This is Pedro el Diablo's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Pedro el Diablo's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Pedro el Diablo
Recent Activity
Pan sur le bec des petits c.... incultes. Néanmoins je suis ravi de lire que l'assiette a plus que triplé depuis l'instauration de ce dispositif. Cela confirme en tous points mon analyse en commentaire du précédent désintox sur ce thème : le rétablissement des dispositions antérieures ne rapportera pas les 14 milliards escomptés car les grandes entreprises auront les moyens d'organiser "l'exportation fiscale" de leurs plus values. Cela retombera donc uniquement sur la tête des petits entrepreneurs. Sans qu'il soit question de les exonérer eux aussi, la gauche devrait prendre garde à respecter ceux qui par leur initiative créent, investissent, emploient , et en tirent parfois quelques profits personnels. C'est ce tissus intermédiaire de PME qui manque tant à la France et permettrait de contrer la surpuissance des groupes multinationaux. Il faudrait donc mettre en place, comme pour l'impôt sur le revenu, un impôt progressif proportionnel à la fois au montant de la plus value , mais également à la taille de l'entreprise, ou encore à ses efforts investissement (donc d’absence de dividendes versés) au cours des années précédentes.
Une fois de plus toutes les entreprises sont mises dans le même paquet. Quelle est l'assiette moyenne de plus value actuellement exonérée et qu'elle serait l'assiette moyenne en cas de rétablissement de cet impôt ? Bien sur cette assiette moyenne s'effondrerait. En fait les plus values qui seront imposées sont celles réalisées dans les PME qui n'ont pas les moyens d'organiser leur évasion fiscale. Une fois de plus la gauche , au lieu d'incantations "anticapitalistes" ferait mieux d'être plus créative et plus courageuse en matière fiscale afin de respecter et soutenir l’investissement personnel de petits et moyens entrepreneurs soucieux d'équité et de progrès social. Cela existe, j'en rencontre tous les jours, n'en déplaise à Jean Luc "au dessus de 300.000 je prends tout" Melenchon. Et ils pourraient être encore plus nombreux si, au cas particulier, on proposait tout simplement un barème progressif de taxation de ces plus values de cession de titres, synonyme de justice fiscal et de reconnaissance de l'engagement d'entrepreneur.