This is EuroBreizh's Typepad Profile.
Join Typepad and start following EuroBreizh's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
EuroBreizh
Manchester
Recent Activity
En Passant, on pourra noter que le PCF-FDG avait fait 191 sieges en 2004 et PCF+FDG 102 en 2010 (regionales). Ce sinistre elu europeen est une calamite pour son propre camp.
Voici les declarations d'un depute europeen pris en flagrant delit d'abandon de poste. (c'est Nigel Nigel Farage qui a du s'ennuyer). In Vinas Veritas, ou la complainte du vin bougon. "Faut pas prendre les gens pour des abrutis [...] C'est vos probleme a vous le refoule politique de la petite bourgeoisie [...] Vous et votre sale corporation voyeuriste et vendeuse de papier [...] Avec moi vous parlez de choses serieuses, dignitas et gravitas hein ! la maxime romaine. [...] Avec moi vous parlez de politique et vos sujets de merde vous allez les faire avec des gens qui veulent repondre a la merde. [...] teut...teut...teut...teut...teut... tu fermes ta petite bouche" (en mimant le canard avec la main gauche) [...] Moi je te parle de media et de ton metier pourri [...] C'est vous qui etes aggressif, vous vous en rendez meme pas compte tellement votre tete est pourri. [...] Vous me prenez pour qui ? [...] Je veux vous parlez du titre du parisien petite cervelle [...] Moi je vous dis pas merci, vous etes tous les meme."
Au passage, une video d'une conference de Denis Collin sur Marx et la nation. LIENS-VIDEO Chacun doit etre maitre chez soi, c'est une grande revendication.[...] Une monarchie hereditaire pourvu qu'elle n'est pas trop de pouvoir est encore compatible avec la souverainete du peuple. Et ca se dit Marxiste... Le bouquet final commence a la troisieme minute. Ou comment le nationalisme supplante les ambitions sociales. @Hadrien, une peu de musique marxiste-souverainiste pour vous calmer : Maestro
Hadrien, ne pourriez vous pas mettre simplement les liens, car vos cascades de mots s'apparentent a du Comment-Bombing
L'europe, suite. Et si Van Rompuy réussissait ? EU President's secret bid for economic power Herman Van Rompuy s'impose sous l'oeil de Paris et de Berlin
"qui vit des gloires du passé et qui cherche à s’accrocher à des privilèges" Il s'addresse aux vieilles nations aux ambitions anachroniques. Malgre le traite de Lisbonne ca reste encore l'anarchie... Il faut laisser du temps au temps. Quand on voit les bavures en Afghanistan a cause du manque de communications entre les micro-armees europeennes (france/italie) on voit bien que c'est inefficace et couteux. La necessite fera que l'on s'unira fusionera inevitablement. Une fois les nations deposseder de leurs armees il ne restera plus aux souverainistes que des concepts debiles. Allez, pour se remonter le moral un peu de peps a Strasbourg : Cohn-Bendit et la «coalition des hypocrites»
@vindicte Vous avez raison Mélenchon n'est pas raciste, et il est sincere sur le droit du sol et le droit de vote aux emmigrés (que je soutiens). Il n'emploie pas bons/mauvais français dans le sens ethnique/héritage du terme et la citation plus haut est prete a confusion. pour caricaturer pour Mélenchon un bon francais est socialiste, n'a plus d'origine, pas de religion, et est fervent republicain. Tout ce qui n'entre pas dans ce cadre, peut etre francais (carte d identite) mais merite un effort d'emmancipation par la force républicaine si ca foire c'est un mauvais. les minorite qui ne sont pas a 100% dans le moule sont considerer comme inferieur (langues regionales, religions), et parfois comme superieur (communaurisme juif dans certain cas). Pour mélenchon quand il y a un noir qui parlent bien la langue, c'est un francais, quand y en a cinq c'est du communautarisme. Bref il n'y a pas de place pour l'"autre" dans la republique de mélenchon. pour moi la difference est richesse et complementarité et non pas inferieurité/superieurité. Je n'est jamais entendu Mélenchon dire un mot positif a l'égard de minorité. Toujours un torrent de provocation, de mémoire : lituaniens n'existe pas. école diwan = secte.(breton = collabo.) les tibétains sont des éthnicistes. etc... Je pense qu entre l'elimination ethnique et culturelle il n'y a pas de difference de nature, simplement une difference de degré. Imagine un instant une europe sur ce modele... tout le monde parle allemand et on descend des barbares. vous iriez dans une ecole d'immersion en allemand et tout les panneaux serait traduit... n'importe quel effort de defense de la langue francaise serait taxer d'ethicisme, de communautarisme. echec et mat. je prefere le projet europeen tel qu'il est plutot qu'un system a la mélenchon. Et décidément bons/mauvais francais ca passe pas, ca vient d'un autre temps et c'est tres intolérant. Unis dans la diversité.
Concernant les "bons français" : Propos de Michel Winock : Il y a un "nationalisme fermé" et un "nationalisme ouvert". Le "fermé", c'est celui de Barrès et de Maurras. C'est l'idée qu'on ne devient pas français, mais qu'on l'est parce que ses ancêtres l'étaient. C'est le culte de l'enracinement, l'accent mis sur l'hérédité, d'où la référence constante, chez Barrès, à la "terre" et aux "morts". En France, ce nationalisme-là s'est moins fondé sur la race que sur l'identité catholique, ce qui explique, autant qu'un rejet des immigrés, une tendance à vouloir démasquer les "mauvais Français" - c'est-à-dire, à la fin du XIXe siècle, les juifs et les protestants. En face, vous avez le nationalisme "ouvert", républicain, celui qui, dans le sillage de 1789, pense la nation comme le résultat de la volonté générale." @vindicte Vous comprendrez pourquoi maintenant vu le manque de considération pour la démocratie de Mélenchon j'ai été profondément choquer par sa saillie : "peut-on être «bon français» et libéral. Je ne le crois pas." Vocable anachronique.oui.Dangereux.oui.
@vindicte merci pour votre réponse. Vous avez raison le gouvernement fait pire, mais ce n'est pas une excuse. Positionner Mélenchon sur l'échiquier politique est difficile. Et je crois qu'effectivement le social-nationalisme n'est pas ce qui le définit le mieux. Dans les débat du Forum Libération face a A.Minc, Mélenchon s'était définit du Républicanisme-Socialiste, admettant que le mot n'est pas très séduisant. Et je pense effectivement que c'est ce qui le défini le mieux. La question est qu'est que le Républicanisme-Socialiste ? Pour ce qui est du socialisme, Mélenchon n'entend pas social-démocratie qu'il le considere a raison comme un libéralisme modéré (socio-libéraux dans les actes). C'est le mot démocratie accoler a social qui pose problème. Son socialisme est a comprendre au sens réformiste pour aller vers le communisme. Alors pourquoi n'est t il pas communiste ? parceque son républicanisme prime sur le socialisme et les cocos ne sont pas républicain. Il ne croit pas non plus a la révolution, car elle est complètement aléatoire et n'est pas sür de déboucher sur ses idéaux. pour ce qui est du républicanisme, mélenchon est ce que Clemens Pornschlegel définit comme un Républicain Transcendantal. (ex: l'identité nationale est un projet politique, république non pas au dessus, mais au niveau des religions ,etc...) Je pense que mélenchon veut reussir en France ce que les bolchéviks ont échoué en Russie. La République Socialiste FRANCAISE en lieu de République socialiste soviétique. FRANCAIS pour lui c'est un être nouveau dépouiller de toute pollution religieuses,culturelle,classe et qui n'a plus que des considérations sociales. Toute ses provocations vont dans ce sens. Le danger selon moi de tout ca, c'est qu'un fois qu'un tel projet est mis en place, la démocratie n'en aura plus que le nom. (Planification économique, différence culurelle = infériorité culturelle) tout a deja été écris sur le sujet. Mélenchon me fait penser a Hibernatus, prisonier des glaces dans les années 30, il vient de décongeler et nous récite un projet de société archaïque, anachronique... Mélenchon ne découvre l'écologie que pour donner a semblant de modernité au planisme (planisme écologique : mort de rire). Il se vante au prés du NPA d'avoir remis a la mode le planisme...Mais d'ailleur pourquoi tiens t-il a s'allier au NPA si il est démocrate ? PS2: a lire : Républicanisme Transcendantal
@vindicte "Car j’ai mes questions à poser, aussi : peut-on être «bon français» et libéral. Je ne le crois pas. Je dirai pourquoi." Et Mélenchon dit pourquoi : "Par exemple ceux qui ont laissé Molex être pillé par les américains qui n’ont pas respecté la loi des français." Vous ne voyez pas l'amalgame ? Libéral = ne respecte pas la loi. Cela en dit long sur l'inspiration démocratique de Mélenchon. A quand la criminalisation politique des libéraux ? Parions que son ami le lieutenant colonel sud-américain saura défricher le terrain. Imaginez simplement : peut-on être «bon français» et socialiste. Je ne le crois pas. Comment pouvez-vous perdre votre temps à défendre Mélenchon sur ce terrain ? Etre de gauche n'excuse pas tout.
Les bons et les mauvais Français selon Jean-Luc Mélenchon, citoyen et député européen. " [...] C’est quoi être français ? Etre français c’est avoir une carte d’identité française. Et les droits qui vont avec. Point. Celui qui l’a, l’est. Celui qui ne l’a pas ne l’est pas. Né sur le sol de France : français. C’était comme ça depuis l’édit de Villers Coteret et le roi François 1er. Puis Pasqua et Sarkozy en ont beaucoup retiré. Mais la règle générale reste. C’est le droit du sol. Bref, dans ce domaine, l’identité c’est la carte du même nom. Quiconque essaie d’en dire davantage s’expose à des égarements qui peuvent l’entrainer bien plus loin qu’il le croit. [...] Car j’ai mes questions à poser, aussi : peut-on être «bon français» et libéral. Je ne le crois pas. Je dirai pourquoi. Mais qu’est-ce qu’un «bon français» ? Par exemple un indépendantiste peut-être un «bon français» quand sa lutte est celle de la devise républicaine. Y-a-t-il de «mauvais français» ? Oui bien sur. Par exemple ceux qui ont laissé Molex être pillé par les américains qui n’ont pas respecté la loi des français. [...] L’identité française, s’ils veulent en parler, ceux de la droite identitaire, ils verront qu’elle est aussi sociale. Liberté égalité fraternité, c’est un programme social. " Social-Nationalisme me dites-vous ?
1 reply
Les bons et les mauvais Français selon Jean-Luc Mélenchon, citoyen et député européen. " [...] C’est quoi être français ? Etre français c’est avoir une carte d’identité française. Et les droits qui vont avec. Point. Celui qui l’a, l’est. Celui qui ne l’a pas ne l’est pas. Né sur le sol de France : français. C’était comme ça depuis l’édit de Villers Coteret et le roi François 1er. Puis Pasqua et Sarkozy en ont beaucoup retiré. Mais la règle générale reste. C’est le droit du sol. Bref, dans ce domaine, l’identité c’est la carte du même nom. Quiconque essaie d’en dire davantage s’expose à des égarements qui peuvent l’entrainer bien plus loin qu’il le croit. [...] Car j’ai mes questions à poser, aussi : peut-on être «bon français» et libéral. Je ne le crois pas. Je dirai pourquoi. Mais qu’est-ce qu’un «bon français» ? Par exemple un indépendantiste peut-être un «bon français» quand sa lutte est celle de la devise républicaine. Y-a-t-il de «mauvais français» ? Oui bien sur. Par exemple ceux qui ont laissé Molex être pillé par les américains qui n’ont pas respecté la loi des français. [...] L’identité française, s’ils veulent en parler, ceux de la droite identitaire, ils verront qu’elle est aussi sociale. Liberté égalité fraternité, c’est un programme social. " No Comment.
Suite au oui Irlandais, qui fait bien moin de bruit que le non, se pose la question de l'avenir de la gauche du non. Voici deux déclarations de Jean-Luc Mélenchon, un peu bougon, qui nous éclairent : "Pour moi, une page est tournée. De cette Europe, dorénavant, pour moi, il ne peut rien venir de bon. Une fois au pouvoir, une gauche conséquente devra faire son devoir pour sortir notre pays de ce garrot qui l’étrangle." "Si je gouverne ce pays, je prend l'engagement que en cinq ans, y aura plus un camion qui traversera la France de la frontière belge a la frontière espagnole." (13 min 10 sec)* Deux constats : Il compte accéder au pouvoir en France. Une rétorique qui n'est pas sans rapeller "les emplois Corses aux Corses" et la tour Eiffel en forme de pieuvre qui étrangle la Bretagne sur les tracts des indépendentistes Bretons. L'argument "une autre Europe" ne tiens plus, l'apparition de tentations indépendentistes est devenu inévitable à la gauche du non pour garder la face et, au final, de la cohérence. Au lendemain de la mise a mort de la gauche du non à Lisbonne(Ex-TCE), Mélenchon nous annonce sa candidature à la présidentielle de 2012 sur un discours social-nationaliste/indépendentiste présenté sous la facade bon teint Social-Républicainiste/Féderaliste. Pathétique. *Où quand le planisme écologique vole au secours du nationalisme...
Et si Chavez réussissait ? Je n'ai jamais cru au socialisme pur. "The Road to Serfdom" d'Hayek m'a en tout cas boulverse et eteint la derniere lueur de romantisme politique que je pouvais avoir a l'egare de ces belles idees. Lorsque Chavez a ete elu, je m'etait dit ca va mal finir. Pas besoin d'etre Nostradamus, on connait deja la fin du film : le pouvoir va tomber dans un nombre limite de mains (une minorite eclairee qui veut le bien de tous), puis la realite prendra le dessus et l'humain meme socialiste etant ce qu'il est, un apareil d'etat se mettra en place puis sans s'en rendre compte le Venezuella sera une republique democratie populaire (doux euphemisme qu'on les socialiste pour dire dictature). Allo president ? je viens d'ouvir lemonde.fr le 1 aout 2009 et je vois comme titre en premiere page : Le Venezuela fait fermer 34 radios et télévisions.... apres avoir fait consitutionaliser le 15 février 2009 la suppresion de la limite de 2 mandats. Ite missa est. La route de la servitude est ouverte au Venezuela. Cadeau Bonux Notre depute bien aime et bien aimant, Jean-Luc Melenchon, principal soutien politique de Chavez en France, avait traite de "personnels mediatiques" les journalistes de France qui ne pensaient pas harmonieusement. NOTE : Post precedent. Une petite explication sur mon poste precedent. La premiere video est tire d'une comedie "bye bye berlusconi" joue par un sosie, Maurizio Antonini. Le deuxieme lien est errone. je m'en excuse meme si j'ai un leger doute sur la fiabilite de typepad car je l'avais teste en previsualisation. Bref voici le lien en "brut" de la video qui m'a derangee et ce n'est pas un comedien cette fois ci. http://www.youtube.com/watch?v=mWgHDPxPf_A Se serait il comporte de la sorte avec son pote Poutine ?
Une petite video pour ceux qu'il ne l'ont pas vu : Berlusconi Machiste A votre avis il prend Merkel comme un chef d'etat ou comme une femme ? Silvio Berlusconi on Phone at Nato summit Oui, il fait honte a l'Europe.
@Hadrien C'est de l'humour de repetition ?
"il n’existe pas de relais d’opinion entre le Parlement et les citoyens, faute de mobilisation des partis politiques nationaux et des médias" Il nous faudrait plus d'interview de ce genre.
1 reply
I can't beleive the news today.
1 reply
Cela pose la question de l'utilisation de l'argent publique. Le probleme avec les Guillon, Zemmour, etc... c'est meme lorsqu'on les zappe car ils nous donnent la nausee, on doit quand meme les payer. Je me demande ce que pense les anti-liberaux, defenseur des medias "collectifs" pensent de cela. D'ailleur quelqu'un peut-il me citer une emission de service public sur France 2 ? ( a part le jour du seigneur, hehe )
Au niveau tyauterie intime, faisons quand meme attention au cars rempli de gynecologue slovenes, voire plus federateur : les proctologues bulgares. Moi je dis, L'europe ca commence a bien faire.
1 reply
Exellente nouvelle. Je crains une pandemie de nonistes sur ce post.
1 reply
Je pense que la presidentielle de 2007 (1.37%) lui a ete fatale aupres de ses copains/copines d'extreme gauche. Son raliement aux euro-enthousiates me laisse perplexe. Surtout que DCB ne cache pas sa fibre liberale. Que reste-t-il de José Bové ? Sur le plan politique, plus grand chose et c'est tant mieux. Un sujet precedent posait de meme : Que reste-t-il de Mélenchon ? Le danger pour les europeennes viendra de Melenchon. Je crains qu'il fasse un coup le 7 juin. Sa capacite de nuisance envers la gauche de gouvernement s'en trouvera decuplee pour les elections nationales. Je mettrais bien 1 Pound sur la reelection de Sarko chez le bookmaker d'en bas. Jean-Luc m'aura au moin fait gagner une pint.
Est-ce l'europe qui est "anti-francaise" ou la france qui n'est pas (encore) tout a fait euro-compatible politiquement ? Personellenment, je me rejouit que l'europe ne copie pas le model francais ou une parti de la population a des droits que les autres n'ont pas. Un etat n'a pas a faire de tels discriminations en violant ainsi le principe d'egalite de traitement de ses citoyens. Vive le model europeen !
1 reply