This is Florence Trocmé's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Florence Trocmé's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Florence Trocmé
Recent Activity
Image
UN POÈME PEUT-IL ÊTRE LE CORPS D’UNE VACHE DÉPECÉE ? Frédérique Guétat-Liviani vient de publier deux livres ; Go aux éditions Julien Nègre (avec d’étranges illustrations de Yoshiko Tesaki) et but it’s a long way aux éditions Nightboat à New-York, édition bilingue de Mais ça fait loin traduit par Nathanael. Ces deux livres, fonctionnant comme deux petits brasiers simultanément allumés, font déjà office pour certains lecteurs de réponse radicale aux attaques concernant la date de péremption du poème. « Go » qui est un mot sanskrit désignant à la fois la vache, la Terre et la parole ne se limite... Continue reading
Posted 6 hours ago at Poezibao
Image
On le sait, c’est le bicentenaire de la naissance de Melville ; les opérations d’hommage se multiplient, plus ou moins officielles, académiques, romancées. Il y a la méthode « éléphant blanc », hollywoodienne, tape-à-l’œil, faite pour impressionner son lecteur, à la Yannick Haenel (on romance Moby Dick, refusant la forme de l’essai, moins vendeuse — plus légère pourtant, parfois : ici même !) ; et il y a la méthode « termite » (voir Manny Farber à ce sujet, L’art termite et l’art éléphant blanc, 1962*), celle qui fore longuement et profondément son sujet, à coup de sondes rapides (Claude... Continue reading
Posted 8 hours ago at Poezibao
Image
Proses marines de la part du poète qui tend à concurrencer le peintre. Antoine Émaz observe la mer. L’exercice n’est pas simple, puisque effectué maintes fois, de tout éternité. Il le fait avec ses armes : lucidité, rigueur, perspicacité. Les yeux d’abord. Le paysage est abordé, saisi, décrit dans ses masses et ses couleurs, ses à-plats et ses courbes. Avec l’importance accordée à la vague qui bouge au bord, en continu. …une sorte de bosse d’eau… Le regard du marcheur dans le sable et la bande-son assourdi du ressac et du vent. Marcher n’a rien de conquérant ou d’utile… La... Continue reading
Posted 8 hours ago at Poezibao
Image
Antoine Emaz publie Prises de mer, aux éditions Le Phare du Cousseix. Matin. Mer plate, d’un bleu soutenu, plus sombre que celui, aéré, du ciel. Claquement sec, bref, de petites vagues, comme malgré tout, juste au bord. Forme d’eau uniquement produite par la masse derrière, qui vient s’arrêter sur la plage. Étendue plane du sable mouillé, sans obstacle, et la mer vient seulement s’affaisser, finir là, sans heurt. Quelque chose comme une fatigue, ou une paresse – de mer lasse. Elle marque le bord par habitude. Légers plis d’eau sans force, ou restes d’une force retirée plus loin au large... Continue reading
Posted 9 hours ago at Poezibao
Image
Les 11 articles publiés par Poezibao cette semaine, à lire aussi directement sur le site. Les mentions en bleu sont des liens sur lesquels il suffit de cliquer pour ouvrir l’article concerné. Un nouveau numéro de Sur Zone consacré à Laurent Albarracin : (Revue Sur Zone), n° 45, Laurent Albarracin, "Six sonnets" Dans l’anthologie permanente, des textes de Guillaume Deloire, Amy Clampitt et Jacques Darras : (Anthologie permanente) Guillaume Deloire, "Le Graillon" (Anthologie permanente) Amy Clampitt (Anthologie permanente) Jacques Darras, "L'Embouchure de la Maye" Notes de lectures de livres de Guillaume Deloire, Jakub Kornhauser, Sophie Brassart et Jean Hélion par... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Les 25 livres et revues reçus par Poezibao cette semaine. Antoine Emaz, Prises de mer, Le Phare du Cousseix, 2018, 7€ Michèle Métail, Le Cours du Danube en 2888 kilomètres / vers…l'infini, Les Presses du Réel, Al Dante, 2018, 17€ Laurent Albarracin, Res Rerum, Arfuyen, 2018, 14€ Daniel Biga, Quodlibets, L'Amourier, 2018, 15€ Edith de la Héronnière, Trinacria, Le Phare du Cousseix, 2018, 10€ Claire Le Cam, Lettre d'un frère à ses sœurs (moins une), Editions Isabelle Sauvage, 2018, 14€ Françoise Louise Demorgny, Un écart, Editions Isabelle Sauvage, 2018, 14€ Sanda Voïca, Trajectoire déroutée, Lanskine, 2018, 14€ Chantal Dupuy-Dunier, Ton... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Sous-titré « Capture, travail forcé, évasion d’un prisonnier français durant la Seconde Guerre Mondiale (juin 1940 – février 1942) », le livre de Jean Hélion Ils ne m’auront pas tient tout entier dans son titre, faisant ainsi se rencontrer volonté individuelle et violence historique. L’assertion est dès lors, dénuée de point d’exclamation, autant une adresse à soi-même qu’une décision donnée en partage ; elle ne se sépare jamais de cette ligne de force, qui dépasse le point d’appui pour devenir un geste éthique durant l’emprisonnement, avant de réunir les conditions d’une évasion réussie. Jean Hélion n’apparaît pas ici comme un... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Jacques Darras publie un livre d’entretiens avec Richard Sieburth sur la poésie de langue anglaise et sa traduction. Est-ce que l'anglais pour toi s'inscrit dans l'univers paternel ou maternel ? C'est une grande question, ce rapport qu'on a à la langue de l'autre. Dans ton cas ? Dans mon cas, c'est maternel. Je crois me souvenir que ma mère brave le couvre-feu pour écouter, volets de la maison fermés, son mis très bas, la BBC. On n'est pas très loin de Londres. Sur les ondes courtes ? Je crois, je ne sais plus très bien. Les ondes, c'est très important,... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Jacques Darras publie deux livres, un poème, L’Embouchure de la Maye, et un livre d’entretiens avec Richard Sieburth sur la poésie de langue anglaise et sa traduction. Petite anthologie privée d’Autolycus Je vote pour la démocratie subtile des fleurs ayant ton violet Ou pourpre et, parmi les familles éligibles, deux ont ma préférence. Qui sont la pivoine, le lupin, que leur humilité nordique protège. A la première j’attache l'apprêt d'un seau en fer blanc mal émaillé, Quelque part sur un marché de plein vent, la rive d'une rivière Se ramifiant au pied d'une cathédrale gothique comme l'artichaut. Dans la poussière... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Je n’attends pas de nouveaux pays écrit Sophie Brassart dans un des poèmes de son premier recueil. À défaut de s’installer dans une demeure (là où les sensations de-meurent) l’écriture ne cesse d’être en attente d’un jaillissement, et ce n’est pas tant le seuil ou le passage qu’elle peint poétiquement, mais la trace, l’inscription muette qui se noue autour des gestes, dans les couleurs et la matière fugitives qui projettent nos chutes et nos gloires. Si la certitude du sujet, dans son immobilité et son enfermement, confine à une épargne qui ressemble à la mort, à l’inverse, le poème de... Continue reading
Posted 5 days ago at Poezibao
Image
La revue Rehauts, pour son 20ème anniversaire, édite un numéro spécial, "41 / 12 + 1 femmes". Au sommaire Sereine Berlottier, Amy Clampitt, Séverine Daucourt, Ariane Dreyfus, Sophie Loizeau, Cécile Mainardi, Vera Molnar, Sandra Moussempès, Nadia Porcar, Caroline Sagot Duvauroux, Hélène Sanguinetti, Esther Tellermann et Isabelle Zribi. Poezibao a choisi de présenter des poèmes d’Amy Clampitt, poète américaine née en 1920 et décédée en 1994. UN SILENCE S'OUVRE En observant les oiseaux du littoral Faire plus que donner des noms à ces arrivées aléatoires — bécasseau et tournepierre, pluvier argenté ou fauve, chancellent et baguenaudent en partance vers ce qui... Continue reading
Posted 5 days ago at Poezibao
Image
Voici les principales informations publiées récemment dans le scoop.it de Poezibao. Dans cet espace (scoop-it), elles sont affichées dès réception ce qui permet de suivre l’actualité en temps réel ! On peut suivre ces mêmes informations via le compte twitter de Poezibao (voir colonne de gauche sur le site) (Agenda) 23 juin, Paris, Entretien de Po&sie : Jean-Claude Schneider pour les oeuvres complètes de Mandelstam (Agenda) 2 juillet, Paris, autour de Christiane Veschambre (Disparition) Jeanpyer Poëls (1940-2018) (En ligne) « Déposition » : entretien de Denis Roche avec Jacques Demarcq (Textuerre, novembre 1980) – (Information) Toute l'actualité autour de Pierre... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Jakub Kornhauser, poète polonais né en 1984 se voit traduit par Isabelle Macor qui exerce décidément sa capacité à dénicher les perles de ce pays si mal connu culturellement. La culture juive de l’auteur tient une place essentielle dans le livre, levure nécessaire à son identité. Sept sections composent ce recueil qui reçut en Pologne en 2016 le prix de poésie Wisława Szymborska. Sept comme les sept branches du candélabre issu de la longue tradition hébraïque vécue au cœur de sa Pologne natale où ses paysages, ses maisons, ses personnages, bref son histoire, relient passé et présent, culture ancestrale et... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Quatrième année et n°45 de la revue littéraire de Poezibao, Sur Zone, lancée le lundi 8 septembre 2014. Ce numéro est consacré à Laurent Albarracin, avec six sonnets inédits, extraits d’un ensemble en cours d’écriture, Contrebande. Dans le souci de bien en respecter la mise en page, mais également d'en permettre l'enregistrement ou l'impression, ces inédits sont accessibles au format PDF, à ouvrir d'un simple clic sur ce lien. Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Matthieu Gosztola a proposé à Poezibao une note de lecture et un important extrait du livre de Guillaume Deloire, Le Graillon, récemment paru aux éditions Les Vanneaux. la Fiat 126 pétaradante Je traverse la zone industrielle de la ville qui m’emploie une main ballante par la fenêtre ouverte l’autre au volant de la Fiat 126 pétaradante qui fait se retourner sur moi le peu de gens que je croise sur la plage arrière rien d’excitant pour le scélérat juste de la poésie empruntée à la bibliothèque et à la place du mort l’appareil photo prêt à l’emploi je traque l’esthétique... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
« [J]’ignore toujours si c’est une usine en face / cette carcasse énorme / squelette de dinosaure // a-t-il fallu que tous mes grands-parents soient ouvriers / pour que j’apprécie autant être ici […] la conversation des types au comptoir / déjà est un voyage / elle rappelle que cette ville a un port // bâbord on mange le couscous royal / tribord des tripes (le chef est venu me prévenir que demain il y en aura) / on boit du vin des deux côtés du bar / le couple de gérants est kabyle // le ciel se gâte /... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Les articles publiés par Poezibao cette semaine, à lire aussi directement sur le site Les mentions en bleu sont des liens sur lesquels il suffit de cliquer pour ouvrir l’article concerné. On peut signaler aussi une nouvelle parution du Flotoir, autour notamment de Georges Didi-Huberman, Henri Cole, Claire Malroux Emmanuel Hocquard, Gérard Haller, Claude Mouchard et l’ADN environnemental. Les notes de lecture de livres de Henri Michaux (une double note l’une d’Antoine Emaz l’autre de Marc Blanchet), de Blaise Cendrars, de Charles Reznikoff, d’Isabelle Lévesque et Pierre Dhainaut et de Jean-Pascal Dubost, par Antoine Emaz, Marc Blanchet, Matthieu Gosztola et... Continue reading
Posted Jun 16, 2018 at Poezibao
Image
Les neuf livres et revues reçus par Poezibao cette semaine. James Sacré, Une Main seconde, dessins de Jacques Clauzel, Fario, 2018, 13,50€ Luc Delisse, Cases départ, Le Cormier, 2018, 16€ Dominique Chipot et France Cayouette, Musique du moindre bruit, illustrations d'Aurélia Colombet, Pippa, 2018, 15€ Odile Cohen-Abbas, Long feu aux fontaines, Les Hommes sans épaules, 2018, 20€ Evelyne Boix-Molès, Se taire et se taire, Al Manar, 2018, 16€ Traductions : Janos Garay, Hary Janos, le vétéran, traduit du hongrois et présenté par Guillaume Métayer, préface de Karol Beffa, éditions du Félin, 2018, 8€ Prose (récits, essais, etc.) : François Maurin,... Continue reading
Posted Jun 16, 2018 at Poezibao
Image
En ce qui me concerne, j’ai avec les mots – mes mots – des rapports ambigus. Je les choisis en les laissant monter vers moi en constellations déjà faites, organisées par des rapports secrets qui se sont tissés entre eux en mon absence (mais ai-je été vraiment absent ? comment en être sûr ?... ), je les accueille tels quels et les crois porteurs d’une vérité qu’il me faut compléter en me mettant à l’écoute d’autres mots que je produis furtivement de par leur relation avec ceux déjà venus, déjà donnés : une écoute singulière et qui peut s’étendre sur... Continue reading
Posted Jun 15, 2018 at Poezibao
Image
Par rapport au tome 1, paru aux mêmes éditions en 2012, le dispositif est fortement allégé dans la mesure où les poèmes sont ici donnés nus, sans accompagnement de notes, gloses et périphéries diverses. Mais le principe reste le même : en titre, un nom d’auteur, suivi d’un poème bref d’un seul souffle, « selon la stimulante contrainte du neuvain en prose » (p3 ; cf. l’Anthologie permanente de Poezibao, 28/05/2018). L’objectif aussi reste identique : constituer un « hommagier », entre bibliothèque idéale et panthéon personnel, « Grand Livre de Dettes ». Avec les 99 écrivains ici présents, auxquels... Continue reading
Posted Jun 15, 2018 at Poezibao
Image
Olivier Apert publie Si et seulement si, aux éditions Lanskine BROMAZÉPAM ça — c'est du titre (en veux-tu : en voilà) : [à l'instant me souviens d'un pouaîte auto-proclamé (entre pithécanthrope au front borné par la gravitation et outre lâche à pastis nuitamment ânonné) — dont la salive ne cessait de ressasser 2 ou 4 titres, faisant avec gravité office de « valeur absolue » : comme c'était... ridicule (?) pathétique (?) grotesque (?) ou que sais-je commesi, par sa métonymie à volonté englobante, un titre pouvait-devait signifier le sens d'un livre ainsi, par mémoire imbécile (fixée à quelque obsession... Continue reading
Posted Jun 15, 2018 at Poezibao
Image
« L'admiration du peintre va à la Peinture. En sortant de l’atelier de Pierre Skira, cette pensée m'est venue à l'esprit avec quelque chose d'inaliénable. La vie — amours, amitiés, et au-delà des êtres humains, la beauté des choses, comme la terreur qu'elles peuvent inspirer — nous emporte dans des vertiges d'où la conscience parvient parfois à s'extraire. Elle nomme alors les raisons de sa reconnaissance, de sa fascination, en baptisant cela "admiration". Cela n'enlève rien à cette phrase. À l'image de ses semblables, ce que vit un peintre ne peut être atténué dans ses vérités et ses épreuves. Des... Continue reading
Posted Jun 14, 2018 at Poezibao
Image
Le titre du livre intrigue. « La grande année » est le nom d’un projet commun. Le recueil s’ouvre d’emblée sur un lien étroit avec le végétal. Ici la fleur, l’arbre, les plantes sont présentés en regard du texte, photographiés, il faudrait dire exposés, agrandis, développés. Les photographies sont d’Isabelle Lévesque et les poèmes de Pierre Dhainaut, bientôt rejoints par ceux de la photographe, comme elle l’explique en fin d’ouvrage. L’assemblage est mobile, comme autant de panneaux qui s’ouvrent, polychromes, ceux d’un retable, le beau titre de la deuxième partie le suggère : « Prédelle ». Ce lien fort avec... Continue reading
Posted Jun 14, 2018 at Poezibao
Claude Royet-Journoud a attiré l’attention de Poezibao sur cette émission « Poésie sur parole », d’André Velter, diffusée le 16 avril 2004 sur France Culture et consacrée à Anne-Marie Albiach : Lien de la vidéo, durée 21 mn. Continue reading
Posted Jun 13, 2018 at Poezibao
Image
« ‘Objectiviste’ ; images claires, le sens non affirmé mais suggéré par les détails objectifs et la musique des vers ; mots concis et simples ; sans l’artifice des mètres réguliers ; thèmes principalement juifs, américains, urbains. » (1) En ces termes, où celui de musique n’est pas oublié (préféré d’ailleurs à celui de rythme), Reznikoff définit son écriture poétique au sein de ce mouvement de la poésie américaine, qui tente de dépasser la subjectivité du poète, de ne plus faire du poème l’expression d’affects démultipliés, en mettant à distance le charme de l’image pour une pensée du poème qui... Continue reading
Posted Jun 13, 2018 at Poezibao