This is Debout Nice's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Debout Nice's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Debout Nice
Recent Activity
Pour que la peur change de camp et qu’enfin la loi républicaine soit appliquée, je propose 5 mesures : - de revenir sur la loi des « deux ans » ; - de supprimer les remises de peine automatiques pour que les délinquants, comme en Allemagne, se voient appliquer au moins les deux tiers de la peine prononcée ; - la construction de 20 000 places de prison en utilisant, pour gagner du temps, les casernes désaffectées. N’oublions pas que la France n’a que 63 000 places de prison et l’un des plus faibles taux d’incarcération d’Europe. 82 000 condamnations ne sont toujours pas appliquées. Il faudrait au moins atteindre le nombre de places de la Grande-Bretagne (85 000) ; - le remplacement des départs en retraite dans la police et la gendarmerie ; - l’utilisation de la disposition du Traité de Schengen qui permet de rétablir les contrôles aux frontières pour une période transitoire. Dans le domaine de la sécurité comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, on ne peut pas éternellement tricher avec la réalité. Nos concitoyens perçoivent désormais très bien le fossé entre les discours et les actes. Face à un PS toujours aussi naïf dans le domaine de la sécurité et une UMP qui ne fait que parler car elle ne veut pas dégager les moyens financiers nécessaires, il est impératif d’offrir enfin aux Français une véritable politique de sécurité publique. Nicolas DUPONT-AIGNAN Président de Debout La République www.debout-la-republique.fr
En annonçant vouloir déchoir certains criminels de la nationalité française, Nicolas Sarkozy ne fait pas seulement une entorse au principe d’égalité (car qui peut imaginer une seconde que l’on envisage déchoir de la nationalité un français "de souche" ayant tiré sur les forces de l’ordre ?). En fait, la réalité est toute autre : Nicolas Sarkozy se prépare à entrer dans le "Livre Guinness des records" à la catégorie "décalage schizophrène entre le discours et les actes". Car qui a supprimé ce qu’on l’on a qualifié à tord de "double peine" et qui permettait l’expulsion d’un étranger coupable d’un délit grave ? C’est Nicolas Sarkozy. Qui refuse aujourd’hui de remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ? C’est Nicolas Sarkozy. Qui a supprimé en 2010 plus de 3000 postes de gendarmes ou policiers ?! C’est toujours Nicolas Sarkozy. Qui a récemment supprimé l’incarcération pour les peines allant jusqu’à 2 ans de prison ?! Encore Nicolas Sarkozy ! Le discours de Tartuffe du président pourrait donc être grave de démagogie s’il n’était pas ridicule de bêtise. En se drapant une énième fois dans un discours offensif en décalage total avec sa politique, Nicolas Sarkozy prend les français pour des c... En outre, quelle crédibilité pour le président de la République alors qu’il organise dans le même temps et sous le regard bienveillant du MEDEF une immigration qualifiée de "choisie" ? Cette "immigration choisie" pille l’Afrique de ses talents sans nous permettre l’intégration de ceux qui - moins qualifiés - sont déjà présents sur notre territoire ou ont déjà hérité de la nationalité française. Un cercle vicieux qui ne profite qu’à ceux qui bénéficient ainsi d’une main d’oeuvre moins chère et pesant à la baisse sur les salaires de nos nationaux. Un cercle vicieux dont les premières victimes sont justement les français issus de l’immigration. Le PS a d’ailleurs bien tord de se cacher derrière ses beaux sentiments et de refuser d’admettre qu’immigration et insécurité sont deux composantes - certes distinctes - mais étroitement liées de la même problématique. Par son internationalisme et son dogme de la libre-circulation des personnes, la gauche française n’est plus en mesure de défendre les intérêts de ceux qu’elle est sensée représenter, à savoir les français qui lui ont accordé leurs voix. Et pourtant, il est tellement évident de comprendre qu’on ne peut pas accepter dans une famille n’importe qui, n’importe comment, à défaut de la voir rapidement exploser. Nicolas Sarkozy joue donc sa partition sur le velours de l’hypocrisie socialiste. Et c’est toute la famille France qui est en danger. En dressant les français les uns contre les autres pour des raisons purement politiciennes, Nicolas Sarkozy abîme la fonction présidentielle. Sans pour autant résoudre les réels problèmes de sécurité, il sape gravement la cohésion nationale. Nicolas Dupont-Aignan, Député de l’Essonne, Président de Debout la République, www.debout-la-republique.fr
Erreur : chef de l'ump et basta
Incroyable ! l'UMP continue à susciter des micro-partis : au moment où les micro-partis sont scrutés à la loupe par la commission des comptes de campagne, sur son site de relations avec ses élus, l'UMP publie une note juridique qui précise les conditions de mise en place d'une telle structure. Si la note est prudente, elle incite fortement les élus à se tourner vers ce type de solutions pour financer leurs campagnes électorales. La suite sur : http://www.marianne2.fr/Incroyable-l-UMP-continue-a-susciter-des-micro-partis_a195583.html
Mais l'affaire Woerth/Bettencourt (WoerthGate) est une affaire, est un scandale de financement de parti politique : l'ump
Debout Nice is now following The Typepad Team
Jul 21, 2010