This is gilles's Typepad Profile.
Join Typepad and start following gilles's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
gilles
Recent Activity
et paf le retour de manivelle je pourrais par mail privé vous narrer qqes exemples qui justifient amplement cette reorganisation meme si elle est imparfaite dans son equilibre pouvoir/contre pouvoir
Pas etonnant c'est un secteur qui a tjrs ete retif a la mise en lumiere de ses actions ou alors uniquement selon ce qu'il voulait bien communiquer et ce d'un bout a l'autre de la chaine de l'educ de base aux associations gestionnaires. Cette opacité generalisée a meme servi a proteger des maltraitances graves a peine traitees en interne et certains travailleurs sociaux se sont fait virer pour avoir fait leur devoir L'evaluation va permettre de repositionner ce secteur dans la sphere publique car longtemps ca a ete donnez nous le pognon on se charge du reste ce qui arrangeait aussi les pouvoirs publics bravo enfin pour votre blog
bonjour, des menaces ? eh bé la deliquescence du social est encore pire que je ne le pensais. L'evaluation est a mon sens un devoir en ce sens que nous (je) suis payé par des deniers publics et que tout citoyen a le droit de savoir ce qu'il advient de ses impots et d'autre part ca force a se regarder pedaler ce qui est la moindre des choses dans nos boulots mais qui en realité ne parait pas si evident a tous. Le seul probleme c'est qu'on a l'evaluation interne on se juge nous meme c'est cool ,externe par un evaluateur qui va nous poser des questions a nous encore cool mais ou est l'evaluation par les usagers je dirais meme clients car dans le foyer de vie ou j'exerce ils participent financierement. Le conseil de la vie sociale ? Bizarement on y entend bcp les parents et les educs. Ou alors ? La question reste posée , peut etre dans 20 ans quand la loi 2002 aura bercé une nouvelle generation cela sera t'il a l'ordre du jour mais j'ai tjrs ete impatient alors ....... La place du citoyen handicapé mental est loin d'etre encore clarifiée et j'ai bien peur que le chemin soit encore long cordialement
pffffffff eh bé dans le genre langue de bois on fait guere mieux 1) le corporatisme a toujours fabriqué des classes s'opposant au lieu d'unir nos forces dans un but commun ,pour moi ce sont les valeurs republicaines puisant dans la declaration de 1789 l'esprit que je defends contre des ES dans mon institution !! paradoxal non de defendre les droits des usagers qui en fait sont nos devoirs a nous 2) quelles raisons de clarté justifient d'acceuillir des ME AMP localement sans aucun droit national ca me fait penser au statut des residents de mon foyer contre lequel je me bats on t'ecoute mais tu ne decide pas bizzare conception republicaine 3)les jeunes educs des ecoles et l'initiatique le dernier que j'ai vu ,19 ans 3 mois d'ecole apres son bac avait deja son projet de parcours pro devenir directeur et ouvrir son centre en corse il va en avoir besoin d'initiation lui !!! 4)la politique ah la on touche le fond les educs et plus generalement les travailleurs sociaux pourraient etre une force non negligeable sur certaines valeurs et rien !!! dans le genre je ne me mouille pas on fait pas mieux avec un rejet des syndicats visceral dans cette categorie professionelle (pas que les es mais tous confondus)sauf maintenant que leurs congés sont en jeu ah la ils font greve ,hypocrisie dites vous ??? 5)La valeur ajoutée hummm puisque rouzel est cité parlons du formatage en ecole et la phrase citée de rouzel est contradictoire avec la mise a l'ecart des autres acteurs du terrain et l'esprit meme de ce travail d'educ ,oeuvrer ensemble dans un but commun fondé sur des valeurs pour moi ce sera "liberté,egalité,fraternité" ce qui est un vaste programme et rien que vos statuts sont en contradiction avec ca, la valeur ajoutée c'est nos valeurs pas une formation en psycho plus importante qui amenent ceux ci a fonctionner par diagnostic "il est psychotique","on travaille avec des psychotiques!!!"( moi pôvre me je travaille aupres de gens qui sont ce qu'ils sont)avant de regarder l'humain dans sa globalité et sa complexité (exemples vecus) 6)Vous parlez d'identité mais a mon sens vous n'en avez pas (et c'est pas limité aux es ) et c'est bien la votre probleme le secteur social va en crever d'ailleurs avec l'arrivée des directeurs formes dans le hard discount bardés de diplomes mais se fouttant comme de l'an 40 d'exercer la ou ailleurs le social se liberalise et au lieu d'appeler a se rassembler ,unifier nos forces promouvoir nos valeurs vous creez un organisme sectorisé grosse erreur ou alors subtilité destinée a participer au partage du gateau social ce qui est pire encore. Personnelement je puise mon identité dans ce que je fais aupres des gens que j'accompagne et je persiste a croire qu'un diplome unique serait le bienvenu mais economiquement c'est pas pres d'arriver et si les ME et AMP vous grignotent des parts de marché (c vous qui parlez de croissance) peut etre devriez vous vous poser la question de votre fameuse valeur ajoutée ? Quant a vos problemes identitaires je peux vous conseiller un tres bon psychanaliste a montpellier !!! Oui je suis vindicatif provocateur etc etc c'est fait expres je vois votre groupement comme une atteinte a l'idée que je me fais du travail social j'ai toujours ete pour le rassemblement des energies des idees des hommes et femmes au service d'un meme ideal et ce quel que soit le bout de papier qu'ils ont en poche et qui ne presume en rien de leurs qualites humaines ou du bon exercice de leur profession je prefere me fier a ce qu'est la personne plutot qu'a une soi disant competence delivrée par un diplome qui a mon sens ne nous donne que le droit de commencer a apprendre notre metier (c valable pour ts les diplomes) qui nous pousse sans cesse a nous interroger former remettre en cause bref a entrer dans ce que vous appelez le voyage initiatique qui ne se limite pas a la formation mais perdure tout au long de notre exercice Je termine en vous conseillant la lecture du blog de thierry pelletier dont voici un appercu : "Torcher une déficiente mentale obèse et paraplégique, lui changer sa couche soir après soir, c'est pas vraiment ce que je rêvais quand j'étais minot, je me voyais plutôt Eddy Merckx ou Eddie Cochran... Pourtant, sans nourrir une appétence démesurée pour le caca, l'idée d'être payé pour ne pas laisser mon prochain dans sa merde n'est pas pour me déplaire. Faut bien que quelqu'un s'y colle, et puis les handicapés de mon foyer sont bienveillants, en tout cas ils m'ont à la bonne." Elle est peut etre la notre identité....... gilles