This is emimo's Typepad Profile.
Join Typepad and start following emimo's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
emimo
Recent Activity
Une précision s'impose : le président GBAGBO n'est pas un dictateur comme le clame si haut la "communauté internationale" entraîné dans le sillage de sarkozy et ses copains qui veulenbt mettre la Côte d'Ivoire en coupe réglé. Il existe un contentieux post-électoral qu'il convient de régler : il y a eu des fraudes massives dans les départements du nord de la Côte d'Ivoire. L'ONU ayant été complice de la mascarade , elle est aujourd'hui hors-jeu et tente de monter un dossier à la ceaucescu contre le président GBAGBO. Mais on est aujourd'hui en 2011 et les esprits ont évolués. Une solution s'impose pourtant: le recomlptage des voix (comme on l'a vécu en 2000 aux USA). Mais Ouattara, le laquais, s'y refuse. Normal! sa fraude éclaterait aux yeux du monde entier. Quant à l'intervention militaire, avec ses dommages collatéraux, c'est l'option de la France et de 3 pays de la région dont le Buirkina Faso en tête. Ils veulent avancer masqués sous la couverture de la CEDEAO. Cette même CEDEAO qui est d'ailleurs très divisée à ce sujet malgré les pressions des donneurs d'ordre. En tout état de cause, Ouattara ne dirigera JAMAIS la Côte d'Ivoire, ce beau pays où ce bonhomme a introduit la culture de violence en politique.
Je n'ai pas encore lu cet ouvrage mais cela ne saurait tarder. Je tiens juste préciser que le lingala est l'une des 4 langues nationales de l'ex-Zaïre. Cette langue, parlée dans la capitale Kinshasa ainsi que dans le nord et dans l'ouest du pays (y compris au Congo-Brazzaville et au Gabon), est issue d'un mélange de dialectes des peuples riverains du fleuve congo et de ses affluents. Notamment les rivières Mongala Ubangi : mbuza, libinza, ngombe, mbanza, mono, akula, kuyu, mboshi, teke,... A l'origine créée pour les échanges commerciales le long de ces cours d'eaux, elle a été adoptée par les colonisateurs belges et français comme langue des armées coloniales qui recrutait leurs éléments essentiellement dans le pays bangala. L'armée étant (à l'époque) le corps le plus structuré de l'Etat et ses soldats étant souvent mutés dans les régions autres que les leurs, le lingala s'est propagé comme une traînée de poudre à travers tout le pays, dans l'ex-zaïre. Je tiens à préciser, qu'à ce jour, le lingala est compris même dans les coins les plus reculés du pays. Du nord au sud, de l'est à l'ouest. Et contrairement à beaucoup de peuples en Afrique, la grande majorité des ex-Zaïrois communiquent entre eux en lingala, avant le français qui est la langue officielle.. Quant aux ex-Zaïrois qui regretteraient l'époque coloniale, cela relèverait du pure phantasme. Et les belges devraient, en effet, éprouver un réel sentiment de culpabilité car la colonisation belge fût une des plus féroces; des plus sanguinaires. Un véritable holocauste! Les belges sont venus au Congo pour continuer l'œuvre de Léopold II : exploiter et asservir les populations locales. Le commentateur du livre paru devrait revoir les manuels d'histoire à ce sujet. Malheureusement pour le peuple zaïrois, Mobutu succéda aux colons belges. Et après lui la nébuleuse A.F.D.L. Et aujourd'hui, les multinationales, avec l'appui officiel de la Belgique ont fait main basse sur les richesses du pays en nous imposant au passage un étranger inculte et ignare à la tête du pays. Au moment où nous parlons, une guerre d'anéantissement est en cours dans les provinces de l'Est. Notamment au Kivu, depuis plus de 10 ans : l'insécurité est artificiellement créé; les avions décollent jour et nuit bourrés de minerais; les populations locales sont massacrées ou repoussées dans la forêt vierge et leurs terres sont accaparés par des hordes venus des 3 pays voisins de l'Est. Je serai bien curieux de lire les passages de l'auteur, David van Reybrouck, à ce sujet, puisqu'il dit avoir sillonné le pays. Non, le contentieux belgo-zaïrois est loin d'être refermé. Très loin…
emimo is now following TypePad France
Jan 25, 2011