This is Marie-Christine Touchemoulin's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Marie-Christine Touchemoulin's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Marie-Christine Touchemoulin
Recent Activity
Marie-Christine Touchemoulin is now following Deville-Chabrolle
Dec 30, 2010
Bonsoir Marie... après "une absence santé" prolongée, je suis tout simplement venue te présenter mes voeux, te souhaiter "bon chemin" à l'orée de cette nouvelle année... il va sans dire, c'est une constante, que ton travail m'enchante, m'apaise... tel un souffle vivifiant... Merci... chaleureusement, Marie-Christine
1 reply
SUBLIME .................................................... Une luisance de reflets En flagrant délit d'existence Frisson d'entrailles invisible Instant figé en mouvement Ou mouvement d'un instant figé ? J'éteins une étoile Lumière pulvérisée La nuit tombe Ombre anéantie Éclipse de lune Il fait jour Quand un poème Me surprend Embruns irisés... MCT-FANTASMAGORIES.Femme liquide ....................................................... SUBLIME
1 reply
Parfois Marie, Nous commettons des erreurs de perception envers une personne, un évènement, une oeuvre etc... mais aussi envers soi-même... et la franchise nous porte jusqu'à les formuler; la personne qui les reçoit éprouve alors un profond sentiment d'injustice légitime à noyer dans la rivière qui borde le jardin bleu, un profond sentiment de solitude, la tristesse. Portée par mon obsession dont j'avais fait un impératif basique : ne pas faire commerce de ses dons, il y de cela plusieurs mois, j'ai rejoint ces spectateurs aveugles par erreur de perception. Aujourd'hui je le reconnais : Marie, je me suis trompée. En traversant ton journal, en l'oubliant un temps, en le retrouvant, je ne peux que mesurer le poids de mon erreur et c'est à mon tour d'aller la noyer dans la Saône... Je t'embrasse Marie-Christine
1 reply
Trouver Sans chercher Le signe infime Les reflets suaves Sur le mur vert ... MCT-Les ovoîdes
1 reply
Tout est simple mais nous, les humains, nous compliquons l'existence. Moi j'veux pas tente désespérément de nous faire entendre raison mais nous demeurons sourds. Ce qui est en passe d'avenir est déjà advenu... "Naître entre le mur et le chemin Il est toujours une issue Ton regard gris intense ..." MCT-FLEUR DE SEL Marie, il suffit d'aimer pour simplifier l'espace !
1 reply
Partager ... intensément au plus profond de soi-même pour advenir au plus proche de l'autre... Alors... Advient cette solitude qui nous oblige à créer pour mettre au monde ce sourire-là qui offre à notre prochain la part du rêve auquel il aspire à l'infini de sa légende personnelle... La plus belle oeuvre que nous puissions faire surgir de nos mains jouxtées à celle des autres, c'est l'amour que nous portons au-delà en création... Et sa respiration, son souffle évanescent qui surgit tout simplement pour nous permettre de respirer ensemble... celle que cette villa nous permet de faire exister en toute légèreté d'expression... C'est le clin d'oeil de Tao...
1 reply
Voilà Gérart, à nous Saint Jean, les traboules et Fourvière, les toits pour chaque jour... auxquels Marie n'accède plus aujourd'hui que par photographie interposée... Voilà Gérart, à Marie, le vécu émotionnel en cette Villa florentine qu'elle nous fait partager en toute simplicité pour tenter de parvenir à nourrir notre rêve personnel... Marie... je te ressens ainsi tout en prodigalité sans prétention aucune... mue par ton besoin d'offrir au monde qui te jouxte un bonheur en passant, sans autre attente que celle de faire germer ton sourire intérieur dans l'âme de ton prochain. Voyez-vous Gérart, ce que j'aime au plus profond de Marie comme au plus profond d'André-Patric, c'est cette prodigalité gratuite, cet art de promouvoir l'autre jusqu'au sourire et au rêve qu'il contient et qu'ils rendent accessibles pour qui sait entendre... Et cela, c'est comme une étoile, gratuit, infiniment porteur... Merci Gérart pour ce commentaire, merci Marie, André-Patric et Valérie... Marie-Christine
1 reply
La regarder frissonner avec les yeux du coeur. En son sillage, il brume, le parfum est aux formes ce que la grâce est la danse, la patine en cet élan fluide offre au rêve ce supplément d'âme dont le monde a besoin. Là, Tao n'est jamais solidaire des règles de l'art plastique, ni des arts... ni moi.
1 reply
Bonjour Marie, TAO n'est pas né pas mais en manifestant virtuellement la consistance de tes aspirations les plus profondément enracinées (qui sont aussi celles nichées en chacun qui s'y projette avec plaisir) sa fiancée matérialise le vivant que nous portons tous à perdre haleine... jusqu'au sein de nos réalités de vie au quotidien auprès des autres.
1 reply
Bonsoir Marie, Je rentre d'un voyage aux confins de ta sculpture... j'ai erré là par besoin d'apaisement personnel... besoin de revoir ces oeuvres que j'ai eu la chance de pouvoir "toucher" en galerie... 2007, Esprit de solitude... Le dos de petite vertu... Le petit buste... C'est encore aujourd'hui... Pérennité d'un périple immobile !!! Marie, quelle est cette émotion qui perdure en toi sans parvenir à éclore définitivement et qui semble t'obliger à reproduire infiniment sa forme ? Si tu me répondais, je crois que je parviendrais à structurer ma poésie... Marie-Christine
1 reply
Un petit signe porté par le printemps... (Je collectionne les orchidées ; Bletilla est une orchidée des contrées froides qui avait droit à une consécration d'ordre religieux en Extrême-Orient) Mais allié à celui de tes sculptures, l'enchantement suffit au plaisir d'être là... L'aura impose sa main verte Les orchidées refleurissent Ses caresses en glissant Réveille le grain Celui du parchemin Comme celui du lin Et la peau du silence Peu à peu rougissante Sous le doigté de la lumière Révèle son brin d'amour Dans les yeux embués Où le champ reverdit A bientôt, Marie
1 reply