circonflexe, vous aviez donc bien orthographié ledit mot la première fois. De plus je lis qu'il signifie "faux bourdon" en anglais et j'apprends qu'il s'agit du mâle de l'abeille ! Tout cela est bien éclectique, passer des aéronefs à l'entomologie. Pour en revenir au sujet même de ce post, les drones américains seraient entrés en action aujourd'hui samedi. Le Pentagone a indique qu'un drone Predator ( quel nom ! Pourquoi pas Terminator ? ) aurait procédé à des frappes intenses. Les combats s'intensifieraient aussi autour de Misrata selon les sources des deux camps. C'est ainsi que Khaled Kaïm, vice-ministre libyen des Affaires étrangères,aurait déclaré que les forces légalistes allaient confier aux tribus de la région "la mission de mettre fin au conflit dans la ville par la négociation ou par la force " car "La tactique de l'armée était d'avoir une solution chirurgicale mais cette solution ne marche pas avec les raids aériens" de l'Otan ! @ Jog Je vous envie d'aller à " Becherel cité du livre", je mets entre guillemets car il paraît que le slogan est "registered" en français dans le texte ! Peut-être en reviendrez vous avec un Bescherelle ☺☺ oui je sais c'est un jeu de mots digne d'un samedi morose. Je vois que le blason de la ville est de gueules et d'argent ( rouge et blanc ) comme celui de la Savoie, manque ici l'hermine.
Bonjour Anne,bonjour à tous Un petit hors-sujet en ce samedi pluvieux ! Aujourd'hui 23 avril c'est la Saint Georges, la Sant Jordi en Catalogne. La coutume veut que ce jour là l'homme offre à sa dame une rose et la dame un livre à son aimé. Je me suis trouvée en vacances à Barcelone ce jour là à plusieurs reprises et de ce fait, j'ai importé cette coutume. Donc ce matin j'ai eu...un livre, c'est cela la parité ☺☺ Et un de plus sur la pile en attente de lecture!
Bonjour Anne, bonjour à tous Anne, vous avez bien évidemment droit à des vacances de Pâques, je vous les souhaite joyeuses,chocolatées et printanières voire estivales, vous en avez grandement besoin. Il nous appartient ensuite, et tout particulièrement aux nouveaux venus sur ce blog ( j'ai l'impression de parler en dinosaure ☺☺ ) de respecter les règles explicites, confer l'intitulé du blog, et implicites. A ce sujet outre votre mise au point Anne, combien avez-vous dû en faire, l'adage bis repetita est plus que dépassé, l'intervention de Jog est de belle facture mais ce n'est pas étonnant. Revenons en donc à ces drones ! Je ne sais pas s'ils permettront d'éviter l'enlisement, terme que "la coalition" réfute, je ne suis pas versée dans la polémologie. C'est bien évidemment le symbole de l'engagement renforcé des Etats-Unis tout en évitant d'envoyer de nouveaux hommes, c'est donc a minima astucieux. Cependant qu'on le veuille ou non, les guerres modernes se gardent d'envisager des pertes humaines ou alors elles seront qualifiées de colatérales, qu'on le puisse ou pas, selon les termes de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU, une guerre ne se gagne pas à 10 000 mètres d'altitude ! Une intervention au sol n'est pas envisageable ni envisagée pour le moment, elle serait en l'état juridique actuel illégale. Cependant puisque le but de guerre serait, est en droit la protection des populations, comment contrer l'intervention de l'armée et des mercenaires de Khadafi au sol, des opérations de guérilla urbaine ? Il n'est pas non plus question d'armer "les rebelles" ce qui serait là encore contraire à l'accord voté à l'ONU. Oui mais le fait d'envoyer des experts militaires en Libye est-il autorisé ? Il semble difficile voire impossible de respecter à la lettre les dispositions de la résolution.