This is Florence Trocmé's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Florence Trocmé's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Florence Trocmé
Recent Activity
Neuf En balayant les feuilles aujourd'hui nous déclenchons une vague sous nos pieds le clapot des feuilles sous le balai virant à l'agitation à la marée oui les caniveaux débordant alors de feuilles et du bord des pelouses depuis les allées et les terrasses jusqu'au nombril du jardin on dirait que du sang se met à tournoyer tout autour de nos pieds Les feuilles tombent d'autres arbres que les nôtres nous réalisons que les limites d'un jardin ne sont en rien des frontières nationales les feuilles entrent ici en venant des faubourgs éloignés de la ville entière et même de... Continue reading
Posted 16 hours ago at Poezibao
Image
Le mort qui chante Pour son troisième opus chez Tarabuste, Gabriel Zimmermann choisit d’écrire « depuis la cendre ». Est-ce élan d’écriture suscité par la mort de l’ami si proche ? Plus mystérieusement, les poèmes sont eux-mêmes enfantés par la cendre, comme une émanation, presque une dictée du défunt. La poésie s’origine dans le discours avec les morts, avec les dieux aussi, toujours avec un au-delà de soi - fût-il immanent comme c’est le cas ici - tellement étrange que seule la forme du poème peut espérer récupérer dans son urne une familiarité, une intimité, un dernier souffle qui dans... Continue reading
Posted 17 hours ago at Poezibao
Poezibao publie ici un commentaire proposé par Claude Minière : Frédéric Valabrègue est quelqu’un d’une étonnante agilité. Il vient de faire paraître un roman à la fois troublant et comique (Une campagne, P.O. L.), d’une écriture très fluide, et, ici, il compose avec naturel notes savantes et réflexions primesautières. C’est admirable et amical.Il vous dit par exemple : « argumentaire croisé comme pilpoul quasi talmudique » ! L’écrivain se révèle aussi être un lecteur intelligemment sensible à l’œuvre de traduction de poésie : « Où est le moteur, à l’avant ou à l’arrière ? » Question parfaitement pertinente. Je m’interroge quand Valabrègue écrit que « le verbe n’est pas le moteur puisque nous le lisons souvent comme un nom commun. » Fait-il référence spécifiquement à la langue allemande ou son observation est-elle de portée plus générale ? Je dirais (je l’ai déjà dit) qu’un nom peut être un verbe.
Image
Dix nouveaux articles parus dans Poezibao cette semaine. Poezibao recommande tout particulièrement cette note de lecture d’un ensemble de Roger Lewinter par Frédéric Valabrègue : (Note de lecture), Roger Lewinter, Canon à l'écrevisse, et coda, par Frédéric Valabrègue La suite du feuilleton de Pierre Vinclair : (Feuilleton) Bumboat, de Pierre Vinclair et Claire Tching, #5, "Pulau Saïgon" Trois autres notes de lectures : (Note de lecture), Beat Attitude, Femmes poètes de la Beat Generation, par Alexandre Ponsart (Note de lecture), Amaury Nauroy, Rondes de nuit, par Ariane Lüthi (Note de lecture), Jacques Moulin, L’Épine blanche, par Régis Lefort Dans l’anthologie... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Les treize livres et revues reçus par Poezibao cette semaine : Emmanuel Moses, Le Paradis aux acacias, gravures Sylvie Turpin, Al Manar, 2018, 16€ Alain Chevrier, Quick, Editions des Vanneaux, 2018, 18€ Miguel Coelho, Quasi-haïkus, Unicité, 2018, 13€ Traduction : Giuseppe Bonaviri, Le Murmure des oliviers, traduit de l'italien par Jacqueline Bloncourt-Herselin, Verdier poche, 2018, 7€ Prose : Frédéric Valabrègue, Une campagne, P.O.L., 2018, 18€ Alexander Kluge, Chronique des sentiments, livre II, Inquiétance du temps, édition dirigée par Vincent Pauval, textes traduits de l'allemand par Anne Gauda, Kza Han, Herbert Holl, Arthur Lachmann et Vincent Pauval, P.O.L., 2018, 39€ Jean-Michel... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Frédéric Valabrègue rend compte ici d’un remarquable ensemble en trois volumes, paru aux éditions Journaud, autour de la traduction, notamment des Sonnets d’Orphée de Rilke, par Roger Lewinter. Fosse d'orchestre. Cette publication en trois livres explore les approches et les mises en place d'un traducteur, Roger Lewinter, dont les traductions sont célèbres dans le domaine de l'essai et de la poésie, celles de Georg Groddeck, de Wilhelm Fraenger et de Karl Kraus dans le premier cas, celles de Rainer Maria Rilke dans le second, et qui est aussi un éditeur reconnu pour la publication des œuvres de Denis Diderot, mais... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Denis Ferdinande publie Astéroïdes aux éditions Atelier de l’Agneau. Dans décembre, chambre d'hôtel qu'il fuit ce jour pour le grand air, voudrait atteindre les hauteurs de la cité s'y échine, parvenant à sa limite qui est frontière jamais encore il ne s'y rendit, tel sentier tout de pierrailles est l'unique passage, que la neige ne recouvre pas ce jour ou alors il faut aller plus avant, plus haut encore, et surmonter le Temps du vertige, pour tel plateau que devance un écriteau signalant le nom de la contrée nouvelle se déployant sous son pas, en effectue-t-il d'autres, au risque d'un... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Denis Ferdinande est né en 1978. Il est écrivain, dessinateur et musicien. Bibliographie Critères du cratère, Editions l’Atelier de l’agneau, 2001 ThéoriRe, actes, Editions l’Atelier de l’agneau, 2006 Toute littérature s’effondre, Editions l’Atelier de l’agneau, 2009 Ode à Noémie Parant, Editions Tarabuste, anthologie Triages, 2011 Une phrase, juste, Editions l’Atelier de l’agneau, 2012 Cylindres, Atelier de l'Agneau, 2014 Astéroïdes, un cahier de notes, Atelier de l’Agneau, 2018 Le blog de Denis Ferdinande, consacré à ses dessins. L'illustration de cette fiche bio-bibliographique est empruntée à ce site. Elle est titrée "fragments de l'archi-nuit, stylo bille, 2018" Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Poezibao publie aujourd’hui l’épisode 5 du feuilleton de Pierre Vinclair & Claire Tching, Bumboat. Bumboat comportera dix épisodes qui seront publiés pendant dix semaines. Aujourd’hui, cinquième étape : « Pulau Saïgon » Singapour s’est historiquement développée autour de sa rivière, la Singapore River : c’est là que vivaient les pirates avant l’arrivée de Thomas Stamford Raffles en 1819, c’est là que les colons britanniques établirent leur port. La rivière servait de chenal, et les quais d’entrepôts pour les bateaux en réparation ou les marchandises. Après que le port, dont l’activité s’accroissait sans cesse, eut été déplacé sur les côtes extérieures... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Que s’inverse ou Le « Je » de D. Ma main droite est le silence, la gauche, les oiseaux. […] Puis les oiseaux se renversaient en V sans disparaître, en V, comme pour de vrai. Bernard Vargaftig, Un même silence Comment dire le deuil ? Comment dire la mère morte comme une mer vient mourir sur l’estran, cet espace de l’entre-deux ? Pour le formuler avec Jacques Moulin, « Comment emporter sa morte et devenir léger ? » En pays de Caux, le présent est troublé, la mer étale, et un certain Jaboc, les « pieds perdus » à la... Continue reading
Posted 5 days ago at Poezibao
Image
Poezibao sort aujourd’hui de son champ habituel, la poésie contemporaine, pour saluer l’entreprise de traduction de Danièle Robert, qui publie aujourd’hui Le Purgatoire de la Divine Comédie de Dante, après avoir donné L’Enfer et en attendant bien sûr Le Paradis. Une nouvelle vision de cette œuvre qui fut aussi bien mise en valeur par Jacqueline Risset, une des pionnières de sa traduction. Poezibao propose donc le début du Chant XXI dans trois traductions, celle de Danièle Robert et pour celles de Jacqueline Risset et Jean-Charles Vegliante, les 30 premiers vers de cet extrait. On peut lire la version originale ici.... Continue reading
Posted 5 days ago at Poezibao
Image
Rondes de nuit, le premier livre d’Amaury Nauroy, a pour point de départ une forte émotion ressentie lors de sa première rencontre avec Philippe Jaccottet. Par le biais d’une suite de portraits d’auteurs réunis dans la première moitié du XXe siècle autour de l’éditeur vaudois Henry-Louis Mermod, l’auteur souhaite « restituer l’existence, en vérité le pouls d’une tribu de poètes et d’artistes » : Charles-Ferdinand Ramuz, Gustave Roud, Charles-Albert Cingria, Philippe Jaccottet, Jacques Chessex, Gérard de Palézieux, notamment. Mermod, ce « Gaston Gallimard helvétique » et mécène trop peu connu de nos jours, occupait une place considérable dans la bourgeoisie... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Au printemps 2018 est parue aux éditions Bruno Doucey une anthologie des Femmes poètes de la Beat Generation établie par Annalisa Mari Pegrum et Sébastien Gavignet. Ces derniers expliquent leur choix : « Comme beaucoup de monde, nous adorons la Beat Generation. Comme beaucoup de monde, elle nous a bouleversés (…) Il est bien question de cela avec les beats, les battements de la vie, les battements du cœur des poètes qui nous raniment quand le monde va mal. (…) Il y avait des femmes. Elles étaient là. Elles écrivaient. Puisse ce livre contribuer à faire reconnaître l’œuvre de femmes... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Emmanuèle Jawad publie [Carnets de murs] aux éditions Lanskine. un dispositif sécuritaire — froide, miradors murs sous l'autoroute un système de contrôle à l'abandon [des structures de surveillance] 1998 Ceuta Melilla Espagne / Maroc 1953 Corée du Sud / Corée du Nord 248 km 1974 République Turque de Chypre du nord / République de Chypre 1975 Afrique du Sud / Mozambique 120 km 1991 Koweït / Irak 193 km 1999 Ouzbékistan / Kirghizistan 870 km 2001 Turkménistan /Ouzbékistan 1700 km Ouzbékistan / Afghanistan 209 km Israël / Territoires occupés 700 km 2004 Inde / Cachemire 550 km Arabie saoudite /... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Les neuf articles publiés par Poezibao cette semaine. On peut aussi lire une nouvelle parution du Flotoir, soit directement sur le site, soit en téléchargeant ce PDF. Avec notamment Annie Zadek, Barbara Cassin, Boris Wolowiec, Dominique Fourcade, Franck Venaille, Jacques Darras, Jules Verne, Königsberg, l'amitié, L'Enfant rouge, le merle, Pierre Guyotat, Sébastien Rongier, les toupies, Walter Benjamin, etc. Dans Poezibao : En premier, un entretien avec Mireille Gansel à l’occasion de la remise du Prix de traduction Etienne Dolet Sorbonne Université : (Entretien) avec Mireille Gansel, lauréate du Prix de Traduction Etienne Dolet - Sorbonne Université Le feuilleton de Pierre... Continue reading
Posted Oct 6, 2018 at Poezibao
Image
Les quinze livres et revues reçues par Poezibao cette semaine : • Dante, Purgatoire, la divine Comédie, traduit de l'italien, préfacé et annoté par Danièle Robert, édition bilingue, Actes Sud, 2018, 26€ • Ovide, Les Métamorphoses, traduit du latin, présenté et annoté par Danièle Robert, Babel, 2018, 10,80€ • Emmanuèle Jawad, [Carnets de murs], Lanskine, 2018, 12€ • Béatrice Marchal et Richard Rognet, Richard Rognet ou "l'ailleurs qui veut vivre" et Lutteur sans triomphe, L'Herbe qui tremble, 2018, 18€ • Cécile A.Holdban, Toucher terre, Arfuyen, 2018, 14€ • Gérard Bayo, Et si mal regardée, L'Herbe qui tremble, 2018, 14€ •... Continue reading
Posted Oct 6, 2018 at Poezibao
Image
Les devinettes de la Comédie Après celle de l’Enfer, Danièle Robert nous livre aujourd’hui sa traduction du Purgatoire, le deuxième des trois volumes qui composent la Divine Comédie…Divin, devinettes, énergie sombre. Le divin est à deviner « Je me tournai, tendu vers les tons et c’est le Te deum qu’il me semblait entendre, dans la voix mêlée aux doux sons » Chant IX, vers 139-141 Le poète écrit bien mi parea…, là où il faut de l’assurance --- la justice de Dieu --- Dante, poète, s’autorise à jouer. Le divin est à deviner, il sera nouveau, hors les langues rassises,... Continue reading
Posted Oct 5, 2018 at Poezibao
Image
Poezibao publie aujourd’hui l’épisode 4 d’un nouveau feuilleton de Pierre Vinclair & Claire Tching, Bumboat. Bumboat comportera dix épisodes qui seront publiés tous les vendredis pendant dix semaines. Aujourd’hui, deuxième étape : « Robertson Quay. » Singapour s’est historiquement développée autour de sa rivière, la Singapore River : c’est là que vivaient les pirates avant l’arrivée de Thomas Stamford Raffles en 1819, c’est là que les colons britanniques établirent leur port. La rivière servait de chenal, et les quais d’entrepôts pour les bateaux en réparation ou les marchandises. Après que le port, dont l’activité s’accroissait sans cesse, eut été déplacé... Continue reading
Posted Oct 5, 2018 at Poezibao
Image
Farhad Showghi a reçu cette année en avril le grand prix de poésie allemande, le Peter Huchel Preis 2018, décerné pour son nouveau livre, dont sont traduits ici 3 extraits. Après le travail. Le ciel comme il est ressenti. Lumière à Sasel, dis-je. Début décembre. Par endroits à égalité : un avant, un après, stase et branches à bourgeons précoces, bois clair, bois de cœur, au-delà du soleil, ainsi qu’en deçà, déposé sur les yeux le ciel, comme il est ressenti, avec la réserve des nuages qui s’estompe à vue d’œil, agit déjà sur la vision, sur une langue de... Continue reading
Posted Oct 5, 2018 at Poezibao
Image
Marina de feu Les éditions des Syrtes parachèvent l’édition poétique complète de Marina Tsvetaeva avec ce volume bilingue des Grands poèmes, 21 poèmes (certains très longs, « le Gars » fait 140 pages…), volume impeccable à tous points de vue, très belle édition soignée, à un prix une fois encore le plus serré possible, 29 euros pour plus de 1100 pages. Cette poésie extrêmement puissante parvient à lever le voile de tristesse pesant sur la parution du livre, quelques mois après la mort de Véronique Lossky, immense traductrice de Tsvetaeva. On eut aimé qu’elle puisse partager notre joie et notre... Continue reading
Posted Oct 3, 2018 at Poezibao
Image
Virginie Poitrasson publie Le pas-comme-si des choses aux éditions de l’Attente. On peut lire ici une note à propos de ce livre. Voilà que je sens à l'arrière de mon crâne une nouveauté, une bizarre palpitation d'ailes. Comme si j'avais chaque nuit un insecte de plus dans le corps : un grillon dans le cœur, une libellule dans les poumons et un papillon de nuit dans la gorge. Ce sont, mêlées, la force des courants de l'air et cette palpitation d'ailes qui les fend. Comme si cet air était tout en crêtes, en rides, en aspérités. Les ailes se soulèvent... Continue reading
Posted Oct 3, 2018 at Poezibao
Image
© florence trocmé - Aix-la-Chapelle Continue reading
Posted Oct 2, 2018 at L e f l o t o i r
Image
On peut lire, imprimer ou enregistrer cette parution au format PDF, en cliquant sur ce lien. L’amitié Dans le livre improvisations et arrangements (P.O.L.), un très beau texte de Dominique Fourcade, adressé à Mathieu Bénézet (extrait d’une émission « Nuits magnétiques » de France Culture en janvier 1998), sur l’amitié. « Il n’y aurait pas de vie sans amitié (...) je serais un homme mort sans amitié, physiquement mort. Non seulement je serais poétiquement mort, mais je ne serais même physiquement pas vivant devant vous pour parler de l’amitié » et un peu plus loin il explique comment il s’attendait... Continue reading
Posted Oct 2, 2018 at L e f l o t o i r
Image
Virginie Poitrasson est écrivain, performeuse, traductrice et travaille sur les frontières entre les langues et les genres. Elle a traduit notamment Ben Lerner, Michaël Palmer, Lyn Hejinian ou Cole Swensen. Elle publie assez peu, d’où l’intérêt de ce premier livre depuis six ans. On se trouve en effet devant un livre très intéressant, original, du rarement lu, écrit dans une langue simple, précise et douée d’une puissante capacité d’évocation. En fait il s’agit de descriptions d’états, placés d’ailleurs sous l’exergue d’Unica Zürn écrivant « quelqu’un qui voyage en moi me traverse ». Virginie Poitrasson donne à lire de petites épiphanies,... Continue reading
Posted Oct 1, 2018 at Poezibao
Image
Franck Doyen publie Mocha à la Lettre volée. 31°27’ Sud 99°Ouest bleus douloureux du ciel, plis indivisibles de la mer, ondulent, ondulent mais démultiplient sans le moindre souffle de vent, des cliquetis se rapprochent, remontent à la surface, houle même de la coque, vibrations de votre corps tout entier, tête par-dessus bord vous scrutez les courants, l’eau ténébreuse grossit, cliquetis là, plus près, tout près, autre chose commence, il y a vous planté, exorbité, yeux rivés à la surface sombre, guettant le moindre remous, la moindre fêlure de l’étendue plate des eaux, cliquetis, et la surface brune se brise sans... Continue reading
Posted Oct 1, 2018 at Poezibao