This is François Nonnenmacher's Typepad Profile.
Join Typepad and start following François Nonnenmacher's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
François Nonnenmacher
Noumea, New Caledonia
Recent Activity
Merci, mais mon expérience est basée sur la loi française en vigueur. Avez-vous des liens en exemple de contradiction flagrante entre décisions FR vs CEDH ? En quoi cette jurisprudence change-t-elle la situation juridique en France, et à quelle échéance ? Voici, pour ma propre expérience au tribunal d'instance : « […] alors même que la divulgation de l'orientation sexuelle de X constitue à elle seule un préjudice, dès lors qu'il s'agit d'un élément éminemment personnel et intime, qui appartient à la personne même, qui choisit ou non de le partager avec des tiers, et alors qu'une révélation de cette nature est bien souvent,t encore faite sur le ton de la confidence, par l'intéressé lui-même, aux personnes et dans les circonstances de son choix, et ce quelle que soit la tonalité provocante choisie par le blagueur tenant de sa liberté d'expression, qui ne signe en rien une autorisation de divulguer les mêmes sujets par des tiers. » Ou encore : « Monsieur Y ne saurait prétendre que la diffusion du [date] n'a pas porté atteinte au droit à l'image des demandeurs au motif qu'ils avaient eux-mêmes déposé les photographies sur un site Internet. » Traduction : même si la personne elle-même publie un élément de sa vie privée sur internet ça n'est en rien une autorisation pour des tiers d'en disposer à leur guise si cela porte préjudice à la personne en question. Voilà en quoi je dis que votre vision est juridiquement fausse, partielle parce qu'internet ne change rien, et partiale parce qu'en tant que journaliste vous semblez être juge et partie.
1 reply
Vous semblez avoir une vision partielle, partiale et juridiquement fausse de la vie privée. Le web, et les réseaux sociaux en particulier, ne changent absolument rien à la règle de base : chaque individu reste maître de la publicité de sa vie privée. Qu'une photo de vous, même publiée par vous-même sur un réseau social, soit détournée par un tiers pour vous porter préjudice, vous bénéficierez de la protection de la loi car il n'appartient à personne d'autre que vous de décider de cette publicité. Je le sais de première main, ayant déjà fait condamner un malotru qui s'imaginait qu'internet permet et excuse tous les abus (c'est faux). Que le président soit traité différemment reste une question que seuls les juges peuvent éventuellement trancher dans l'immédiat, si tant est que M. Hollande engage une procédure. Et je vois mal le législateur modifier la loi sur le sujet en mode « un fait divers, une loi ».
1 reply
Très bel endroit Les Fontaines, n'est-ce pas ? ;-)
1 reply
That Movable Type, the software you started your business with, doesn't get any mention at all is telling.
1 reply
But people from other planets are people. As are vampires. :p
Toggle Commented Aug 8, 2010 on wait. she's human? at sippey.com
1 reply
François Nonnenmacher is now following The Typepad Team
Mar 15, 2010
Dénonce-le, il est impossible d'obtenir une carte prépayée sans copie d'une pièce d'identité, ces lignes ne sont jamais anonymes.
1 reply
@broke : c'est exact, ce livre n'a jamais été diffusé de manière numérique (Eyrolles est encore titulaire des droits de diffusion et n'a jamais voulu entendre parler de numérique, mais on arrive au moment où je pourrais les récupérer). Là où je ne vous suis évidemment pas, c'est sur « cette solution n'en est pas une ». Bien sûr que si, et c'est la meilleure solution POUR MOI et pour ce genre d'ouvrage de niche. De là à prétendre que ça va tuer les maisons d'édition, c'est vous qui faites ce raccourci, pas moi. J'ai bien écrit qu'il y aura toujours du boulot pour les éditeurs. En fait ce genre d'auto-édition ne va pas tuer toute l'édition classique, elle va surtout permettre à plus de gens d'être édités, qui ne l'auraient jamais été sinon. Elle va aussi permettre des formats qu'on ne trouve jamais en papier (des opuscules d'une cinquantaine de pages maximum). Est-ce que ça va augmenter le niveau ou permettre à ces auteurs de gagner leur vie, ça c'est un autre débat.
1 reply
Les social media n'ont tué le blogging que si on fait l'erreur de croire que le blogging est universel, ou qu'ils sont exclusifs. Bloguer c'est difficile, et tous ceux qui s'y sont mis uniquement au moment où les blogs étaient devenus à la mode et parce que c'était la mode (je parle au passé, ils ne le sont plus depuis longtemps) ont vite filé en d'autres lieux bien plus faciles à utiliser. Raconter n'importe quoi en 140 caractères ou devant sa webcam, c'est infiniment moins exigeant intellectuellement qu'écrire des articles. Avoir quelque chose à dire n'est pas une condition nécessaire pour participer à ces "social medias", contrairement à l'écriture des blogs. Qui ne sont pas morts, soit dit en passant.
1 reply