This is BA's Typepad Profile.
Join Typepad and start following BA's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
BA
Recent Activity
Dimanche 28 juin 2015 : Je recopie cinq titres d'actualité sur le site romandie.com Ces cinq titres sont ahurissants. C'est le retour dévastateur de l'Histoire. On a l'impression que l'Histoire accélère comme un torrent qui dévalerait une montagne. ALERTE - Grèce : un Grexit presque inévitable selon le ministre des Finances autrichien. ALERTE - Athènes envisage la fermeture des banques lundi (Varoufakis). ALERTE – Berlin, Bruxelles et Amsterdam conseillent à leurs ressortissants de « prévoir suffisamment d’argent liquide » en Grèce. ALERTE – Grèce : Hollande réunit lundi matin un Conseil des ministres restreint. ALERTE – Grèce : la bourse d'Athènes et les banques grecques seront fermées à partir de lundi.
1 reply
Jeudi 14 août 2014 : Evolution du PIB au deuxième trimestre 2014 : France : 0 %. Italie : baisse de 0,2 %. Allemagne : baisse de 0,2 %. Allemagne : brutal coup de frein à la croissance au 2e trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne a subi un brutal coup de frein au deuxième trimestre. Il a reculé de 0,2%, encore plus que prévu, selon un chiffre provisoire de l'Office fédéral des statistiques, Destatis. http://www.romandie.com/news/Allemagne-brutal-coup-de-frein-a-la-croissance-au-2e-trimestre/507448.rom François Hollande disait en 2012 : « En Europe, la crise est derrière nous. » Pauvre clown. En Europe, la crise est devant nous.
1 reply
Il y a des affrontements entre la France et l’Allemagne. Il y a des affrontements entre la Grèce et l’Allemagne. Il y a des affrontements entre la France et la Commission Européenne. Etc. Le problème, c’est que ces affrontements ont lieu sous les yeux des investisseurs internationaux. Les investisseurs internationaux voient ce qui est en train de se passer en Europe. Conséquence : les investisseurs internationaux n’ont plus du tout confiance dans la soi-disant « solidarité » entre les Etats européens. Du coup, les investisseurs internationaux fuient l’Europe : ils n’achètent plus de dette souveraine du Portugal, de l’Irlande, de la Grèce. Les taux d’intérêt du Portugal, de l’Irlande, de la Grèce, atteignent des niveaux hallucinants. Si le Portugal lançait un emprunt à 10 ans, il devrait payer un taux d’intérêt de 5,958 % ! http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND Si l’Irlande lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 6,037 % ! http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND Si la Grèce lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 11,550 % ! http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND
1 reply
Parce que les soi-disant "stress tests" des banques européennes, c'était du pipeau. C'était du pipeau pour essayer de rassurer les investisseurs internationaux.
1 reply
Regardez ces trois graphiques ahurissants : il faut les voir pour y croire. Si le Portugal lançait un emprunt à 10 ans, il devrait payer un taux d’intérêt de 5,846 %. http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND Si l’Irlande lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 6,038 %. http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND Si la Grèce lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 11,784 %. http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND
1 reply
Le ministre du Travail Eric Woerth a annoncé mercredi qu'il avait décidé de déposer plainte contre X pour "dénonciation calomnieuse" auprès du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine). Dans un communiqué, l'ancien ministre du Budget mis en cause dans l'affaire Bettencourt "dénonce les accusations mensongères dont il a fait l'objet, en particulier concernant la réception de fonds en espèces au fin de financement illégal d'activité politique". L'ex-comptable des Bettencourt s'appelle Claire Thibout. Son nom est dans tous les journaux : c'est elle qui a raconté le scandale des enveloppes remplies de billets de banque. Alors pourquoi Eric Woerth porte plainte contre X ? Et pourquoi Eric Woerth ne porte pas plainte contre Claire Thibout ? Pourquoi ?
Pendant ce temps, en Grèce... Mardi 13 avril 2010 : Les rendements des obligations d’Etat grecques sont repartis à la hausse mardi, malgré une émission réussie de bons du Trésor (T-bills) qui a suscité une forte demande sur le marché. A 18H00, le taux de l’obligation d’Etat grecque à 10 ans est remonté à 6,815 %, contre 6,637 % lundi. Le différentiel (« spread ») avec le Bund allemand à 10 ans, qui sert de référence sur le marché, est remonté également à 367 points de base, contre 346 points de base la veille. http://www.romandie.com/infos/News2/201004131844050AWP.asp Je suis en total désaccord avec cette expression de Romandie.com : « une émission réussie de bons du Trésor ». En réalité, cette émission de bons du Trésor a montré que la Grèce se surendette, avec des taux d’intérêt qui explosent. - En janvier 2010, pour emprunter à 6 mois, la Grèce avait versé 1,38 % de taux d’intérêt. Aujourd’hui, la Grèce doit verser 4,55 %. Ce n’est donc pas une émission réussie. - En janvier 2010, pour emprunter à 12 mois, la Grèce avait versé 2,20 % de taux d’intérêt. Aujourd’hui, la Grèce doit verser 4,85 %. Ce n’est donc pas une émission réussie. Quant à l'obligation d'Etat grecque à 10 ans, je parie qu'elle va de nouveau repartir à la hausse dans les semaines qui viennent : 7 %, puis 7,5 %, puis 8 % ...
1 reply
Mercredi 31 mars : A un climat déjà dégradé, est venu s’ajouter mercredi l’abaissement de la note des cinq principales banques grecques par l’agence Moody’s qui a donné lieu à un net mouvement de “fuite vers la qualité”, a indiqué Jérôme Broustra, responsable de la gestion taux chez Axa IM. http://www.romandie.com/infos/news/201003311901070AWP.asp Lundi 29 mars : l’obligation grecque à 10 ans était à 6,289 %. Mardi 30 mars : l’obligation grecque à 10 ans était à 6,434 %. Mercredi 31 mars : l’obligation grecque à 10 ans était à 6,522 %.
1 reply
Lisez cet article du 30 août 2009 : Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), estime que le fait "le plus préoccupant" de la grippe H1N1 est que "40 % des décès concernent des jeunes adultes en bonne santé". "60 % des décès surviennent chez des personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents", relève aussi le Dr Chan. "Ce qui signifie que 40 % des décès concernent des jeunes adultes - en bonne santé - qui meurent en cinq à sept jours d'une pneumonie virale". "C'est le fait le plus préoccupant", dit-elle, estimant que "soigner ces patients est très lourd et difficile". http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/actualite/Secteur_France_Monde/2009/08/30/article_beaucoup-de-deces-chez-les-jeunes-adulte.shtml
1 reply
Les 3 censures. - 5 septembre : un cameraman de la chaîne PUBLIC SENAT filme Brice Hortefeux en flagrant délit de racisme anti-arabe. Gilles Leclerc, le patron de la chaîne PUBLIC SENAT, visionne la séquence. Gilles Leclerc comprend que cette vidéo est un scandale d'Etat. Gilles Leclerc ordonne de ne pas diffuser le séquence à l'antenne. C'est le premier acte de censure dans cette affaire. - 10 septembre : un membre anonyme de PUBLIC SENAT fait fuiter la vidéo censurée en direction du site Le Monde.fr qui la met aussitôt en ligne. La censure de Gilles Leclerc a été contournée grâce à internet. Des centaines de milliers d'internautes regardent la vidéo. - 11 septembre : la vidéo a été vue par 700 000 internautes. Gilles Leclerc comprend que le scandale ne pourra plus être étouffé. Gilles Leclerc accepte finalement de diffuser la vidéo sur sa chaîne PUBLIC SENAT le 11 septembre à 18 heures (soit 6 jours après les faits !). Toujours le 11 septembre : alors que toutes les télévisions parlent de la vidéo diffusée sur internet, un vaillant petit village sarkozyste résiste. Dans son journal de 13 heures sur TF1, le sarkozyste Jean-Pierre Pernaut ne dit pas un mot sur la vidéo. C'est le deuxième acte de censure dans cette affaire. Des téléspectateurs de TF1 écrivent à la chaîne pour se plaindre. Le médiateur de TF1 leur répond qu'il va demander à Jean-Pierre Pernaut de parler de la vidéo dans son journal de lundi 14 septembre. On verra si Jean-Pierre Pernaut obéit. - 12 septembre : la chaîne de l'Assemblée Nationale (LCP) est présidée par un autre Leclerc, Gérard Leclerc. Lui-aussi est sarkozyste. Lui-aussi muselle l'information sur sa chaîne. Lui-aussi ordonne de ne pas diffuser la vidéo sur sa chaîne. Aujourd'hui, la chaîne LCP n'a toujours pas diffusé la vidéo. C'est le troisième acte de censure dans cette affaire.
1 reply
Si on reprend le verbatim, difficile de croire qu’il parle des clichés ou des Auvergnats ... - Jean-François Copé (s'adressant à Amine) : N'oubliez jamais un truc : il est Auvergnat, il est Auvergnat. C'est un drame, c'est un drame. - Brice Hortefeux : ... enfin bon, je vais faire une exception. - Amine : (indistinct) ... je me mets entre les deux... - Jean-François Copé : Oui, parce que moi, il n'y a aucun problème. Moi, je suis très facile. - Les militants : Amine, Amine, bravo. - Une voix d'homme : Ah ça, c'est l'intégration, c'est l'intégration. - Une voix de femme : Amine, franchement. - Une voix d'homme : il est beaucoup plus grand que nous en plus, lui, il parle arabe. - Jean-François Copé : Ne vous laissez pas impressionner, c'est des socialistes infiltrés. - Une voix de femme : il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière. - Amine : Bah oui. - Brice Hortefeux : il ne correspond pas du tout au prototype alors. C'est pas du tout ça. (Rires de l'assemblée) - Une participante : C'est notre petit Arabe. - Brice Hortefeux : Il en faut toujours un. Quand il y a en a un, ça va. C'est quand il y a en a beaucoup qu'il y a des problèmes. - Amine : ... (indistinct) ... - Brice Hortefeux : Allez bon courage, hein. - Amine : Merci. http://www.20minutes.fr/article/346827/Politique-Quand-l-UMP-cafouille-pour-justifier-les-propos-de-Brice-Hortefeux.php
1 reply
Le plafond du Parlement européen qui s'effondre, c'est un signe. A mon avis, l'Union Européenne est à l'image du plafond du Parlement européen : l'Union Européenne est en train de s'effondrer. Malgré des décennies de propagande, l'idée européenne n'a pas survécu en France. Malgré des décennies de propagande, l'idée européenne est morte en France. A propos, avez-vous lu cet article : " Un sondage de TNS-Sofres du 4 septembre 2008 pour le collectif "Civisme et démocratie" (CIDEM) indique que l'Europe n'est pas une réalité concrète pour une majorité de Français. La connaissance des droits européens serait également très incomplète. Seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe". Ces chiffres sont issus d'un sondage TNS Sofres sur les Français et la citoyenneté européenne commandé par le CIDEM et présenté à l'occasion du Forum civique européen de La Rochelle - Paroles d'Européens - les 4, 5 et 6 septembre 2008. http://www.latribune.fr/info/ID8FAF894A057EBD99C12574BB004C7D06
1 reply
Bouffon Vert demande : " Pour rester dans votre raisonnement, les 203 nations moins puissantes ont-elles autant à perdre (et si peu à gagner) que la France au niveau social ou environnemental !? Dans leur niveau de vie ? " Réponse : oui. Exemples : le Canada, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande, la Suisse, etc. Bouffon Vert écrit : " Après tout pourquoi pas: Laissons la Chine, l'Inde, la Russie ou le Brésil décider seuls de notre avenir. Peut-être savent-ils mieux que nous, ce que nous voulons pour nous et ce dont nous avons besoin. " A mon humble avis, JAMAIS la Chine, l'Inde, la Russie ou le Brésil ne décideront seuls de l'avenir de la France. C'est toujours la même rengaine que répètent les OUIstes : " La France sans l'Union Européenne se ferait bouffer tout cru. La France sans l'Union Européenne ne pourrait plus décider de son avenir. " En réalité, c'est l'inverse. 1- La France est DEJA en train de se faire grignoter. Si par malheur la France restait dans l'Union Européenne, elle continuerait de se faire grignoter. 2- La France ne peut DEJA plus décider de son avenir. Qu'est-ce-qu'une nation qui ne contrôle plus son territoire ? Qu'est-ce-qu'une nation qui ne contrôle plus ses frontières ? Qu'est-ce-qu'une nation qui ne contrôle plus ses lois ? Qu'est-ce-qu'une nation qui ne contrôle plus sa monnaie ? Heureusement que l'Union Européenne va s'effondrer : après la mort de l'Union Européenne, le pouvoir de faire les lois de la France reviendra au Parlement français. Après la mort de l'Union Européenne, le pouvoir de déterminer et de conduire la politique de la France reviendra au gouvernement français. Cela comprend la politique monétaire. Après la mort de l'Union Européenne, le choix de la politique de la France reviendra aux citoyens français. Je précise que je suis anti-nationaliste. Je précise que la démocratie s'exerce dans un cadre local, communal, départemental, régional, et national. Je précise que j'ai la plus grande estime et le plus grand respect pour l'Organisation des NATIONS Unies.
1 reply
Louise écrit : « Ce qui me frappe dans l'humeur des nonistes, c'est leur joie (voir BA) : s'ils sont vraiment pro-européens, ils devraient se désoler de ce qui se passe,s'ils sont vraiment favorables à une Union européenne plus sociale et plus forte, ils devraient se lamenter. Alors, pourquoi sont-ils si joyeux ? » Je suis joyeux parce que, depuis quelques semaines, de nombreux partisans du OUI envisagent de plus en plus sérieusement l’éclatement de l’Union Européenne dans les années qui viennent. Par exemple, le OUIste Yves Cochet est l’ancien ministre de l’Environnement de Lionel Jospin. Le 29 mai 2008, Yves Cochet écrit : « Cette situation n’est pas « la fin du pétrole » ou « la fin des énergies fossiles », c’est la fin de l’énergie bon marché et, conséquemment, la fin du monde tel que nous le connaissons, c’est-à-dire, avant quinze ans, la fin de la croissance économique, la fin du capitalisme, la fin de l’Union européenne, la fin de l’aviation commerciale de masse, la fin de la grande distribution » http://www.yvescochet.net/wordpress/?cat=7 Autre exemple : le 1er août 2008 à 14h58, le OUIste Jean Quatremer écrit : « Vous connaissez mal le rapport de force en Europe. C'est soit l'Europe du traité de Lisbonne, soit rien. Et, hélas, le rien est chaque jour de plus en plus probable. » http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/07/lisbonne-24-1.html#comment-124838216 La question n’est plus : « l’explosion de l’Union Européenne est-elle envisageable ? ». La question est : « Quand aura lieu l’explosion de l’Union Européenne ? » Yves Cochet répond : « Avant quinze ans. » Je pense plutôt avant dix ans. Quant à la question « Pourquoi l’Union Européenne va-t-elle exploser ? » Yves Cochet répond : « la fin de l’énergie bon marché ». Je pense qu’Yves Cochet a bien vu la cause principale : le pétrole va devenir de plus en plus cher. Conséquence : les 27 peuples de l’Europe vont s’appauvrir de plus en plus, cette paupérisation généralisée va entraîner des colères populaires, des votes extrêmes, des replis sur soi nationalistes, le retour des passions nationales, le retour des passions populaires, le retour au strict « intérêt national » chez de très nombreux chefs d’Etat, et autres catastrophes. C’est triste, c’est malheureux, je le regrette, mais ça permettra au moins de détruire l’Union Européenne. Le seul point positif, c’est l’existence de la bombe atomique. L’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, etc. ont vécu plus de 60 ans avec la peur de recevoir une bombe atomique sur la tête. Ils continueront à vivre en paix par peur de recevoir une bombe atomique sur la tête. Ils continueront de ne pas se faire la guerre.
1 reply
KPM écrit : " Comme si on avait le temps de laisser tranquillement l'UE s'effondrer et de reconstruire une autre Europe après. Ça fera longtemps qu'on aura été bouffés par les Chinois ! " KPM utilise ici un argument que répètent les OUIstes depuis des années. Je me permets donc de détruire cet argument, pour KPM et pour tous les autres OUIstes : - il existe aujourd'hui 208 nations dans le monde. Je précise que je me base sur la Fédération Internationale de Football (la FIFA) ! La FIFA compte 208 équipes de football, qui représentent 208 nations ! - La France est la cinquième puissance mondiale ; - les OUIstes prétendent qu'après l'explosion de l'Union Européenne, la France se ferait bouffer par les Chinois (je cite l'expression de KPM) ; - ça voudrait donc dire que les 203 nations moins puissantes que la France se feraient toutes bouffer par les Chinois ?! - ça voudrait donc dire qu'il ne resterait plus que 3 nations qui n'auraient pas été bouffées par les Chinois : l'Inde, les Etats-Unis, la Russie ?! C'est ridicule ! Je dis à KPM ceci : - la France existait avant la naissance de l'Union Européenne ; - la France existera après la mort de l'Union Européenne. On prend les paris ?
1 reply
Jean Quatremer écrit : " tatatatatata: la France seule contre le reste du monde. Les Chinois, les Indiens, les Américains sont bien d'accord avec vous. Ils en rient et vous adorent. " Mais qui vous dit que l'avenir qui nous pend au nez, c'est " la France seule contre le reste du monde " ? Pas moi en tout cas. Je dis simplement qu'il existe 208 nations aujourd'hui dans le monde. Je dis simplement que la France est la cinquième puissance mondiale. Votre argument serait donc : si la France, 5ème puissance mondiale, va se faire bouffer tout cru (je cite un intervenant précédent), ça veut dire que les 203 autres nations moins puissantes que la France vont aussi se faire bouffer tout cru ! L'argument des OUIstes consiste à dire : - la France est la 5ème puissance mondiale ; - si l'Union Européenne explose, la France est foutue car elle ne peut pas s'en sortir sans l'Union Européenne ; - ça signifierait donc que les 203 autres nations qui sont moins puissantes que la France seront elles-aussi foutues ?! - ça signifierait donc qu'il ne resterait debout et vivant que 4 nations seulement : la Chine, les Etats-Unis, l'Inde, la Russie ?! Cet argument est grotesque !
Toggle Commented Aug 1, 2008 on Lisbonne : 24 à 1 at Coulisses de Bruxelles
1 reply
@ babr Je rappelle que Jean Quatremer vient d'écrire que 100 % des parlementaires italiens avaient voté OUI le 31 juillet ! Je trouve comique ces parlements qui votent OUI à 100 % ! Pas vous ? Essayez de vous décontracter, babr ! Je sais que tous vos rêves sont en train de s'écrouler, mais gardez le sourire quand même ! Atahualpa écrit : " si l'Union européenne explose, qui se frottera les mains ? Nos concurrents chinois, indiens, russes, américains ou japonais qui verront leur poids respectif considérablement augmenté sur la scène internationale. On aura tout gagné, quoi. Et on se fera bouffer tout cru. " Aujourd'hui, il existe 208 nations. Par exemple, la Fédération Internationale de Football (FIFA) compte 208 fédérations de football différentes. Vous vous rendez compte ? 208 nations ! Sur les 208 nations qui existent aujourd'hui, la France est la cinquième puissance mondiale. Et pourtant, hors de l’Union Européenne, la France ne pourrait pas résister aux puissances émergentes ? Et pourtant, hors de l'Union Européenne, la France se ferait bouffer tout cru (pour reprendre l’expression d’Atahualpa) ?! Donc, ça voudrait dire que les 203 nations qui sont moins puissantes que la France se feraient bouffer tout cru elles-aussi ?! Après l’explosion de l’Union Européenne, 203 nations vont se faire bouffer tout cru ?! Cet argument est ridicule. En réalité, c'est le contraire : c'est le fait même de rester à l'intérieur de l'Union Européenne qui est en train de couler la France.
Toggle Commented Aug 1, 2008 on Lisbonne : 24 à 1 at Coulisses de Bruxelles
1 reply
Les pays d'Europe de l'ouest ne se font plus la guerre entre eux parce qu'ils ont peur de recevoir des bombes atomiques sur la calebasse ! Depuis l'invention de la bombe atomique, la peur d'un bombardement nucléaire empêche l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, etc. de se faire la guerre. C'est très bien comme ça, et ça va continuer. Jean Quatremer écrit : " Pour permettre une vraie remise à plat, on se refait une bonne guerre, comme dans le temps. On reconstruit mieux sur des champs de ruine, hein ? " Les ruines qui apparaîtront après l'effondrement de l'Union Européenne, par qui seront-elles causées ? Réponse : elles seront causées par les constructeurs de l'Union Européenne qui ont construit une usine à gaz sur des bases pourries. Ceux qui ont construit l'Union Européenne depuis 51 ans l'ont construite sur des fondations vermoulues : le libre-échange, le libéralisme économique, le commerce, la finance, les entreprises privées multinationales, le tout-économique. Ceux qui ont construit l'Union Européenne ont refusé de la construire sur des bases solides : les Etats. Les Etats, qui sont le cadre de la vie démocratique. Les Etats, dans lesquels vit la démocratie. Vouloir dépasser les Etats, c'est vouloir dépasser la démocratie. Ca marche quelques années, mais après, les peuples se vengent. Après, les passions populaires emportent tout. Les constructeurs de l'Union Européenne pleureront sur les ruines de leur usine à gaz en répétant : " Ce n'est pas ma faute si ma construction s'est effondrée ! Ce n'est pas ma faute si ma construction s'est effondrée ! "
1 reply
Voici quelques réactions de OUIstes au billet de Jean Quatremer : 1- « Constat bien triste : on garde le même, faute de mieux... » 2- « Tout cela est d'une profonde tristesse. » 3- « Barroso reconduit, ça laisse un sacré gout saumâtre dans la bouche effectivement. » 4- « C'est triste pour l'europe et pour la commission qui sera encore plus vue comme un gros machin qui ne sert pas à grand chose. » 5- « Une analyse lucide. Et d'une tristesse... Quand la médiocrité devient le plus petit dénominateur commun, on ne peut s'étonner de l'apathie européenne. » 6- « A pleurer ! Vous confirmez tous mes sombres pressentiments sur le personnage. » Enfin, les gars, ne soyez pas tristes ! Prenez exemple sur les NONistes ! Depuis le 12 juin, les NONistes ont retrouvé le sourire ! Bon. J’arrête de me moquer. Soyons constructif. Essayons de nous réconcilier. Voici ce que je vous propose : Premièrement : on laisse l’expérience européenne aller à son terme, c’est-à-dire on laisse l’Union Européenne s’effondrer tranquillement. Deuxièmement : après l’effondrement de l’Union Européenne, on attend quelques années, pour laisser les OUIstes pleurer, faire leur travail de deuil, tenter de comprendre les raisons de l’échec, etc. Troisièmement : on se réunit tous, les anciens OUIstes et les anciens NONistes, et on repart sur des bases solides.
1 reply
Peut-être qu'effectivement, en juin 2009, les populistes et souverainistes de toutes obédiences vont faire un carton. Nous verrons bien. Peut-être que Barroso est une taupe NONiste ! Vous n'avez jamais envisagé cette hypothèse ?! Barroso est un des nôtres ! Sa mission : hâter l'explosion de l'Union Européenne ! Vive Barroso, notre agent à Bruxelles ! Nous avons d'autres taupes NONistes infiltrées partout. Lisez cet article, et surtout sa conclusion : http://www.marianne2.fr/Irlande-Le-deuxieme-effet-Sarko-_a89894.html
1 reply
Merci, Jean Quatremer, merci pour toutes ces bonnes nouvelles ! Décidément, en tant que NONiste, je n'entends que des bonnes nouvelles depuis le 12 juin ! Quand vous écrivez : " Certes, l’ancien Premier ministre portugais n’est pas directement responsable: mais, à chaque fois, il a semblé faire la campagne du « non ». En 2005, en soutenant plus que de raison la directive Bolkestein, en 2008, en observant un profond silence face aux mensonges grossiers des nonistes irlandais ", Jean Quatremer, vous oubliez deux petites choses : 1- Première chose : votre manichéisme est grotesque. En Irlande, il n'y a pas que les NONistes irlandais qui disent des mensonges grossiers. 2- Deuxième chose : un tout nouveau sondage donne 71 % d'Irlandais opposés à un nouveau référendum. http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-36337644,0.html
1 reply
Union Européenne / Traité : 71 % des Irlandais opposés à un nouveau référendum (sondage). Près de trois-quarts des Irlandais sont opposés à la tenue d'un nouveau référendum portant sur le traité de Lisbonne, selon un sondage publié dimanche 27 juillet. 71 % des Irlandais rejettent l'hypothèse d'une nouvelle consultation populaire, après la victoire du "non" à 53 % au référendum du 12 juin, selon ce sondage réalisé pour le cercle de réflexion eurosceptique Open Europe, basé à Londres. Seulement 24 % des personnes interrogées sont favorables à la tenue d'un second référendum. Parmi les personnes ayant exprimé une opinion, 62 % disent qu'elles voteraient "non" en cas de nouvelle consultation, 34 % penchant pour le "oui". Ces chiffres signifient que l'avance du "non" serait portée à 24 points dans l'éventualité où les Irlandais seraient appelés à voter à nouveau, a assuré Open Europe. Ce sondage montre également que 17 % des personnes ayant voté "oui" en juin seraient désormais prêtes à dire "non", contre 6% de celles ayant voté "non" qui seraient maintenant décidées à approuver le traité. Autre fait significatif, parmi les personnes s'étant abstenues en juin, 57 % disent être prêtes à voter "non", contre seulement 26 % "oui". Ils sont 67 % à approuver le jugement que "les hommes politiques européens ne respectent pas le non irlandais", et 61 % à être en désaccord avec l'idée que "si les 26 autres membres de l'UE ratifient le traité dans leur parlement, alors l'Irlande doit changer d'avis et soutenir le traité". 53 % des Irlandais se disent moins susceptibles de voter en faveur du Premier ministre Brian Cowen aux prochaines élections législatives, s'il convoque un nouveau référendum. "Les dirigeants européens qui tentent de forcer l'Irlande à voter à nouveau jouent un jeu très dangereux, et il semble que Brian Cowen pourrait mettre son avenir politique en jeu s'il demande un nouveau vote", a commenté le directeur d'Open Europe, Neil O'Brien. "En paraissant forcer la main des électeurs, les hommes politiques européens conduisent en fait beaucoup de gens dans le camp du non ", a-t-il estimé. Ce sondage a porté sur 1 006 personnes interrogées entre le 21 et le 23 juillet, dès la fin de la visite à Dublin du président français Nicolas Sarkozy. M. Sarkozy, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, avait dû démentir lors de ce déplacement avoir dit que les Irlandais devraient "revoter" sur le traité de Lisbonne, et avait assuré qu'aucune solution ne leur serait imposée. L'Irlande est le seul pays obligé, par sa Constitution, à soumettre le traité européen à référendum. Les 26 autres pays de l'UE le soumettent à une ratification parlementaire. Le gouvernement irlandais a commandé ses propres enquêtes d'opinion sur le résultat du référendum. http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-36337644,0.html
1 reply
Ce scandale concernant la Bulgarie et la Roumanie montre que l'Union Européenne va éclater dans quelque années. Que va-t-il se passer dans les années qui viennent ? Hypothèse : les peuples français, hollandais, irlandais, italien, espagnol, etc. vont vivre un appauvrissement généralisé. Face à cette paupérisation générale, comment vont réagir les dirigeants politiques des 27 pays ? Les dirigeants politiques français vont choisir de mener une politique adaptée au peuple français, une politique adaptée à l'économie française. Les dirigeants politiques allemands vont choisir de mener une politique différente, c'est-à-dire une politique adaptée au peuple allemand, une politique adaptée à l'économie allemande. Les dirigeants politiques italiens vont choisir de mener une politique différente, c'est-à-dire une politique adaptée au peuple italien, une politique adaptée à l'économie italienne. Les dirigeants politiques espagnols vont choisir de mener une politique différente, c'est-à-dire une politique adaptée au peuple espagnol, une politique adaptée à l'économie espagnole. Etc. Conclusion : les pays d'Europe de l'Ouest ne voudront plus payer pour les pays d'Europe de l'Est, pour la Bulgarie, pour la Roumanie, etc. D'ailleurs, les pays d'Europe de l'Ouest n'auront même plus les moyens de payer pour les pays d'Europe de l'Est. Les économies des 27 pays européens vont diverger. Les forces centrifuges vont s'exercer avec de plus en plus d'intensité. L'Union Européenne éclatera dans quelques années. Le plus tôt sera le mieux.
1 reply
Yves Cochet est l'ancien ministre de l'Environnement du gouvernement Jospin. Yves Cochet est un partisan de l'Union Européenne. Yves Cochet écrit le 29 mai 2008 ce qui va se passer en Europe dans les quinze années qui viennent : " Cette situation n’est pas « la fin du pétrole » ou « la fin des énergies fossiles », c’est la fin de l’énergie bon marché et, conséquemment, la fin du monde tel que nous le connaissons, c’est-à-dire, avant quinze ans, la fin de la croissance économique, la fin du capitalisme, la fin de l’Union européenne, la fin de l’aviation commerciale de masse, la fin de la grande distribution " http://www.yvescochet.net/wordpress/?cat=7
1 reply
Nicolas Sarkozy critique le niveau des taux de la Banque centrale européenne. Le président Nicolas Sarkozy a mis en cause, samedi 5 juillet, lors du Conseil national de l'UMP consacré à l'Europe, la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de relever ses taux directeurs et a dénoncé le "dumping monétaire" que subissent les entreprises européennes exportatrices. "J'ai été de ceux qui ont voté l'indépendance de la Banque centrale européenne et je ne le regrette pas, j'ai été de ceux qui ont voté la création de l'euro et je ne le regrette pas. Les autorités monétaires ont fait un travail remarquable pour mettre en place l'euro", a assuré le chef de l'Etat. "Mais quand même, sans remettre à bas tout ce à quoi je crois, je suis légitime, en tant que président de la République française, de me demander s'il est raisonnable de porter les taux européens à 4,25 %, alors que les Américains ont des taux à 2% ", s'est-il exclamé. Déplorant le "dumping social" auquel l'Europe est confrontée, il s'est demandé si "on doit subir en plus un dumping monétaire qui met à genoux les entreprises européennes qui veulent continuer à exporter". Et d'ajouter : " Cette question là doit être posée de manière respectueuse et démocratique. " (lu dans Le Monde.fr) Hypothèse : après plusieurs évènements récents, ce discours de Sarkozy montre le retour en force des Etats-nations en Europe. Ce discours de Sarkozy montre le retour en force des chefs d'Etats et de gouvernements en Europe. Surtout, il montre la montée en puissance de forces centrifuges. Comment les définir, ces forces centrifuges ? C'est le retour en force des égoïsmes nationaux ? A mon humble avis, c'est exactement cela. L'Union Européenne entre dans une zone de tempêtes.
1 reply