This is S Servant's Typepad Profile.
Join Typepad and start following S Servant's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
S Servant
Recent Activity
Des nouvelles des Américains a Fukushima : http://www.scoop.it/t/fukushima-informations/p/1866104127/fukushima-diary
Les Américains étaient bien à Fukushima dès le début http://fukushima-diary.com/2012/05/ware-american-working-at-fukushima-plants-in-311/#.T8TGWgzVQ20.facebook
Ca c'est le discours officiel , la réalité sur le terrain est tout autre, les Américains étaient présents dès le début de la catastrophe ...
Il ya bien pire que le problème de l'aplomb du bâtiment actuellement !! http://www.scoop.it/t/fukushima-informations/p/1846378475/absence-de-contreventement-en-cas-de-seisme-sur-le-n-4-fukushima-informations
Voici un schéma d' Aréva qui explique le fonctionnement des sondes TIP's , pour ceux qui comme moi sont pas familiarisés avec le fonctionnement détaillé d'un réacteur http://www.areva-np.com/common/liblocal/docs/product_sheet/4/4_3/PRS_4_3_3_01_G62V34ENG.pdf
Travesing in core probes (j'ai trouvé ) http://www.ge-mcs.com/en/nuclear-reactor-instrumentation/neutron-monitoring-instrumentation/power-range-detectors.html
Bonjour Trifouillax vici une hypothèse possible pour le N°4 , je ne crois pas non plus au retour d'hydrogène par le N°3 ,ça tient pas du tout la route. de plus s'il y avait eu communication par l'hydrogène entre les 3 et le 4 ils auraient explosé en même temps . http://fukushima-informations.fr/?p=724
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/84/IodoAtomico.JPG?uselang=fr
Et qui dit Iode dit ? , mais ce que je comprends pas c'est l'état des paniers , s'il y avait eu criticité ils seraient cramés non ?
On dirait une vapeur mauve sur cette photo , ne serais pas de l' iode gazeux ? et les coulures brunes de l'iode en solution plutôt que de la rouille ? http://img.scoop.it/AxVs8-gk7ngCc4XswsYb6Tl72eJkfbmt4t8yenImKBVaiQDB_Rd1H6kmuBWtceBJ
Même si le voile béton en avant de la cage d'escalier tombait la piscine resterait accrochée à la grosse masse que constitue l'enveloppe béton du réacteur , d'autant qu'un encorbellement à été réalisé sous cette dernière. La conception de départ était pas si mauvaise heureusement, voir le sur le plan en écorché.
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/37/62/00/plans-et-schemas-reacteurs/BWR-Mark-I.pdf
Salut Trifou Il s'agit d'un bâtiment en béton armé , la présence de fissures suite à l'explosion d'hydrogène et normale. Tepco à entrepris d'important travaux de prise de mesures conservatoires , telles que mise en place de lignes d'étais , et remplissage de béton sous le bassin de stockage. La preuve de la solidité de ce bâtiment à été apporté par son extraordinaire résistance a l'explosion, et également sa résistance aux nombreuses répliques qui ont frappé la centrale. Maintenant qu'il est allégé par le dérasage du niveau 5 , le dépot de la machine de chargement , l'enlèvement des poutres treillis , je ne pense pas qu'il soit prêt à s'effondrer !
Désolé je viens de voir que cet article est périmé ... posté sur le mur de F.I ce jour mais date de 2011
S'agit il de ce modèle (peut être à osmose inverse ) http://www.usinenouvelle.com/article/une-unite-mobile-de-decontamination-pour-fuskushima.N165838 ?
C'est pas un succès au niveau des retombées médiatiques ,hélas !
La Tsar Bomba explosa à 11h32 (heure de Moscou), le 30 octobre 1961, à une altitude de 4 000 m au-dessus de la cible (73°32′40″N 54°42′21″E ) et 4 200 m au-dessus du niveau de la mer, lors d’un test dans l’archipel de la Nouvelle-Zemble (océan Arctique). Elle fut larguée d’un bombardier Tu-95 piloté par Andreï E. Dournovtsev de 13 000 m d’altitude. La bombe était équipée d’un parachute pour permettre au bombardier de s’éloigner à une distance de sécurité de la zone d’explosion. La détonation développa une boule de feu de 7 km de diamètre. L’éclair de l’explosion fut visible à plus de 1 000 km du point d’impact et le champignon atomique en résultant parvint à une altitude de 64 km avec un diamètre de 30 à 40 km. Au niveau de l’explosion, tout était effacé, le sol avait été nivelé et faisait penser à une « patinoire ». Des maisons de bois furent détruites à des centaines de kilomètres, d’autres perdirent leur toit. La chaleur fut ressentie à 300 km. La Tsar Bomba pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100 km de distance alors que la zone de destruction complète se situait dans un rayon de 25 km, et la zone de dommages importants à un rayon de 35 km3.
Oui une bombe H , les Américains y ont pensé , le combustible serait " brûlé " mais la Tsar Bomba serait un pétard mouillé à coté compte tenu de la quantité de matière fissiles à Fukushima et Tokyo n'est qu'à 250 kms . De plus il faut une " fenêtre météo" pour des retombées sur le Pacifique, et évacuer jusqu'à plus de 150 kms du point zéro. En cas d'effondrement du N° 4 j'ai peur que se soit dans les cartons et que pour l'histoire...l'explosion serait attribuée à l'effondrement...
C'est incroyable, et nous venons d'apprendre qu'un lavage de cerveaux allait être fait à l'aide d'un " manuel " scolaire http://www.mext.go.jp/b_menu/shuppan/sonota/attach/1314251.htm banaliser , minimiser , telle est la devise du gouvernement Japonais !
Effectivement nous croyons avoir tout vu mais là c'est la totale ! l'ignorance et la connerie sont universels !