This is Benjamin's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Benjamin's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Benjamin
Républicain avant tout, tendance "gauche jacobine". Essentiellement préoccupé par les questions socio-économiques (et très accessoirement par les questions sociétales), de même que par les questions d'environnement quand elles ne sont pas traitées par des zozos. Grand voyageur, essentiellement au Brésil. Photographe passable et gros dévoreur de bouquins en tous genres.
Interests: La politique , les questions sociales , les questions environnementales et énergétiques , la photographie , la lecture , les voyages , le Brésil
Recent Activity
Mais à qui vous adressez vous dans ce pathos délirant, qui en plus répond à une note obsolète vieille de plus de deux ans?
Mais vous bouffez ce que vous voulez! Simplement, laissez-nous vivre, nous autres omnivores, sans nous faire de la morale à deux balles ni nous donner des leçons de diététique.
Ce n'est absolument pas ma lecture. Le gouvernement "des savants et des sages", c'est la synarchie, concept d'extrême droite s'il en est, qui fut mis en application par Pétain.
Pardon de signaler que je ne vois pas trop l'intérêt de ce commentaire...
Disons qu'ils font de leur mieux pour engranger de la thune. La santé publique, ils n'en ont rien à battre! Cela dit, si accessoirement ça doit aider les fumeurs à moins s'esquinter, tant mieux PS. J'ai dit: PAS DE PUB, y compris dans les url, capito? Prochaine fois, je bannis!
Tentative... sauf que cette dette qui somme toutes et quoiqu'on raconte est raisonnable (inférieure à un an de PIB, un ménage endetté à cette hauteur qui est dans ses murs, bien équipé, qui travaille, dont l'avenir est relativement assuré est-il surendetté?) est le pendant d'un équipement plus que remarquable. Il faut vivre au Brésil par exemple pour comparer quand on est dans un pays peu productif bien que sa main d'oeuvre soit peu payée et inventive, parce que tout circule en camion sur des routes défoncées, parce que les ports sont engorgés comme les aéroports, parce qu'on manque d'écoles et quel els gamins s'y entassent en 3 x 6 dans chaque salle, parce que se soigner, pour 90% de la population, est encore très compliqué, parce que la réforme administrative n'a pas été faite et que la bureaucratie est tentaculaire, etc. pour le comprendre. Quel est le montant de cette dette, si on le compare à ce que la France a dû payer pour se reconstruire en 1945 (tout en menant deux gueres coloniales dont chacun sait, en dehors de toute autre considération, qu'elles furent terriblement coûteuses) et accomplir sa mutation, avec de taux de croissance de 5% les mauvaises années? En 1919, en 1945, on a pratiqué une dévaluation compétitive et si ça a spolié l'épargnant, ça a enrichi le travailleur. C'est cet esprit là qu'il faut retrouver
Connexion qui dec... je répondrai plus longuement, mais j'ai d'autres alternatives
Sauf qu'à l'exception des USA qui détiennent la monnaie "étalon" et qui de ce fait battent monnaie comme ils veulent et de la BCE dans une moindre mesure, émettre plus de monnaie qu'on ne crée de valeur aboutit très vite à une perte de confiance, donc à uns spirale inflationniste (dévaluations en chaîne non pas décrétées mais imposées par les marchés) On a vu ça en Allemagne avant guerre (des milliards de marks pour acheter du pain) et au Brésil jusque dans les années 90 (j'ai vécu ça... 2500% par an, les prix changeant deux fois par jour) Cordialement
Je l'ai fait des tas de fois seul sans problème aucun! Il n'est pas évident de s'arrêter pour les activités habituelles de Marajo car on est loin des fazends qui les proposent (les villages sur le trajet sont d'une misère assez pathétique) Aller à Belém qui est une ville fascinante et de là organiser son séjour à Marajo
Sincèrement, je n'en sais rien
Précision: outre le fait que le commentaire précédent était particulièrement nauséabond, il pouvait me valoir des ennuis judiciaires. Je n'ai aucune envie d'être complice d'une propagation de la haine sious quelque forme que ce soit
Ca c'est sûr, à un contre dix... Encore un qui n'a pas reçu de cerveau à la naissance^^
Ce sujet sera édité lundi sur le nouveau blog: borghesio.fr
D'une manière générale, je voudrais "élargir le débat". Je ne nie pas qu'il existe des problèmes de "garde" et des problèmes liés, de petits revenus. Mais il faut relativiser. Premièrement, l'école n'est pas là pour "garder les enfants": son rôle est de les instruire et pour cela tout doit être repensé en fonction des enfants et pas des adultes. Notez le sempiternel radio trottoir quand il y a une grève d'enseignants: "qui va garder mes gosses?" et jamais "ils vont perdre six heures d'enseignement, ils en sauront donc moins à la fin de l'année". Ensuite, sans nier le moins du monde les problèmes de "garde", je signale que les salariés travaillent en moyenne 36 heures par semaine contre 44 il y a cinquante ans pour un pouvoir d'achat (même les Smicards) nettement plus élevé. Il y a cinquante ans, une famille vivant avec deux smics (smigs plus exactement) n'aurait jamais pu même rêver d'une voiture. C'est chose courante de nos jours même si ça leur coûte cher et une voiture simplifie énormément la vie. Ajoutons à cela le fait que les structures d'accueil sont nettement plus développées de nos jours (même si elles sont encore insuffisantes... cela dit la plupart des pays envient le modèle français sur ce plan là. Parlons-en aux Allemandes qui sont 50% à cesser de travailler dès le premier enfant!), Je me demande comment faisaient mes parents - exemple parmi d'autres - qui bossaient 44h (ma mère) et 48h (mon père) pour des revenus très modestes, qui avaient des temps de trajet conséquents et qui pourtant avaient des solutions pour me "garder" hors l'école... Je signale que j'ai été un enfant plus souvent malade que les autres et que ma mère organisait sa vie en conséquence: le matin quand j'avais 40 de fièvre et une otite (cas courant) elle prenait sa matinée, le temps que je sois vu par le médecin et qu'elle passe à la pharmacie et une dame (payée pour ça) me gardait tout comme elle m'accueillait hors les heures scolaires et le jeudi. Et quand ma mère avait perdu sa matinée, ou bien elle récupérait en travaillant un samedi matin ou bien elle se serrait un peu plus la ceinture. Mes parents, malgré leurs faibles revenus, faisaient passer l'intérêt de leur enfant avant leurs satisfactions propres et à Pâques, en août, ils me payaient une "colo" en se saignant aux quatre veines. En juillet on partait en vacances en comptant sur tout et à Noël la solidarité familiale jouait puisqu'on se réunissait. Ajoutons enfin à cela que contrairement à la situation d'avant 1967 (la pilule) si on ne veut pas s'emmerder avec des gosses, on peut ne pas en concevoir. Donc il ne me semble pas excessif de considérer que la famille doit être centrée autour des enfants - la loi de la nature - et pas autour des envies des adultes. J'ai le souvenir de mois où ma mère qui fumait ses deux paquets de cigarettes par jour s'en abstenait, parce que j'avais été malade (ou bien mon père ajoutait quelques heures pénibles d'un travail d'ouvrier, et se privait de sa halte au bistrot avec les copains avant de rentrer). Ses clopes passaiant après son gosse, elle n'aurait jamais envisagé de le laisser dans la rue contre des Gauloises. J'ajoute que mes proches au Brésil sont dans cette situation, comparable à celle des Français dans les années soixante: très petits salaires, pas de solutions de garde institutionnelle, longues journées... Et pourtant les gosses ne sont jamais livrés à eux mêmes, quoique ça coûte comme sacrifices et comme solidarité familiale aux adultes. Question de priorités.
Comme j'ai dit: 90% des enfants sont scolarisés en zone urbaine (au moins) alors ne prenons pas l'exception pour justifier le général: on peut fort bien traiter l'exception de façon spécifique. En gros c'est "puisqu'on ne peut pas tout faire, surtout ne faisons rien!" En outre la semaine de quatre jours fut instituée par Sarkozy en 2008. Comment faisait-on avant? Notons aussi que la grève a été la plus suivie... à Paris ou les professeurs des écoles ont un statut à part qui les fait travailler quatre heures de moins que les autres (ils n'enseignant ni l'EPS, ni la musique, ni les arts plastiques). Alors qu'aujourd'hui, la grève pour les salares (qui aurait été très justifiée en revanche) fut fort peu suivie dans les écoles. Jeu, set et match^^
Ce blog est "mourant"... Ne chercons plus à prolonger l'agonie
Mais dans ces petites communes si à l'heure actuelle il n'y a ni cantine ni garderie (ça arrive), les parents ont forcément une solution de garde. Je doute fortement que faire sortir les enfants une demi-heure plus tôt change de beaucoup la donne. Bien sûr, il y aura des endroits infiniment minoritaires où cela posera un problème qui justifiera peut être qu'on retarde la réforme là (réforme qui est pourtant très incomplète) ou que l'état apporte une aide spécifique. Mais 90% des enfants sont en zone urbaine!
Je ne vois pas trop où est le problème dès lors qu'une flopée de gosses sont déjà à l'école de 8h le matin à 18h le soir si on cumule les garderies, la cantine, les études, etc. C'est du redéploiement. Comme actuellement il y a de plus en plus d'enseignants sans aucune formation (les contractuels depuis toujours et les titulaires depuis Sarkozy) je pense que c'est un faux prétexte.
Il faut aussi signaler l'incohérence de l'UMP qui trouve que "Peillon ne va pas assez loin" alors que c'est Sarkozy qui a concentré la semaine sur quatre jours! La critique constructive que je ferais au projet, c'est qu'il ne tient pas suffisamment compte des études de chronobiologie. On ferait sorir les enfants à l'heure où... ils redeviennent les plus disponibles. Mieux vaut un interclasse plus long (et des activités pour ceux qui ne rentrent pas chez eux) et une sortie à 17h
Je ne suis pas du tout opposé à l'approche de l'histoire par le biais d'un roman, un chef d'oeuvre dans ce genre étant "le Canon Fraternité" de JP Chabrol. Pas davantage, je regimbe devant la "petite" histoire dont je me délecte avec plaisir. Ce que je n'aime pas, c'est le mélange des genres!
Image
Cette fois c'est à Narbonne, dans une boulangerie. Une victime, cinq tortionnaires et en prime la volonté d'humilier devant un très large public. Continue reading
Posted Jan 27, 2013 at le blog de benjamin
Image
(Note demeurant en tête de blog) ______________________ Ca y est, j'ai précipité les choses et créé le nouveau blog qui fonctionne à l'adresse suivante : borghesio.fr Une interface gratuite qui offre quasiment les mêmes fonctionnalités que celle-ci, plus un nom de domaine pour deux euros par mois... Pas la peine... Continue reading
Posted Jan 27, 2013 at le blog de benjamin
A ma connaissance, la longueur des commentaires n'est pas un critère
J'ai signalé le problème à Type pad. Apparemment sont "sanctionnés" surtout ceux qui ont utilisé plusieurs identités à partir d'un même ordinateur. Le système ayant été victime d'une agression (des milliers de pourriels) a dû renforcer sa protection, ce qui augmente le risque de bavures. On peut toujours m'envoyer le commentaire par email, que je reproduirai in extenso, sous le pseu indiqué
Image
Calmann - Lévy, environ 28 euros, 1.000 pages. Traduit de l'anglais (Grande Bretagne) par Raymond Clarinard Continue reading
Posted Jan 26, 2013 at le blog de benjamin