This is Mademoiselle Gudule's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Mademoiselle Gudule's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Mademoiselle Gudule
Conceptrice-rédactrice / marketing-communication / autrice
Interests: Les couleurs de l'enfance, les folles errances. La poésie.
Recent Activity
Image
© Ursula Schulz-Dornburg La MEP. Un lieu que j'aime. Je m'y sens bien. Un peu comme chez moi. Récemment, une amie m'a recommandée d'aller voir "Extérieurs-Annie Ernaux et la photographie". A vrai dire, j'avais programmé d'y aller mais retardais ce... Continue reading
Posted May 8, 2024 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Le Qivitoq. Revenant, pénitent, ermite ou protecteur. C'est selon. L'esprit chamanique nous ouvre des possibles. Ici, il traverse l'écran pour nous interroger. Il fait corps avec la nature. Mais il porte sur lui et en lui le poids de l'homme sur cette nature. Arctique 2023. Espace naturel singulier. Baie de Kaasaerfik. Aasiaat N 68° 42' 34.9992", W 52° 52' 9.9984. La banquise. Champ d'exploration artistique sur la notion de territoire. Performance artistique de Vincent Gernot à découvrir en cliquant sur ce lien Plan fixe On fixe l'écran Et on entend Le vent On l'entend et on attend On attend quelque chose Que cette chose advienne On le pressent Vient un rectangle noir On s'immerge dans ce noir Qui laisse place A un bleu-gris glacé-glacier A quelques taches noires éparses éparpillées Bien arrimées Comme si le vent les avait fixées là Pour que nous les regardions, nous en imprégnions Comme si leur matérialité se voulait rassurante Face à ce qui vient C'est alors que l'on voit Entrer dans le plan Un vivant enrubanné Qui marche marche marche sans s'arrêter La rubalise flotte au vent Et lui, marche marche marche sans s'arrêter Inexorablement Droit devant Mort-vivant couleur sang BG Continue reading
Posted Apr 8, 2024 at Mon arbre de vie
Image
"Tu es une exploratrice" est le titre de ce livre. Et je vois : un casque presque colonial en guise de coque de bateau, deux enfants qui regardent au loin, et des mouettes, de merveilleuses mouettes qui parlent d'une côte et d'espoir. Oui, chacun peut être un explorateur, une exploratrice. A sa manière. Quel que soit son âge. Ici, c'est un grand-frère qui le demande instamment à sa petite soeur. Il ne le demande même pas, il lui dit qu'elle est une exploratrice : "Tu es une exploratrice". Parce qu'il faut en être une pour s'en sortir. Alors, il le dit, le répète au fil des pages. Elle qui ne savait pas qu'elle en était une, le devient à l'instant même où le mot est prononcé. Elle n'a plus qu'à écouter son grand-frère. Lui faire confiance. Elle endosse immédiatement ce nouveau rôle car il y a urgence. Urgence à quitter le domicile familial et parce qu'une exploratrice est capable d'affronter tous les périls. Ici, c'est le fracas de la guerre. Immense. Intense. Alors oui, elle endosse ce rôle au propre comme au figuré. Parce qu'il faut partir. Partir pour échapper à la guerre, à la destruction, aux bombes. Dans un... Continue reading
Posted Mar 28, 2024 at Mon arbre de vie
Image
Les structures sont légères. En bambou. Aériennes. Chaque assemblage est à la fois simple et savant car il faut beaucoup d'habileté pour faire tenir l'ensemble. Leur nature intrinsèque les relie au vivant - la terre, le ciel, les éléments -... Continue reading
Posted Feb 15, 2024 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
C'est un petit recueil d'une beauté désarmante. Un petit bijou qui s'est glissé dans une enveloppe, puis dans ma poche, et se fait le messager d'une poésie délicate. Je l'ai reçu en cadeau et il me suit désormais partout. Je... Continue reading
Posted Feb 5, 2024 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Il y a des visages qui apparaissent, d'autres qui disparaissent lentement ou dans un même mouvement Il y a des corps qui s'enlacent, se penchent, dansent Il y a des crachats répétés Il y a les mots de Roland Barthes qui se débattait au milieu d'images patiemment vraies et donc totalement fausses Il y a des mots prononcés, oubliés, retrouvés Il y a la mère d'Hervé Guibert Il y a la nudité d'une autre mère Il y a des rouges à lèvres devenus iconiques Il y a une fenêtre enjambée Il y a des révélations et altérations de surface Il y a une perruque ... des photos, des vidéos qui disent, racontent, expriment, nourrissent ce lien d'exception qui fait de chaque mère un matériau de création. Mère sujet, mère objet et bien plus encore, une mère partenaire qui sait aussi se prêter au jeu de son enfant devenu grand. Passionnant. A partir d'elle. Des artistes et leur mère // Exposition collective LE BAL - 6 impasse de la Défense, 75018 Paris /Jusqu'au 25 février 2024 Continue reading
Posted Feb 3, 2024 at Mon arbre de vie
Image
Je songe à vous Virginia A Saint-Yves, à ses rouleaux Aux hautes falaises de Cornouailles A ce flux et reflux A ce sans cesse renouvelé Qui vous éclairait et vous noyait Et vous entraînait au plus profond de l'abîme Je... Continue reading
Posted Nov 30, 2023 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Elle est là Dans sa solitude Dans son errance Elle est là Près de la fenêtre La chambre ne bruit pas Ne luit pas La chambre se pose Expose sa solitude Son incomplétude Et c'est la vie qui fléchit Le ralenti qui est vie La vie qui se vide Mais se maintient dans cet espace Où se consentent La fixité d'un temps à créer Et la démesure d'une fêlure Où est-elle ? Encore belle Si peu elle Frêle Que reste-t-il d'elle ? Qui fut-elle ? Comment deviner que Des trop-pleins d'énergie L'ont engloutie Des vides se sont remplis La voilà ensevelie Absorbée dans un temps désincarné Dont elle ne peut encore se délivrer BG Photo Brian W Ferry Continue reading
Posted Nov 29, 2023 at Mon arbre de vie
Image
Cliquez ici pour vous retrouver sous le vent, en arctique, avec cette installation de Vincent Gernot. C'est un carré En prise avec le vent Les éléments Un carré pour capter Un bout d'immensité Un carré qui délimite plus qu'il n'enferme... Continue reading
Posted Oct 10, 2023 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Mass comme la masse celle des morts qui se rassemblent au bord du bord Débord Celle qui est là devant nous nous fait face face contre face Masse de crânes savamment empilés démesurément agrandis au-delà de la vie mais bien ici dans notre vie à l’endroit à l’envers en dévers en fraternité de vides et de pleins d’orbites qui nous fixent nous absorbent et nous renvoient à notre finitude Complétude Egalité encore jamais égalée dans cette espace habité qui s’élève et nous élève Mass, comme messe celle des morts qui s’assemblent et nous rassemblent Ron Mueck / 8 juin 5 novembre 2023 / Fondation Cartier pour l'art contemporain Continue reading
Posted Aug 14, 2023 at Mon arbre de vie
Image
Le silence Et puis rien Le rien Le tout L'essence de l'absence Présence palpable Indéfinissable Source du souffle De mon souffle Essoufflée Ne plus penser Juste regarder La mer La terre Les amers Me rassembler dans l'effleurement des rochers Me... Continue reading
Posted Jul 19, 2023 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
"La vie, le vivant, et nous dedans". Oui, nous car qui sommes-nous, qui suis-je ? Humain parmi les humains et surtout le vivant. Ce vivant auquel j'appartiens et avec lequel je me sens si viscéralement liée que toute hiérarchie me semble inutile à formuler. Le plus important n'est-il pas de sentir et ressentir que nous faisons partout d'un Grand Tout qui nous dépasse. Notre condition est bien d'être liés, interdépendants. Auusi, si je me sens reliée aux énergies cosmiques, je me sens avant tout unie à cette nature que je côtoie concrètement et sans qui je ne serais pas celle que je suis aujourd'hui. Elle m'est plus que chère, elle est pour moi essentielle. Elle est l'élément qui me fait aimer, vibrer, m'élever. Alors, quand je tombe par hasard sur POEMES de ROCHES et de BRUMES de Carl Norac et Arno Célérier, je me dis que ce n'est pas par hasard que je suis entrée dans cette librairie-café de Batz-sur-Mer. Carl pense que les roches et les brumes nous parlent et qu'il faut savoir les écouter, Arno navigue entre roches et brumes. Ces deux-là étaient vraiment faits pour se rencontrer et m'entraîner entre des mots cailloux à écouter les visages... Continue reading
Posted Jun 27, 2023 at Mon arbre de vie
Image
Photo de Jean-Louis Courtinat J'entre au 58 rue Quicampoix. Je vois Jean-Louis, tout comme sa bonhommie. Bonheur de le retrouver et de regarder son travail exposé. Les souffrances de l’âme disent beaucoup de son regard porté sur les handicapés mentaux... Continue reading
Posted May 14, 2023 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
J’aime son côté inachevé Comme la vie J’ai tout de suite aimé sa dissymétrie Cette élégance du geste Qui n’est pas en reste De complétude De finitude Beauté des torses Beauté de l’homme qui marche Qui parle d’une humanité blessée Beauté de l’Eau Femme amphore, femme pleine Mi-vase mi-insecte Qui accueille déborde se soutient Beauté du cabinet de curiosités Qui dit les observations, les accumulations Les squelettes, les envolées Bras levés, pattes ailées, christ en croix Tout est exposé avec une poésie du vivant Qui m’invite à y rester toute la soirée Nature et homme ne font plus qu'un Et c’est ça qui est bien Germaine Richier me fait du bien Bien au-delà du beau, Bien au-delà du faire De l’univers Germaine Richier fait du bien à l’âme Et jamais ne désarme Même vers la fin Sa propre fin Le couple qu'elle peint de ses mains Est un acte de foi inouï Envers le geste Celui qui sauve Elle qui ne peut plus modeler, sculpter Nous offre avant de nous quitter Un hymne inouï à la vie. J’en reste encore toute éblouie. Béatrice Gernot Germaine Richier / Centre Pompidou jusqu'au 12 juin 2023 Continue reading
Posted May 5, 2023 at Mon arbre de vie
Image
Elle est belle, elle est fière. Il est beau, il est fier. Rayonnant.e. Ses colliers l'habillent de ce port altier qui ne demande qu'à être regardé. Son bracelet ne l'effeuille pas. Il.elle n'est pas là pour être effeuillé.e. Il.elle est juste là pour être regardé.e. Faire une pause sur cette pose qui irradie du bonheur d'être juste reconnu.e. Sans pour autant être mis.e. à nu Cette photo côtoie avec fierté tant de vies bafouées. Corps méprisés, ostracisés, niés. Corps saignants. Corps qui se cherchent, se perdent, se rassurent, se reconfigurent, reprennent vie. Trouvent vi.e.t, voix... S'il est "question de genre", de regards portés sur la communauté LGBTQIA+, il est surtout question d'humanité et des individus qui la font. On dira que ce sujet est à la mode. Certes. Mais il faut parler, il faut montrer, il faut dénoncer la violence à laquelle cette communauté est confrontée, il faut pointer du doigt la souffrance, et il faut aussi parler de dignité et d'Amour. Il faut que des voix s'élèvent, il faut que des photographes activistes comme la sud-africaine Zanele Muholi nous révèlent l'horreur vécue sur le plan intime, social, sociétal pour faire avancer les mentalités, sortir des carcans idéologiques, religieux... Cette... Continue reading
Posted Mar 10, 2023 at Mon arbre de vie
Image
J'écris pour moi, et puis pour vous J'écris pour transmettre renaître J'écris pour capter le temps m'ouvrir à ce même temps le retenir le dire J'écris dans l'urgence du temps qui s'efface pour laisser trace J'écris avec mon corps qui reçoit, écoute et met en mouvement ma voix intérieure Alors, quand Alain pose sa voix sur mes mots. Je suis bouleversée. La voix d'Alain, la diction d'Alain, les silences d'Alain ...tout s'accorde, tout s'aligne. Cliquez sur le bandeau gris pour écouter. Poème de Béatrice Gernot lu par Alain Ghazal : Il y a :Ouessant Que dire, si ce n'est encore : merci à Alain Ghazal l'enchanteur. Une voix off reconnue, un féru de poésie qui rend plus belle la vie, ma vie. Oui, merci à toi Alain l'amoureux des mots qui sait si bien les comprendre, les aimer, et les révéler. Photo Béatrice Gernot / Roncières roussies. Continue reading
Posted Feb 18, 2023 at Mon arbre de vie
Image
Hier je suis entrée dans un maelström de croquis, de mots, de formes et de matières affichés grand format à la vitesse des QR code qui m’invitaient à comprendre le cheminement de pensée de Fabrice Hyber. Un parcours quasi initiatique... Continue reading
Posted Jan 30, 2023 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
C'est un livre qui est pure poésie. C'est un long chant qui nous enveloppe dès les premiers mots, dès les premières pages avec ce grand huit qui enlace une petit maison écarlate. Un huit comme une paire d'yeux qui éclaire... Continue reading
Posted Nov 21, 2022 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Cette photo là, oui celle-là, je la vois, je la sens, la ressens fortement. Mon regard s'accroche un instant ou plutôt quelques instants, le temps de la descente. Je suis avec lui, avec l'homme. Je suis engagée dans la pente. Le mur me protège, me suit ou plutôt je le suis. Il m'accompagne. La déclivité est forte. Je ralentis un peu pour ne pas me laisser entraîner, prendre trop de vitesse. Celle de l'obturateur est bonne. Les couleurs saturées ont la justesse d'une météo qui se passe de mots. Deux trois secondes et Pascal Perrenec a tout dit de cette descente, de cette mémoire de pas à qui j'emboîte le pas. Et puis, il y a cette croix en bois, et ce virage, ces lignes, ces fils, construction impeccable dans laquelle j'entre non par effraction mais par conviction que là se joue l'engagement, la négociation de ce virage alors que le car est en ligne, dans sa ligne. Ligne de vie et des virages que nous devons sans cesse négocier. Paysage-mirage qui dit tout de la vie, du sacré et de la banalité d'une journée. J'ai découvert le travail de Pascal Perrenec l'été dernier au Salon International du Livre Insulaire... Continue reading
Posted Nov 12, 2022 at Mon arbre de vie
Image
Chemin de vie Chemin faisant Passent les ans Le vent debout Du vent partout Du vent d’écume qui se jette, se projette Au-devant, en-dedans De ce qui s’enroule, se déroule et roule, roule devant BG Photo de Béatrice Gernot / Enez-Eusa sous le vent Continue reading
Posted Oct 2, 2022 at Mon arbre de vie
Image
Pourquoi les petits sont si petits ? Les maigres, extra maigres ? Les crados, trop crados ? Les méchants, hyper méchants ? Les gentils, si gentils ? Les rigolos, tellement rigolos ? Les timides, hyper timides ? Les excentriques, drôlement... Continue reading
Posted Oct 2, 2022 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Un Pardon pas comme les autres. Un Pardon onirique, ethnique, fantastique qui prend sa source dans la plus belle des sources : une source artistique qui explore tissus, dentelles, boutons, médailles …brodés, attachés, ficelés. Un Pardon pour en réinventer les origines et nous transporter de l’orient à l’occident sous le vent de Ouessant. Un Pardon comme une prière païenne, une ondulation chrétienne qui se déploie dans la lande, la ré-enchante, nous élève. Une ré-appropriation de qui ce a été, fut autrefois et qui devient autre, nôtre. Une féerie de bannières qui nous plonge dans un étrange ravissement. Un monde unique, quasi fantasmagorique avec ses brocards et têtes de poupée qui regardent et nous regardent. Une ode à la magie, un air de Miyazaki et cet appel à avancer, à marcher, à se laisser porter par les chants, à se déposséder du temps. Un retour aux sources, à la source. Ecouter, ne pas parler. Etre juste là, avec eux, avec soi. Dans l’instant. Comme s'il n’y avait ni avant ni après, juste ce temps donné à l’éternité d’une marche qui, sur le chemin côtier, de la Chapelle Saint-Gildas à L’Eskal, nous reliait aux éléments. Comme si la force de cette procession... Continue reading
Posted Aug 13, 2022 at Mon arbre de vie
Image
Le titre m’a plu tout de suite. L’illustration de couverture aussi. Tout comme le format, le papier - sa texture, son grammage - la typo. Avant même de l’ouvrir, ce livre était cadeau. Je l’ouvre, je m’ouvre à la respiration... Continue reading
Posted Aug 9, 2022 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
J'apprends votre mort à l'instant. Le temps est distendu. Passé et présent se rejoignent. Apprendre votre mort, c'est comme saisir l'instant où tout bascule sans basculer vraiment car votre voix continue et continuera d'être en moi. Mort et vie confondues pour ne faire qu'un comme vous ne faisiez qu'un avec votre fille Marie, comme si vous ne ne faisiez qu'un avec les Poèmes à Lou. Je vous revois sur scène avec Marie au Théâtre de l'Atelier, puis quelques années plus tard seul sur scène à Lodève, une nuit d'été en juillet. En rentrant je vous avais écrit et vous avais fait part de mon ressenti. Je le partage aujourd'hui, en mémoire, en hommage à vous Jean-Louis, en poésie de vie pour dire la vie, la vie après la vie. "L'ocre des pierres renvoie la lumière, Celle qui va vous permettre d'avancer dans la nuit étoilée, Dans l'attente d'une aurore tremblante grandie pas vos pas, A cette heure-là, non loi de moi. La scène s'emplit du silence de votre voix. Attendre c'est déjà vous entendre. Aucune impatience convenue, Juste l'élégance des mots tus qui précèdent votre venue. Puis vous entrez, et vous vous asseyez derrière cette table de bois Qui nous... Continue reading
Posted Jun 17, 2022 at Mon arbre de vie
Image
Moi et Marguerite Duras, c’est une longue histoire d’amour. Je suis entrée « dans ses mots » avec passion suite à la découverte de Hiroshima mon amour d’Alain Resnais dont le scénario signé de Marguerite Duras fut pour moi un choc, un électrochoc. Je me rappelle être sortie en silence de la salle de cinéma, bouleversée, emplie des mot prononcés par Emmanuelle Rivat, de la scansion d’Emmanuelle Rivat. Il y eut un avant et un après. J’étais en état de sidération devant tant de beauté regardée, prononcée. J’avais à peine 20 ans. Les livres de Marguerite Duras furent ensuite achetés, accumulés, lus et relus. On n’en finit jamais avec Marguerite. Chaque première phrase de ses livres m’emporte. Hier, ce fut les mots de Yann Andréa Steiner joué par Swann Arlaud dans « Vous ne désirez que moi » qui m’ont touchée et fait replonger - même si je n’en suis jamais vraiment sortie - dans cet univers durassien si particulier. J’avais bien lu à leur sortie quelques-uns de ses livres. Je me rappelle surtout de cet « Amour là ». Mais hier, oui hier, je regarde le film « Vous ne désirez que moi » de Claire Simon, l’adaptation au... Continue reading
Posted Jun 16, 2022 at Mon arbre de vie