This is twitter.com/CyrilHijar's Typepad Profile.
Join Typepad and start following twitter.com/CyrilHijar's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
twitter.com/CyrilHijar
Recent Activity
Greg, Merci pour ce slideshare et ce billet. Je viens de découvrir des services et surtout des usages que je ne connaissais pas. Ces nouveaux usages basés sur l'UGC posent de réelles problématiques de gestion de e-reputation des marques et surtout des produits. Si je lis un commentaire négatif d'un consommateur via une appli type GoodGuide, je risque fortement de modifier mon comportement en situation d'achat. Après avoir poussé à partager et recommander nos lieux via les services comme Foursquare, Gowalla ou Plyce..nous allons maintenant partager et donner notre opinion sur les produits que nous consommons!!! Ce que je trouve intéressant dans l'évolution des usages, c'est que les marques ont développé ces dernières années de véritables strat de contenus autour de leur univers pour faire aimer la marque, les produits... et finalement nous revenons au nerf de la guerre : la vente de produit en magasin, le tout dans une dimension sociale. Le commerce se mordrait-il la queue ou le commerce se ré-inventerai ? Je penche pour la second hypothèse...
1 reply
Arnaud Dassier était là en tant qu'arbitre ? Non, plus sérieusement, je partage la vision d'Arnaud Dassier sur le fait que la technique ne viendra pas au secours des partis politiques ou autres marques d'ailleurs, seul le contenu et l'animation sont importantes et façonnent des idées, des échanges.... Bravo Emery, je trouve que c'est ta meilleure prestation et l'invité mystère a parfaitement joué son rôle.Pour preuve, il m'a bien énervé derrière mon écran. Il y a avait tout de même une certaine vérité dans les propos de Guy Birembaum.
1 reply
Greg, Effectivement, certaines marques reviennent sur ce mode de vente que l'on appelle communément la vente par relation. J'ai eu la chance de réfléchir sur une problématique de gestion de réputation pour une marque qui commercialise ses produits quasi-exclusivement avec la vente par relation. Le pouvoir de recommandation de son cercle de relations (amis, famille, connaissance...) est un activateur de commandes pour ces marques. Point de publicité ou de techniques purement mercantiles, ce sont les consommateurs-vendeurs eux mêmes qui portent le discours de la marque : et c'est cela qui change tout. Le cercle de confiance de l'acheteur commence par son réseau social (indice de confiance élevé) pour finir sur la marque (indice de confiance faible). Dans un besoin pour certaines personnes de se replier sur son cercle social, ce type de vente tombe à point nommé. Comme tu le dis bien , le retour à l'authentique risque de faire des émules dans certains secteurs d'activités.
1 reply
Greg, Tu ouvres ici un sujet plus que d'actualité. Je suis moi même directement confronté à ces évolutions dans l'agence où je travaille qui est historiquement une agence de pub. La révolution Internet n'est pas comparable aux modes de la promotion des ventes ou de la publicité qu'on pu connaitre les dinosaures du métier. La convergence vers le digital est une tendance structurelle qui va s'accélérer en 2010 (pas de scoop jusqu'ici). Selon moi, la capacité d'adaptation des agences autres que les agences digitales sur une problématique du même type tient principalement aux Hommes. Des managers capables d'opérer un virage stratégique et de constituer un team avec les compétences requises pourront donner une réponse efficace et adaptée à leurs clients. J'ai la conviction qu'une agence de pub (historique) peut se forger une légitimité sur des problématiques digitales. Quoi qu'il se passe dans les futures années, l'annonceur aura toujours besoin de conseil stratégique en communication : le conseil est le seul actif des agences qui subsiste au temps, aux modes et aux technologies.
1 reply
Twitter est à mon sens un réseau social plus qu'une communauté du fait d'une faible interactivité entre les membres. De plus, le système de followers induit une relation quasi unilatérale (comme le disait Cédric Deniaud) sachant que l'on peut tout de même converser avec des personnes qui ne nous follow pas (via le reply). Twitter a de social que ce que l'on veut bien en faire : quand je pose une question sur Twitter et que je reçois une réponse, j'utilise mon réseau social sur Twitter. Dans un cadre professionnel et networking, Twitter est surtout un outil de diffusion et de partage de contenus qui peut avoir un caractère indivualiste (comptes Twitter avec 0 followers, donc prise de parole à sens unique) Je dirai que la dimension sociale de Twitter est en train de se faire dépasser par sa dimension informationnelle. "Je follow quelqu'un car il va m'apporter l'information et non car je l'apprécie" (les 2 sont tout de même possibles). Twitter est le symbole même du Real Time Web et son utilisation se fixe de plus en plus sur l'info en temps réel (via http://www.search.twitter.com/). Je rejoins Greg quand il dit que Twitter est un peu un service hybride qui n'a pas fini de faire parler de lui à mon humble avis.
1 reply
Greg, Ton titre résume bien la défaillance stratégique de nombreuses marques sur des prises de parole dans les médias sociaux. Enfin une marque qui "ose" et et qui surtout propose du contenu susceptible d'avoir un intérêt. Je trouve que Louis Vuitton est une marque courageuse (ref :Stratégie du courage de Patrick Mercier) de proposer un accès horizontal aux fans de mode. La seule question que je me pose actuellement est : Comment la marque LV peut-elle faire vivre un concept de Brand Content sur la philosophie du voyage avec une cible CSP ++ et une prise de parole qui être parfois plus informelle sur les réseaux sociaux sur une autre frange de la population? En tout cas, je vais suivre l'évènement avec beaucoup d'intérêt.
1 reply