This is Mademoiselle Gudule's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Mademoiselle Gudule's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Mademoiselle Gudule
Conceptrice-rédactrice / marketing-communication / autrice
Interests: les couleurs de l'enfance, les folles errances.
Recent Activity
Image
Transmettre. Transmettre de la beauté en héritage. Ne rien déflorer. Ne surtout pas toucher à l’existant. Etre dans la justesse et dans le respect de ce qui a été fait mais être aussi dans le geste qui éclaire, nous éclaire sur ce lieu de mémoire, sur une lignée, un homme, un collectionneur. Je connaissais ce Musée pour l’avoir visité il y a de longues années. Etudiante, j'y suis entrée comme on entre dans un temple où tout est à la fois figé mais aussi où rien n’est arrêté, où l’histoire se poursuit avec ceux et celles qui sont conviés à y entrer ou qui s’y invitent. Dimanche dernier, j'ai une nouvelle fois franchi le porche qui donne sur la rue de Monceau. Rien n’a changé ou presque. Dans la cour d’honneur, huit bancs en pierre de Hornton et des éclats de feuilles de plomb doré viennent en émailler les bords. Se poser, attendre d’entrer dans ce très bel hôtel particulier pour prendre la mesure du temps, celui d’avant et celui qui est passé et va passer. J’y entre comme on entrerait presque en religion, sûre d’y trouver quelque chose de l’ordre de la grâce, de l’indicible même s’il s’agit dans... Continue reading
Posted May 11, 2022 at Mon arbre de vie
Image
C’est un petit cahier d’une grande simplicité sur lequel se cache de la beauté. Beaucoup de beauté. Je vois ce cahier. Le prends dans la main. Je sens son grain. Je l’aime déjà même si je ne vois rien…enfin si,... Continue reading
Posted Apr 30, 2022 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
C’est un gros, très gros ours débonnaire. Je l’aime bien celui-là. Sur sa tête : un oiseau. Vous voyez le tableau Un ours et un oiseau, à la Prévert. Pas tout à fait ordinaire. On le voit déjà sur la... Continue reading
Posted Mar 29, 2022 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
C’est un livre que je viens d’emprunter par hasard à la médiathèque. Enfin pas tout à fait. Le titre, tout comme le cyanotype de la couverture m'ont tout de suite touchée. Je le prends, le retourne et lis : « je réapprends ma vie … Je la réapprends à l’aide de photos qui me viennent à l’esprit dès que je ferme les yeux » . Moi qui viens de vider l’appartement de mes parents et me suis retrouvée nez à nez avec des centaines de photos, cela me parle. Beaucoup. Des photos qui en disent bien plus que la réalité parfois, qui la réinventent, la ré-enchantent. Des photos déclencheuses d’un rétropédalage, d’une remontée de souvenirs et d’images qui mettent à vif un passé composé ou à recomposer. Qu’importe que ce passé soit surexposé, minimisé ou agrandi. Chacun ré-interprète sa propre histoire. Avec son ressenti, sa vie qui comme un fleuve charrie des émotions et reconfigure sa propre géographie personnelle, Jean-Claude Dubois nous plonge dans son passé. Avec lui, nous nous immergeons dans ce qui a fait trace et qui est la matière même de ce livre de photographies, vraies fictions et semi-vérités. Il en fait un petit bijou de sensations,... Continue reading
Posted Mar 9, 2022 at Mon arbre de vie
Image
En pleine nuit Le jour sans détour Ivre d'une clarté indocile Jour en plein jour De ma nuit Qui s'étire Qui s'ébat à chercher ses pas De mes pas Qui me conduisent au-delà De la peur Ce peut être Et... Continue reading
Posted Nov 18, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Quand les mots disent l'altérité d'un temps aliéné Quand les mots se noient dans l'envers d'un décor Où la démence et l'impuissance se côtoient Quand je te vois et pense à toi Un carré blanc Dans le blanc de ta vie Un carré blanc Qui se déplie déploie ploie Un carré blanc qui s’allonge Fait de l’ombre à ta vie La prolonge en un rectangle blanc comme le blanc de ta vie Et tu te buttes aux angles Ciel de ton lit de ta vie BG, 2021 Photo : Le Carré blanc sur fond blanc / huile sur toile de Kasimir Malevitch en 1918 Continue reading
Posted Nov 16, 2021 at Mon arbre de vie
Image
Quand l'utopie devient réalité ou quand un rêve de papier prend toute la mesure de sa réalité devant un public recueilli. C'est ce qui est arrivé à François-Xavier Richard et à son orgue de papier au Musée de la chasse... Continue reading
Posted Sep 26, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
C'est cette image que je retiens. Deux mains tenant une cigarette. Deux mains qui signent une unité de partage, dans cette voiture où les regards, les silences, et les mots nourrissent un huit clos d'une grande intensité. Désormais côte à côte, ils cheminent, ensemble. Lui, Yusuke Kafuku, metteur en scène et comédien qui a perdu sa femme. Elle, Misaki Watari, jeune chauffeuse qui a perdu sa mère. Rien ne les prédestinait à ce qu'ils partagent l'intimité d'un habitacle, et écoutent Oncle Vania en boucle. Et pourtant, c'est de cette rencontre, de cette écoute active, de cette mise à distance initiale et mutuelle et de cette mise en abyme que naît une véritable attention à l'autre, une ouverture qui libère la parole et permet d'accepter ce qui a été et sur lequel il est impossible de revenir. Tenter de comprendre mais ne pas essayer de tout comprendre pour avancer et se libérer d'un passé douloureux. Chacun étant pour lui-même et pour les autres cette part de mystère qu'il est parfois difficile d'expliquer, il est bon de s'alléger d'un trop plein de rationnel pour s'ouvrir à l'émotionnel, s'autoriser à être ce que l'on est sans culpabilité à l'image du jeune Taztysuki l'amant... Continue reading
Posted Sep 22, 2021 at Mon arbre de vie
Image
Entrer dans un musée aimé avec l'innocence d'un enfant qui va découvrir quelque chose de nouveau qui se révèlera beau. Y aller pour se relier à la beauté de gestes nourris par la vie, par des pensées qui oeuvrent et... Continue reading
Posted Aug 30, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Il n'y a pas d'âge pour le dire. Mais dire quoi ? Dire que l'on est amoureux, qu'on l'a été... Dire, raconter est essentiel. Cela fait partie de la transmission, elle doit avoir lieu de génération en génération. A l'heure du numérique volatile, il est essentiel de regarder un tout petit peu en arrière, de poser son regard sur les choses simples qui racontent l'amour d'un autre âge car l'amour n'a pas d'âge. Il en est ainsi au Portugal avec Les Lencos dos namorados. Il y a quelques années encore, les femmes avaient l'habitude de broder des mots d'amour sur des carrés de lin à l'attention de leur aimé ou de leur fiancé qui devait le porter autour du cou en signe de leur engagement. Ces mouchoirs sont des oeuvres poétiques à part entière, des témoignages de vie, des liens indéfectibles avec l'aimé. Ils relèvent tout à la fois d'une simplicité folle et d'une tradition inestimable. Car broder des mots c'est oser poser ses sentiments et les faire vivre dans le temps, le temps des amours et de l'après qui nous restitue bien plus que des fragments de mémoire. Elles disent la vie de ces femmes, de ces "avos" et... Continue reading
Posted Jul 16, 2021 at Mon arbre de vie
Image
Je ne connaissais pas le Saz, ce luth doté de trois cordes. C’est Petra Nachtmanova, une berlinoise d’origine polonaise qui m’a fait découvrir cet instrument à qui elle voue un véritable culte. Cet instrument, j’en conviens, est fascinant. On le... Continue reading
Posted May 2, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Le temps s'octroie un peu beaucoup de notre moi. J'aime le mesurer à l'aune des années qui passent. Ralentir un peu, c'est mesurer l'intensité de "ce peu" qui croît, C'est laisser le temps faire oeuvre Son oeuvre En partage de vie. Quand notre moi dit notre émoi. A l’ombre de... A l’ombre de mes envies Je me suis attardée avec la vie Et la vie s’est ralentie comme adoucie A l’ombre de mes nuits Je me suis endormie Et de repli en repli la lune a dit oui A l’ombre de ta vie Je me suis embellie Et le temps m’a redonné vie. BG Continue reading
Posted May 1, 2021 at Mon arbre de vie
Image
Pas l'énigme du fameux concombre masqué. Encore mieux, encore plus délirant. Et il n’y en a pas qu’un. Et j’en vois régulièrement. Mais qui donc, quoi donc ? De drôles de zigotos qui roulent en solo dans leur caisse à... Continue reading
Posted Mar 30, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
L'absence à vivre, nécessaire, consentie. Quand l'amour maternel s'ouvre sur un battement d'ailes. Ordinaire, pas tout à fait, dans les faits. "Va, va C'est ainsi que tu te construis Par ce vide et ce plein Que tu crées Par ce mouvement incessant Qui fait que rien ne m'appartient Et qu'il t'appartient d'être toi Sans être moi Même si mon moi Vibre de toi " BG Photo de Shana et Robert Parkeharisson. Mise à nu de ce qui nous constitue dans un mouvement incessant de balancier pour la dire la nécessité de nous libérer de nos propres racines tout en sachant qu'elles nous rattachent à un passé, une histoire que nous prorogeons. Continue reading
Posted Mar 30, 2021 at Mon arbre de vie
Image
J'aime les mots. J'aime les mots d'Eddy de Pretto. Des mots qui portent le verbe haut, qui scandent la vie, la dit, la redit. Répétition volontaire de mots jamais de trop pour raconter son vécu à fleur de peau. Des... Continue reading
Posted Feb 24, 2021 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Elle est partout. Nul besoin de détour. Elle nous entoure. Elle est là même quand on ne la voit pas. On sait qu'elle se tapit quelque part, qu'elle nous attend. Elle patiente pour nous cueillir, nous accueillir, nous raidir et nous faire traverser le miroir. J'en parle depuis de très longues années car depuis mes plus jeunes années, elle s'est installée dans mes pensées et n'en finit pas de m'accompagner. Je la connais un peu mais si peu que je préfère lui dire "vous". Tout est une question de distance ou plutôt de mise à distance. Je lis beaucoup sur elle mais elle, que sait-elle de moi ? Et d'ailleurs, a-t-elle besoin de le savoir, de s'en faire une idée, de comprendre mon cheminement intérieur pour juger de mon heure ? Je ne prétends rien en l'approchant. J'essaie juste d'en dresser les contours, de la surplomber, de tenter de l'intégrer pour m'interroger et mieux me l'approprier si tant soit peu que je puisse me l'approprier car sachez qu'à la différence d'Orphée , je ne suis pas pour le moment tentée d'aller voir de l'autre côté du miroir, ce fameux miroir dont nous parle Jean Cocteau. Et si je ne me... Continue reading
Posted Feb 23, 2021 at Mon arbre de vie
Image
Il y a Il y a le vent, le vide, la vie qui est là qui rugit, gémit Il y a le temps en estampe, en attente Il y a la pluie en burinée, glacée Il y a les creux, les pleins au loin, non loin Il y les roncières, les ornières au-devant, en dedans Il y a les écarts, les départs les envols envolés, les embardées Il y a l’écume, la brume qui pare, accapare, répare, s’empare Il y a de la vie cachée qui ose, impose Il y a ce qui est, sera, adviendra BG, 31 décembre 2020 Continue reading
Posted Dec 31, 2020 at Mon arbre de vie
Image
Tutoyer les incontournables Se prendre à imaginer le stable Evacuer le sable Ce qui irrite Ce dont on hérite Accepter la filiation sans confrontation BG Photo : Sculpture textile de Catherine Rosselle. Pour en savoir plus sur son très beau travail sur le temps, la mémoire et de la transmission qui font oeuvrent. Et bien plus encore. Continue reading
Posted Dec 12, 2020 at Mon arbre de vie
Image
Je l'avais vue. Elle m'avait happée...non pas dans sa gueule ou dans son corps mais par le regard. D'ailleurs, ce n'est pas par hasard qu'elle se nomme l'Intrant. Elle me conviait à entrer en elle pour comprendre ses méandres, et... Continue reading
Posted Oct 19, 2020 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Hêtres aux rochers Suspendus dans nos pensées Rochers de nos pensées Immobiles et mouvants Sur le ciel moussu de nos pas Entrelacs vivants de feuilles Qui effeuillent le temps Nous ancrent dans le vivant Nous élèvent Nous apaisent Pins aux rochers A l’équerre de nos vies Soudain anoblies Montée de sève Dans l’enchevêtrement de nos rêves A même les rochers Entre mer et canopée Dans cet espace intermédiaire Qui nous désensable Nous rend plus stables Bruyères aux rochers Désarmantes de simplicité Pourprées d’une royauté ordinaire Pour guider nos pas Pas à pas Dans un au-delà bruissant Odorant Qu’il nous appartient de saisir Sans même le définir Béatrice G, Forêt de Fontainebleau Continue reading
Posted Oct 12, 2020 at Mon arbre de vie
Image
Ce livre n’est pas comme les autres. Il est différent comme le propos parce que Goliath est grand, géant. Si grand que dans son berceau même si sa tétine est bien vissée dans sa bouche comme beaucoup d'autres bébés, même... Continue reading
Posted Oct 2, 2020 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Ce matin j’ai reçu de la beauté. De la beauté pure. De la beauté qui apaise. De la beauté au fil des pages. Qui ne demande rien d’autre qu’à être regardée, absorbée. Du luxe que d’ouvrir l’ouvrage. Mirages. Il suffit... Continue reading
Posted Aug 19, 2020 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Sachons un peu discerner, et ne pas nous épuiser dans une course au mieux être, à la recherche d'une qualité de vie optimale qui passe par les abonnements compulsifs à des réseaux de développement personnel, de méditation, d'apprentissage au lâcher... Continue reading
Posted Jul 7, 2020 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX
Image
Il y a un banc. Un banc géant sur une plage déserte. Nous sommes sur l’île de Noirmoutier. Il y a donc ce banc. Ce banc qui se fait table. Et puis, arrivent tour à tour des femmes de noir vêtues qui tournent lentement autour de la table et semblent participer à la cène comme dans cette scène. Mais ici nulle communion, enfin si, celle de l’absence de l’être aimé, en communion de vide, de manque, de silence. Puis, on retrouve chacune d’elles chez elles. Chacune à leur tour parle de leur condition de veuve. Cette identité qui semble désormais leur coller à la peau dans un quotidien devenu autre. Ce quotidien qui les liait et "les faisait" quand chacune d'elle et lui - lui, leur mari - formait un couple et ce "un" indivisible, divisible depuis qu’il s’est fissuré et que chacune s’est retrouvée seule avec sa part marquante. Un quotidien lié le plus souvent à la mer où ces femmes de pêcheurs - pour la plupart d’entre elles - épousaient déjà la condition de "veuves auxiliaires". Aujourd’hui avec leur mari parti, mort, décédé, noyé… le temps semble comme suspendu, arrêté même si l’horloge comtoise continue de scander les... Continue reading
Posted Jun 1, 2020 at Mon arbre de vie
Image
Croire En ce qui s'ajuste Et se réajuste Entre l'éclair et la lumière Entre l'entrevu et l'inaperçu Entre l'encre et le papier Entre ce qui est dit et ce qui se tait Entre ce qui se fait et ce qui... Continue reading
Posted May 5, 2020 at MOTS, COQUES ET BIGORNEAUX