This is Florence Trocmé's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Florence Trocmé's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Florence Trocmé
Recent Activity
Image
« Il y a de nos Pères, disait avec candeur un ancien chartreux, qui font d’excellents escripts qui pourroyent beaucoup servir au public, et néantmoins, toute la production qu’ils leur procurent, c’est d’en allumer leur feu, quand il fait froid, après matines, eschauffant leurs corps de ce qui a embrasé leurs esprits. » Léon Bloy, Le Désespéré, ch. XXX. Il y a, de nos jours, un auteur qui, pour ne pas se chauffer au feu de la Dévotion, fait néanmoins d’excellents livres dont la flamme spirituelle a séduit déjà beaucoup d’éditeurs (plus d’une dizaine pour vingt titres, sans compter les... Continue reading
Posted yesterday at Poezibao
Image
Dans les choses creusées, nous nous tenons. C’est ainsi que débute le recueil de Julia Lepère, par une immobilité trouble : précautionneuse, animale et presque minérale. Un corps semble retenir sa respiration et peut-être même ses mots – ils sont rares, choisis, sur le blanc de la page – comme pour empêcher l’effondrement de murs trop fins, rongés par le temps ou par des mains qui froissent. Comme pour empêcher, aussi, l’effondrement d’un soi tremblant ou d’un nous, cette forme double. Cependant, proche, confondue en ce corps, une femme animale – qui sera parfois biche, parfois serpente via la figure... Continue reading
Posted yesterday at Poezibao
Claude Minière a confié à Poezibao ce poème, ici publié au format PDF (à ouvrir d'un d'un simple clic sur ce lien), pour en respecter la mise en page. Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Rilke allophone Rilke. Non pas le poète des Sonnets à Orphée ou des Élégies de Duino. Celui des poèmes français, ici repris sur papier épais au Bruit du temps, avec une préface de Bernard Baillaud. À savoir : Vergers et les Quatrains valaisans (recueils initialement parus en 1926 à la NRF). Avec, en prime, treize lettres de Rilke à Jean Paulhan, où l’on apprend notamment que le titre Vergers est de Paulhan, non de Rilke. Et Baillaud de noter de manière plaisante dans sa préface : « Toujours est-il que ceux qui, de Gustave Roud à Philippe Jaccottet, ont employé... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
Les textes réunis par Ludovic Degroote dans Si décousu, qui vient de paraître aux éditions Unes, ont été publiés à diverses époques sous forme de plaquettes à tirages limités ou plus confidentiels encore, de livres d’artistes avec lesquels Ludovic Degroote a beaucoup collaboré. Le livre comporte aussi de nombreux textes inédits couvrant une période allant de 1987 à 2017. FALAISE ce qui nous sépare du poème c'est une lente espérance qui descend le long de la falaise truffée de blockhaus je me souviens il faut reprendre le rythme recommencer à vivre écrire ce n'est pas le désir qui manque les... Continue reading
Posted 2 days ago at Poezibao
Image
CHANTIER FAUSTUS II/10, Beethoven II Chantier Faustus est un livre paru en 2017. Il fut conçu et rédigé avec la pleine conscience qu’il ne pourrait connaître d’achèvement autre que matériel. C’est pourquoi, aussi, il devait se poursuivre autrement, à la manière d’un chantier ouvert de tous côtés, ceux-là mêmes que... Continue reading
Posted 2 days ago at Muzibao
Image
Nombreuses lectures et publications signalées dans le scoop.it de Poezibao. à découvrir en cliquant sur ce lien. Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
A l’occasion de l’anniversaire de la mort de Paul Eluard, le 18 novembre 1952, à l’âge de 56 ans, Poezibao propose à ses lecteurs un grand article de Matthieu Gosztola paru il y a quelques années dans un ouvrage collectif aux Presses Universitaires de Rennnes : « Paul Éluard : un désir éperdu de liberté trouvant sa forme précaire » Pour en respecter la mise en page, le rendre plus facile à enregistrer ou à imprimer il est ici publié sous forme d’un fichier PDF à ouvrir d’un simple clic sur ce lien. Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Poezibao publie aujourd’hui la dernière contribution d’une série de seize autour du thème « la critique en poésie » qui a été l’objet de la première Disputaison mise en œuvre sur le site, grâce à Jean-Pascal Dubost qui en a eu l’idée et qui en a assuré la réalisation. Une nouvelle Disputaison est à l’étude pour le mois de janvier. Pour retrouver l’ensemble des seize contributions, il suffit de cliquer sur le lien 'Les Disputaison' dans la colonne de droite sur le site ou de suivre ce lien. Critiques et destinataires. Pour cette disputaison sur la critique en poésie contemporaine,... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Le poète Raymond Prunier (né en 1947) arpente depuis longtemps, près de chez lui (Laon) le Chemin des Dames (où Joffre, Nivelle et Pétain se sont, en 17-18, relayés comme intendants de boucherie – mais comment moraliser pareil engagement militaire sans renforcer d'autant l'ennemi ?), et écrit, en dix-huit sobres et fortes stations poétiques, un chant qu'il a voulu, dit-il, « sans ponctuation ni majuscules ». Sans ponctuation pour que chaque lecteur puisse dompter lui-même, à voix libre et haute, le désordre du carnage rapporté ; sans majuscules pour que ni des garde-à-vous de débuts de vers, ni des soulignements... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Poezibao a publié vendredi dernier une note de lecture du livre de Fernando Pessoa, Poèmes jamais assemblés, d’Alberto Caeiro, paru tout récemment aux éditions Unes, avec des traductions de Jean-Louis Giovannoni, Isabelle Hourcade, Rémy Hourcade & Fabienne Vallin. En complément voici quelques poèmes extraits de ce livre. Au-delà du tournant de la route Il y a peut-être un puits et peut-être un château, Ou peut-être simplement la route qui continue. Je ne le sais pas ni ne pose la question. Et quand je suis sur la route avant le tournant Je ne regarde que la route avant le tournant, Parce... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Lettre d’information de Poezibao (parution hebdomadaire, le samedi, on peut s'abonner et la recevoir par e-mail, voir colonne de gauche, en haut) Ci-dessous, liens vers les douze articles parus dans Poezibao cette semaine. On peut aussi signaler une nouvelle parution du Flotoir (Ligeti, Herta Müller, Christian Prigent, Claude Minière, Corinna Gepner, Karin Kneffel, etc. ) et deux nouveaux articles dans Muzibao (une note de lecture d’un livre sur les Études de Ligeti et un compte rendu de Don Giovanni aux Champs Elysées, où Matthieu Gosztola revient sur le personnage d’Anna. Les Disputaisons arrivent à leur terme, une dernière contribution sera... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Les vingt livres reçus par Poezibao cette semaine Ludovic Degroote, Si décousu, Editions Unes, 2019, 21€ François Migeot, Des voix à travers les feuilles, à l'écoute de Claude Debussy, aquarelles originales de Bern Wery, L'Atelier du Grand Tétras, 2018, 18€ François Migeot, Au fil des falaises, L'Atelier du Grand Tétras, 2019, 14€ Anna Ayanoglou, Le fil des traversées (en librairie le 21 novembre), Gallimard, 2019, 12,5€ Gilles Baudry, Les questions innocentes, L'œil ébloui, 2019, 13€ André Petitat, bascules ciao, Editions de l'Aire, 2018 Clara Molloy, Tempe a païa, Cheyne Éditeur, 2019, 17€ Florence Andoka, Call center, éditions Vanloo, 2019, 7€... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Écriture seconde Un poète a une voix. Pourquoi ajouter sa voix à la sienne ? Sans doute y a-t-il trop de bruit dans le monde. Il s’agit alors de la soutenir, d’amplifier le volume. Ou au contraire, la jugeant discordante ou sans signification, de la faire taire. On nous dit que l’époque manque de nerf, que le consensus, la complaisance dominent. Serait-ce que poètes et critiques chanteraient tous ensemble comme cet orchestre qui a continué à jouer jusqu’au moment du naufrage ? Pourtant l’unisson me semble souvent rompu. Le poète Jacques Roubaud par exemple, modèle de fermeté et d’extrême variété... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Je sont tant d’autres Le poète sans je, le poète qui s’efface toujours derrière ses soi-mêmes, le poète aux hétéronymes (jamais Pessoa ne porte un autre nom, c’est un vrai autre avec son nom propre), c’est Pessoa. Les poèmes jamais assemblés d’Alberto Caeiro, traduits par Jean-Louis Giovannoni, Isabelle Hourcade, Rémy Hourcade et Fabienne Vallin, paraissent chez Unes. Ce livre correspond à la dernière édition de ces poèmes parus au Portugal en 2016, réunissant les poèmes de cet hétéronyme de Pessoa, écrits entre 1914 et 1922, lorsque le poète avait entre 26 et 34 ans, comprend un nouveau et très intéressant... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Image
Michèle Métail publie Berlin : Trois vues & rues, chez Tarabuste. Extraits de L’Envers, canal (les pages de droite sont occupées par une ou deux photos, en bandeau mince, qui ne peuvent être reproduites ici malheureusement. Le neige se dépose estompe les limites entre eau gelée le sol portes de l’écluse figées dans la glace feux bloqués rien ne s’écoule paysage en suspens les brique d’une maison bouée de sauvetage deux taches rouges dans le monochrome urbain au loin, des tours pont Oberbaum à droite port de l’Est en trame sonore tintement de cloches rumeur étouffée de la ville bruit... Continue reading
Posted 7 days ago at Poezibao
Posted Nov 14, 2019 at L e f l o t o i r
Image
Jules Verne, lanceur d’alerte Lecture d’un bel article du site Diacritik autour d’un livre de Laure Lévêque, intitulé Jules Verne, un lanceur d’alerte dans le meilleur des mondes. « Avec l’assomption des bourgeois conquérants et des valeurs libérales qui sont les leurs que consacre le XIXe siècle et, tout particulièrement, le second XIXe siècle, la littérature est devenue une marchandise (quasiment) comme une autre et les littérateurs sont désormais tenus de passer sous les fourches caudines de la loi du marché en fournissant un produit que l’on dirait aujourd’hui bankable. Ce qu’en dit Balzac dans Illusions perdues est édifiant. Dès... Continue reading
Posted Nov 14, 2019 at L e f l o t o i r
Image
Johannes Kühn ou la joie simple « L’homme, ses jours sont comme l’herbe » dit le Psalmiste (Psaume 103). Symbole de la finitude et de la précarité, figure de la condition mortelle, l’herbe qui grandit avant de sécher et d’être coupée pourrait être prise en mauvaise part. Elle ne l’est pourtant pas par Johannes Kühn, poète allemand né en 1934 dans le Land frontalier (pour nous) de la Sarre et dont l’œuvre est aujourd’hui largement reconnue en Allemagne (il a notamment reçu le prix Hölderlin en 2004). L’homme écrit chaque jour trois poèmes, sauf le dimanche, nous disent ses éditeurs... Continue reading
Posted Nov 13, 2019 at Poezibao
Image
Lucien Suel publie Ourson les neiges d’antan ? aux éditions Pierre Mainard, avec des dessins de William Brown. Ici, quelques extraits de la section « Le nouveau bestiaire ». Le chat de Guarbecque La lune rousse de Guarbecque luit sur les yeux du chat de Guarbecque, paire de catadioptres. Une lune, deux yeux. Le chat de Guarbecque pense au cousin du Cheschire et l’autre côté de l’eau. Channel. Il se glisse dans la nuit de l’église de Guarbecque, sur la froide pierre noire. Une trinité de fenêtres filtre les rayons lunaires. Une lune, deux yeux, trois fenêtres. Le chat de... Continue reading
Posted Nov 13, 2019 at Poezibao
Image
Les Éditions suisses Contrechamps proposent depuis près de trente ans des ouvrages de référence qui permettent d’approcher et de mieux comprendre la musique des XXe et XXIe siècles. Elles ont créé récemment une collection de poche au prix très accessible destinée à documenter la musique de notre temps à travers... Continue reading
Posted Nov 12, 2019 at Muzibao
Image
Il faut traiter les choses de l'esprit avec l'esprit, et non avec le sang, la bile, les humeurs. (…) La critique sans bonté trouble le goût et empoisonne les saveurs. Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 128. Critique de la critique ?... Formuler ainsi la question, c’est faire l’hypothèse que la critique constitue un corps organisé, un continent de savoirs et d’expériences pour ne pas dire, comme certains le prétendent, un lieu d’expertise. Une telle conception de la critique s’avère sûrement pertinente dans le domaine de la philosophie, des sciences humaines en général, peut-être même pour la littérature romanesque d’aujourd’hui,... Continue reading
Posted Nov 12, 2019 at Poezibao
Image
Les vagues de l’ouverture. La mort comme mer (déchaînée). Apparaît le drapé des divinités antiques sur le rivage de la mer. C’est dans la mort, dans cette mer que pourra se dresser la figure d’Anna, à laquelle Camila Titinger donne sa chair, sa nécessité. Aurélia Gournay rappelle dans sa thèse... Continue reading
Posted Nov 12, 2019 at Muzibao
Image
TXT fut à la fois un collectif et une revue d’avant-garde. Trente et un numéros ont paru entre 1969 et 1993, parmi lesquels, miroirs d’une évolution théorique, d’une traversée critique, d’une mue politique, d’un parcours intellectuel résolu, « Ponge aujourd’hui » (n° 3-4, 1971), « La Démonstration Denis Roche » (n° 6-7, 1974), « Au-delà du principe d’avant-garde » (n° 13, 1981), « La Dégelée-Rabelais » (n° 21, 1987), « Le Chanteur en charabia » (n° 22, 1988), « Côté corps, côté jargons » (n° 29-30, 1992). L’aventure de TXT cessa en 1993, chacun des membres – Christian Prigent, Jean-Pierre... Continue reading
Posted Nov 12, 2019 at Poezibao
Image
Reprise et apostilles Quand j’ai accepté, en août dernier, la proposition de Jean-Pascal Dubost d’écrire à propos de la « critique journalistique en poésie », je ne me souvenais plus avoir déjà abordé la question, il y a bientôt une vingtaine d’années, dans le chapitre d’un essai intitulé Sentimentale et naïve (paru chez Champ Vallon, en 2002). J’y définissais à la fois comme « poïétique » et « poéthique » la critique de poésie telle que je la conçois et tente, depuis bientôt trente ans, de la pratiquer. Ma position n’ayant pas depuis vraiment varié, je reprends ci-dessous deux extraits... Continue reading
Posted Nov 11, 2019 at Poezibao