This is Florence Trocmé's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Florence Trocmé's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Florence Trocmé
Recent Activity
Image
« À chaque fois / qu’il construit une petite catapulte / ou un piège à rat / savant, il oublie, à l’instant / de déclencher, qu’il est assis dessus » : il y a une certaine ironie à faire publier des Éléments de sabotage passif l’année même de sa mort ; c’est pourtant l’un des cadeaux que Cédric Demangeot a laissés derrière lui. Sous une forme extrêmement courte, le poète livre un texte à mi-chemin entre un art poétique et le manifeste d’une éthique personnelle, le tout sous la forme d’un mystère à décrypter. Ce mystère, c’est la relation triangulaire... Continue reading
Posted 48 minutes ago at Poezibao
Image
Le Café Neon, qui donne son titre au livre, est un lieu perdu. Jean-Christophe Bailly précise dans son « Avant-propos » : « S'il existe toujours sur la place Omonia à Athènes, rien ne demeure de l'extraordinaire conservatoire de Grèce paysanne qu'il était ». En 1987, ce café déjà d'une autre époque donnait l'impression d'un « voyage à l'intérieur du temps », avec ses « peintures effacées », le « bruit des joueurs » de tavli, ses plafonds hauts et ses décorations. Cela qui avait perduré, une « modernité déferlante » et diverses crises financières allaient le balayer. Or, dans... Continue reading
Posted 1 hour ago at Poezibao
Consolation 12 J’eus besoin d’être consolé dès que je suis né coup de dés, très vite j’ai dû concevoir que ça n’allait pas, ça clochait dans tous les villages où les paysans se cachaient Je n’aimais que les paysages et les jeunes filles aux jours de mariages. J’ai cherché l’avenir les diamants roses les fugues m’ont poursuivi ||| Consolation 13 Il faut écouter la raison Que dit-elle ? Plaisir de jouer C’est le Temps. C’est l’Être Mais vivre sans soucis du corps et de l’esprit ? Le Paradis est clos Je reviendrai peut-être en oiseau Claude Minière, deux poèmes inédits Continue reading
Posted 1 hour ago at Poezibao
Image
Gérard Macé publie Ici on consulte le destin aux éditions Le Bruit du temps. Une porte à tambour pour entrer dans les rêves L’esprit toujours léger mais l’inquiétude au cœur (p. 9) La lune en plein jour qui se souvient de la nuit Dans les miroirs, le temps qui passe et l’eau qui gèle (p. 13) Des ombres qui appellent et d’autres qui répondent Une table et deux chaises où ne sont plus mes parents (p. 19) Les paroles remontent comme des bulles : du fond de quel lac où flotte le cœur entre deux eaux ? Le cœur et... Continue reading
Posted 1 hour ago at Poezibao
Image
Dans le cadre d’une nouvelle série*, la mise à disposition sur le site, de certains numéros de la revue Nu(e) devenus difficiles à trouver, Poezibao republie aujourd’hui le numéro 49 de la revue qui était consacré à Bernard Noël Le numéro 49 de la revue Nu(e) était consacré à Bernard Noël On peut le découvrir dans son intégralité en cliquant sur ce lien (le fichier peut demander un peu de temps pour s'afficher) Sommaire NU(e) Numéro 49 Tristan Hordé et Claude Chambard, entretien avec Bernard Noël Autour de l’œuvre Jean-Louis Giovannoni, « Journal du regard » (Essayages) Anne Malaprade, Trois... Continue reading
Posted yesterday at Poezibao
Pierre Le Pillouër (poète et rédacteur-en-chef de Sitaudis.fr) atteint par le coronavirus, est dans un état qui inquiète : coma artificiel, intubation ... À l'inverse de sa "prière" de 1998 (c'est le début d'Une anse), souhaitons qu'il récupère vite plus de moi : Mère des mères toutes pleines de mères et de mètres et des merles et des mèches et des amères mère des amères et du sans mesure aide-moi à moi aide-moins à moins aide-moi à moins et du moins à moi moi Aboie ce moi de trop mère de nos lois mère du Z et des lettres qui... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Louise Glück, poétesse américaine, était quasiment inconnue jusqu’à sa nomination au prix Nobel, comme les plantes auxquelles ce recueil est consacré. On ne les connaissait pas et soudain elles apparaissent dans la lumière de leur future mais proche extinction. Ce sont bien les plantes, fleurs, graminées, herbacées, qui nous regardent depuis les poèmes, nous définissent en tant qu’humains, êtres qui paraissent bien moins vivants qu’elles, à force de vouloir se désincarner, de purs esprits comme on pourrait nous appeler. Ce recueil pose donc sur ce nous un regard critique. L’humain est tombé de son piédestal et se retrouve dans le... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Deux livres de la prix Nobel de littérature 2020 sont parus tout récemment chez Gallimard. Nuit de foi et de vertu, édition bilingue, poèmes, traduit de l’anglais (États-Unis) et présenté par Romain Benini et L’iris sauvage, édition bilingue, poèmes, traduit de l’anglais (États-Unis) et préfacé par Marie Olivier. Claude Minière avait rendu compte de Nuit de foi et de vertu et Poezibao publie aujourd’hui une recension de L'iris sauvage par Camille Loivier. MATINES Le soleil brille ; près de la boîte aux lettres, les feuilles du bouleau pliées, plissées comme des nageoires. En dessous, les tiges creuses des jonquilles blanches,... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
passage Vero Dodat, Paris, avril 2021 - ©florence trocmé Feuilleton et savoirs Bel article de Martin Rueff dans Catastrophes. Article qui m’intéresse doublement. D’abord parce qu’il s’interroge sur la question du feuilleton, que Poezibao pratique déjà depuis un long moment. Feuilleton qui bien sûr me renvoie à Jules Verne qui a publié nombre de ses grands romans des « Aventures extraordinaires » en feuilleton. Ensuite parce qu’il est question de la quantité de savoir que peut contenir un poème et c’est aussi une question centrale pour moi. Un poème ou un livre de poèmes, dirais-je plutôt, en pensant à ce... Continue reading
Posted 3 days ago at L e f l o t o i r
Image
Carte blanche à Gérard Haller avec un texte qui résonne tout particulièrement aujourd'hui alors que devrait être prononcé le verdict dans l’affaire George Floyd aux États-Unis. Poezibao publie le poème au format PDF, à ouvrir d'un simple clic sur ce lien. Premières lignes : chers amis chers autres de moi vivants re- spirant avec moi sur la terre et chers morts déjà sans personne à la fin avec vous pour être l’autre part de vos mains vos yeux être l’au- delà ici où aller je ne peux pas respirer a dit george floyd le 25 mai 2020 à minnea- polis... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Ruth Lillegraven est une poète norvégienne d’une quarantaine d’année qui écrit également des romans et des histoires pour les enfants. Elle vient de publier La serpe chez Lanskine, traduit par Anne-Marie Soulier, traductrice hors pair du norvégien, disparue l’année dernière avant le printemps, si pleine de vie, de poésie, merveilleuse et si drôle féministe à tout crin, peu sûre d’elle, éclatante, adorant traduire. Elle n’a pas vu ce livre paraître, qui illustre bien son travail toujours fin et intelligent. La serpe raconte le passage du temps, ce serait comme une saga poétique, qui concerne trois générations. On assiste à leurs... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Publie.net réédite le livre de Laurent Grisel, Climats, épopée. sous le soleil sous la chaleur la glace horizontale brille, eau qui prend les moindres pentes, ridules, rigoles ruisselis, glisselis de l'eau affluant, se joignant en ruisseaux, bédières grossissantes qu'on entend de loin méandres, cours ramifiés, convergents formant lac coulant dans une fente une crevasse entre deux contrées de glace écartées tombant dans un moulin, gouffre au bord de lumière bleue, puis sombre pluie aiguë et mate déferlement rauque, bruits d'orgue, tous tuyaux à la fois et sous 2000, 4000 mètres de glace dense chant souterrain, chant plein lacs sous-glaciaires certains... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Les treize articles publiés dans Poezibao cette semaine En tout premier lieu, la douloureuse nouvelle de la disparition, le 13 avril, de Bernard Noël : (Disparition) Bernard Noël Une carte blanche à Françoise Clédat : (Carte blanche) à Françoise Clédat : "Ode à l'autre" Une nouvelle conversation critique : (Conversation critique) 3. Jean-Louis Giovannoni, par Marc Blanchet et Dominique Rabaté Dans l’anthologie permanente : (Anthologie permanente) Dambudzo Marechera, Cemetery of Mind, traductions inédites et présentation de Jean-René Lassalle (Anthologie permanente) Walter Benjamin, Sonnette | Sonnets (Anthologie permanente) Geoffrey Squires, XXI poèmes Les notes de lecture : (Note de lecture), Elena... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Les 21 livres et revues reçus par Poezibao cette semaine Jean-Patrice Courtois, Descriptions, Nous, 2021, 18€ Louise Glück, Nuit de foi et de vertu, édition bilingue, traduit de l'anglais (Etats-Unis) et présenté par Romain Benini, Gallimard, 2021, 17€ Louise Glück, L'Iris sauvage, édition bilingue, traduit de l'anglais (Etats-Unis) et présenté par Marie Olivier, Gallimard, 2021, 17€ Régis Lefort, Détroit, Tarabuste, 2021, 13€ Amy Clampitt, Un silence s'ouvre, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Gaëlle Cogan, préface de Calista McRae, édition bilingue, Nous, 2021, 18€ Armand Dupuy, Van Gogh, Buraglio, mon père et les autres, L'atelier contemporain, 2021, 12€ Marcel Cohen, Rencontres... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Conservation critique 3. Jean-Louis Giovannoni Une réflexion à deux voix : voici ce que propose la nouvelle rubrique Conversation critique. Cet échange permet à chacun de partager sa perception d’un auteur ou d’un livre et de déployer des points de vue personnels, le tout au rythme d’une discussion, avec ses propres perspectives, ses changements de direction – ou ses voltefaces… Marc Blanchet Troisième invité : Dominique Rabaté au sujet du livre de Jean-Louis Giovannoni, L’Échangeur souterrain de la gare Saint-Lazare (éditions Unes, 2020) On peut ouvrir cette troisième conversation critique en cliquant sur ce lien. Dominique Rabaté a publié récemment... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
pour Stéphane T. « Pour survivre, écrit Ossang, il faut que l’on s’évade dans un imaginaire qui n’a plus cours. » Constat insupportable. L’escapisme n’étant que marche à la mort. Pour survivre, il faut approfondir les ombres. Témoin, le cinéma de F.J. Ossang justement, véritable cinéma d’ombre et de survie, qui n’est pas une commode réorganisation du pessimisme (une de plus), mais action réelle sur l’imaginaire, travail argentique sur les ombres. Bien sûr que cet imaginaire continue d’agir, sans avoir cours vraiment. N’ayant pas renoncé d’exister, il peine à la communion. Pour qui au juste, ces ombres ? Pour qui... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Le chant de deuil d'un écrivain pour sa mère (Marcelle Sautou, 1928-2014, est-il rappelé en début de recueil) paraît semblable aux autres : elle n'en entend évidemment rien ; elle n'arrêtera pourtant pas d'avoir disparu; elle lui devra tout ce qui peut ici lui arriver encore (attendre, rêver, être seule, avoir peur, savoir ou non, et même oublier); mais la situation a des particularités : d'abord, il est resté écrivain (c'est sa façon d'avant de chanter l'après) ; les mots viennent visiter ce qu'ils peuvent ou doivent, sans être jamais eux-mêmes vivants ou morts ; elle fut sa première maison... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Depuis Sans titre, paru en 2013, ce recueil de poèmes est le septième livre de Geoffrey Squires traduit et édité par François Heusbourg. Une belle et talentueuse fidélité à ce poète irlandais vivant en Angleterre, à Hull, après avoir enseigné aux États-Unis, en France et en Iran, où je fis sa connaissance en 1967. Geoffrey Squires continue d'ailleurs à traduire des poètes iraniens. Ce recueil est antérieur aux autres titres, puisque paru en 1980. « Une suite de poèmes qui forment un ensemble continu et se recentrent sur les sens et la perception du monde ». Alain Lance Forts chants... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Le nouveau recueil de Pierre Dhainaut, « Ici », est formé de trois volets distincts, comme la plupart de ses livres parus chez Arfuyen. L’évocation d’un polyptyque est présente dans le recueil, et le tableau fonctionne comme tel : une vision d’ensemble, une diversité d’éléments qui chacun à leur façon renvoient à l’œuvre. On y trouve les noms des donateurs, comme Thierry Metz ou Isabelle Lévesque. On peut y retrouver l’auteur lui-même, dans des couloirs ou sur le quai d’une gare, la nuit. Mieux : l’on peut entrer dans son atelier. Pierre Dhainaut évoque un thème dans un volet, le... Continue reading
Posted Apr 14, 2021 at Poezibao
Image
Les titres des livres d’Étienne Faure sont à prendre au mot. On peut aussi compter sur sa sollicitude : après nous avoir donné le vertige avec le recueil Tête en bas (Prix Max Jacob 2019), il nous remet aujourd’hui sur nos pieds dans les dix promenades poétiques en prose de Et puis prendre l’air. « Sortir », dit tout de suite l’infinitif engageant de la première ; « Prendre l’air », reprend allègrement celui de la dernière. Nous partons donc respirer l’air « des villes et des champs ». Les villes, c’est d’abord Paris et ses bancs publics auxquels est... Continue reading
Posted Apr 14, 2021 at Poezibao
Image
Les éditions walden n propose en un petit volume très élégant des sonnets de Walter Benjamin, en édition bilingue. Traduction et postface de Michel Métayer. Avec un essai d’Antonia Birnbaum. Fidèle à sa méthode, Poezibao propose aujourd’hui des extraits du livre, proposant au lecteur le contact direct avec les textes et dans l’attente, peut-être, d’une note sur ce livre. Walter Benjamin a écrit soixante-treize sonnets à la suite du suicide à dix-neuf ans de son ami Fritz Heinle en 1914 Poezibao dédie ce choix, ces poèmes de deuil, à la mémoire de Bernard Noël qui vient de disparaître, ce 13... Continue reading
Posted Apr 14, 2021 at Poezibao
Image
Poezibao apprend à l'instant, de la bouche d'Alexis Pelletier, la disparition, cette nuit, de Bernard Noël. Un dossier sera bien entendu consacré à cette terrible nouvelle, qui engendre chagrin et consternation. Il avait 90 ans. ON peut dans un premier temps lire sa notice bio-bibliographique, très complète, sur Wikipédia. Florence Trocmé Poezibao rappelle le grand dossier qu'avait monté, pour le site, Nicole Martellotto pour célébrer les 90 ans de Bernard Noël. Avec les contributions de : Jacques Ancet Marie Étienne Sophie Loizeau Jean-Marie Gleize Jean-Louis Giovannoni Marcel Migozzi Claudine Galea Ludovic Degroote Anne Malaprade Patrick Laupin Amandine André Photo ©Maxime... Continue reading
Posted Apr 13, 2021 at Poezibao
Poezibao publie ici un extrait d'un futur livre de Françoise Clédat, où il est question d'altérité, de la rencontre avec l'ours de Nasstaja Martin et du cancer. Ce texte est ici proposé au format PDF à ouvrir d'un simple clic sur ce lien. Continue reading
Posted Apr 12, 2021 at Poezibao
Image
L’inquiétude de ce qu’il y a après, qui se rapproche, qui est inéluctable. C’est, sans doute, ce qui frappe le plus quand on ouvre le dernier livre écrit par Philippe Jaccottet. La mort y est partout. On la devine prête à saisir celui dont la vie – écrit-il – est « si près de s’achever » (p.18). Qu’il la nomme « manteau déchiré », « corps déchiré » (p.37), « destruction sans aucun remède » (p.37), « mur » (p.32), ou « tonnerre dont le grondement se rapproche » (p.31), être « sans visage et sans main », venant le... Continue reading
Posted Apr 12, 2021 at Poezibao
Image
Il en est des poésies comme des glaces : on en trouve de toutes les couleurs, de tous les parfums. Vanille, chocolat, pistache, fraise, la fabrication en est la même : une pensée qui occupe la pensée et la voix est insérée dans l’espace – celui d’une page, puis celui d’un livre, enfin celui qui s’ouvre entre le livre et les yeux du lecteur. Prenant à la fois du temps et de la place, alors le poème devient événement. Les nouvelles poésies d’Elena Andreyev ont pris place dans un livre imaginé et produit par un jeune éditeur aventurier, Julien Nègre,... Continue reading
Posted Apr 12, 2021 at Poezibao