This is Thierry's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Thierry's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Thierry
Recent Activity
Une si grande photo pour un si petit article. Quelle promo. Si seulement, en plus cela pouvait inspirer Eric Thienot ;)
L'un des avantages des services en ligne par rapport à n'importe quel logiciel installé sur un ordi, c'est la sécurité des données en cas de vol ou de crash d'ordi. Si je crashe mon disque dur, il suffit de me connecter à mon compte d'un autre ordi pour retrouver mon environnement de travail et mes données, intacts. Même si perso, je fais des sauvegardes, je trouve que ce seul avantage vaut de l'or pour les petites entreprises, qui prennent souvent seulement conscience du risque informatique après un sinistre.
Oui, je tends à faire pareil avec Google Task. Un email qui n'est pas assigné à une tâche future ne sert à rien. J'attends avec impatience que Google Task soit plus ergonomique. Enfin, je ne suis pas aussi radical, je n'efface pas les emails lus.
On peut aussi adapter des idées trouvées en furetant sur des blogs bien documentés et tenus par des auteurs qui sont à l'affût des bons coups ... Sinon, les idées, c'est comme les filles ... on les trouve quand on ne les cherche pas !
Bravo! Pour permettre de "monter le sujet", comme disent les journalistes, voici un contre-exemple : ceux qui me connaissent savent qu'il ne faut pas tenter de stimuler mon neurone avant 11 heures, le matin. si je me lève avant 7h30, c'est que je suis en proie à une nervosité fort peu professionnelle je promène mon chien 6 jours sur 7 jusqu'à 10h00 (enfin si vous m'appelez à ces heures-là, on devrait vous répondre que "ce matin, exceptionnellement, j'avais une course à faire avant de travailler" j'aime les ambiances de fin de journée en clientèle, il n'est pas rare que je traine chez mes clients jusqu'à 20h ou 21h; à ces heures tout le monde est plus "cash" et des décisions se prennent je travaille le soir et souvent une partie du we ... je ne sais pas combien de temps je tiendrai à ce rythme, pas sympa pour les miens, et je pense me faire aider pour lisser un peu ces excès.
Je pars à Rome la semaine prochaine : mission officielle : trouver un "fauteuil de direction spaghetti" pour mon bureau ;)
Toggle Commented Apr 5, 2011 on Chaise spaghetti at Opus Rouge - Le Blog
Pour ma part, lorsque je dispose d'un peu de temps, j'essaie de rencontrer du monde, d'autres professionnels ou même des clients mais dans un contexte différent de celui du business. Ca permet de respirer,s'ouvrir l'esprit, humer l'air du temps ... bref de sortir de mon bocal...
Pour ce qui me concerne, je commence la journée par une heure de marche (obligé => le chien!). Et en cas de blues, je me fais un petit remake de "La folie des grandeurs" en faisant un tout sur mon Filbanque (De l'Or pour Monsignore)...
"au cours desquelles" aurait été mieux ... c'est bien parce que je travaille tout seul que je ne me fais pas relire ... j'avoue
Effectivement pour un freelance "Nous" semble majestatif. J'ai assisté à des formations commerciales au cours desquels on était incité à cacher le plus longtemps possible notre "fragile solitude". D'évidence, à mes yeux, le "je" s'impose puisque, dire "nous" serait une promesse client mensongère. Comment initier un relation de confiance sur un mensonge. De plus, on en a déjà parlé ici et ailleurs, les freelances inspirés ne sont pas pas seuls.
Comme d'habitude, Laurent livre des réflexions accessibles et pourtant pas si évidentes à mettre en oeuvre au long de l'année. Un post à lire avant de partir en vacances, pour laisser mûrir ...
1 reply
@Dominique : j'avais omis de mettre le lien institutionnelle, au mépris de la nettiquette ;) mais j'aime tellement qu'on vienne se renseigner auprès de moi ... Pour tout savoir sur la subvention CAP-entreprise IDF, c'est ici : http://www.creersaboite.fr/cid68502/cap-entreprise.html
Toggle Commented Jun 25, 2010 on Aujourd'hui, on partage at Blog du freelance
On peut être une très petite entreprise et vouloir continuer à se former pour pérenniser et améliorer sa position pro. Il y a des subventions accessibles même au niveau freelance, je le sais, j'en ai bénéficié. J'ai rédigé récemment un billet faisant le point sur une subvention IDF "abordable" pour les freelance. http://sn.im/xrlpy
Toggle Commented Jun 24, 2010 on Aujourd'hui, on partage at Blog du freelance
Le billet de Jean-Luc me rappelle que décidément, entreprendre est inconfortable puisque, être entrepreneur impose de se confronter à une foule de personnes qui n'ont pas de références en commun avec soi : un informaticien aura pour interlocuteur des clients qui n'ont pas sa compétence, comme l'avocat ou le comptable sera confronté à des tiers qui n'ont pas la même conception qu'eux du droit ou du contrôle de gestion. Il faut d'autant plus conceptualiser ce décalage de références dans la communication figée, papier ou site vitrine. Heureusement, le web 2.0 et les blogs permettent à ceux qui s'en servent de faire connaissance et d'instaurer parfois une connivence avant de s'engager ensemble dans la vraie vie.
1 reply
Démo géniale; Mais la video présente une personne seule avec son iPad; Quelle sera le rôle de cet accessoire génial dans les interactions entre personnes physiquement proches (famille, collaborateurs, etc ...)?
J'ai bien aimé cet article. La super bonne idée, novatrice, et créatrice de rupture doit pouvoir être développée par une poignée d'irréductibles, voire un seul. Devoir lever des fonds pour creuser une idée est suspect. Faire une ou deux levées pour finir un amorçage et industrialiser un process, plus la communication qui va avec, c'est déjà autre chose. En cas de besoin impérieux de fonds au tout début d'un projet, privilégiez la love money. Bercy vous y aide avec les réductions ISF pour investissement dans des PME, tellement avantageuses.
1 reply
bravo pour cette approche festive. Je me souviens des arbres de mai (arbres plantés pour fêter quelqu'un) et des cocardes "honneur au patron" qui jalonnent les routes du Périgord et de la Dordogne. j'en avais parlé ici. :http://sn.im/wy7mv [www_adjuvamus_fr] Pour ma part, évoluer c'est d'abord continuer à apprendre le métier d'entrepreneur, sur le terrain, ensuite ce sera de changer de modèle économique. Mais alors, on ne pourra plus parler de freelance, me concernant... attendons un peu.
Toggle Commented May 31, 2010 on Fêtez votre activité at Blog du freelance
d'où vient l'inspiration d'Eric ? Je me demande s'il ne connait pas ma femme. C'est louche ! mdr
J'adhère pleinement aux raisonnement que vous exposez ici. Il m'arrive tous les jours, en clientèle dans des PME, de servir d'aiguillon et d'encourager les dirigeants à opérer des choix. Un entrepreneur ne décide pas mieux,ni plus mal qu'une personne qui n'est pas chef d'entreprise, il juste doit décider plus souvent et comme c'est lui qui pilote, ses choix sont lourds de sens. Pour ma part, je dédramatise toujours les choix stratégiques : tout dans la vie est question de choix et entreprendre c'est vouloir être libre de choisir. Alors, une fois en place, fort d'une bonne idée, il n'y a pas de raison "technique" à reporter exagérément des choix. Attendre ne donne souvent pas plus d'information au décideur. A contrario, des valses hésitations, des choix non tranchés sont sources de stress pour celui qui hésite ainsi que pour son entourage, qui attend naturellement que le leader naturel décide. Il n'y a pas de mauvaise décision : il n'y a que des options. La logique veut qu'on tranche en faveur de celle qui s'oppose le moins à notre stratégie, point à la ligne. Entreprendre est un risque, ne rien faire en est un autre. Alors quelle option prendrez-vous ?
1 reply
@Sophie : Je suis d'accord : on profite mieux de la vie quand on a rempli son bas de laine et qu'on a une perspective de boulot. On est juste "entre deux". Mais c'est dans ces périodes-là qu'il faut se dépasser et labourer avec patience. C'est ingrat mais le labour finit par une récolte, longtemps après. @Florence : avoir une vraie passion aide à changer d'univers. Faire de sa passion un métier est le nec plus ultra : tu ne travailles jamais.
Freelance ... Free...Dom !
J'ai du mal à "transformer" via les RSN; ce n'est pas faute de m'intéresser à ce qu'il faudrait faire en théorie mais plutôt une absence de stratégie et de constance dans ma présence 2.0. En conséquence, je suis preneur de conseils ... Sinon, Dom, tu me parais bien placé pour nous faire une petite série sur la nettiquette à respecter sur les espaces communautaires tels les blogs ...
Très bon compte rendu et très agréable à lire, je partage cet article sur les médias sociaux.
1 reply
Bon, il y a deux types de propositions : celle qui serviront de base à une négociation et celle qui sont la synthèse d'un travail en amont, pendant lequel on aura déjà finalisé les points d'accord : dans le premier cas, la proposition est un outil commercial, (elle sera sûrement remaniée), dans le second, ce sera juste la formalisation de l'acceptation d'un job par le client. Sinon, les propales finales sortent toujours de chez moi en pdf...
oui mais, avec ou sans la bénédiction d'Opus Rouge, je suis quand même toujours incapable de maroufler sans faire de vilaines poches d'air. Alors un sticker aussi gros.