This is Florence Trocmé's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Florence Trocmé's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Florence Trocmé
Recent Activity
Dates à noter (cliquer sur les liens pour plus d'informations) (Agenda) 18 novembre, Paris, Suzanne Doppelt et Avital Ronell (Agenda) 21 novembre, Lyon, Claude Favre et Jean-Baptiste Cabaud (Agenda) 22 novembre, Paris, Mireille Calle-Gruber pour son livre sur Pascal Quignard (Agenda) 23 novembre, Paris, Laure Gauthier, Emmanuèle Jawad et Anne-Emmanuelle Volterra (Agenda) 24 novembre, Strasbourg, Georges Nivat autour de Blok et de Soljenitsyne (Agenda) 28 novembre, Paris, Jean-Pierre Balpe (Agenda) 30 novembre, Paris, Henri Lefebvre (Agenda) 6 décembre, Paris, autour d'Ossip Mandelstam (Agenda) 12 décembre, Nantes, Pierre Parlant Continue reading
Posted 3 hours ago at Poezibao
Image
Les neuf articles publiés par Poezibao, cette semaine. En premier : Une très belle sélection de notes prélevées dans différents livres de Jean-Luc Sarré par Christian Tarting : (Notes sur la création) Jean-Luc Sarré Le dernier épisode du feuilleton de Pierre Vinclair et Claire Tching, Bumboat : (Feuilleton) Bumboat, de Pierre Vinclair et Claire Tching, #10, "Mount Faber" Dans « l’anthologie permanente » des textes de Suzanne Doppelt, Jacques Réda et Charles Reznikoff : (Anthologie permanente) Suzanne Doppelt, Rien à cette magie (Anthologie permanente) Jacques Réda, Rythme, chaos, mythologies, La Physique amusante V (Anthologie permanente) Charles Reznikoff, La Jérusalem d'or... Continue reading
Posted yesterday at Poezibao
Image
Les 26 livres, revues, disque et jeu reçus par Poezibao cette semaine. Jean-Paul Klée, Kathédrali, Andersen+, 2018, 9,90€ James Sacré, Figures de silences, Tarabuste, 2018, 15€ Eric Sautou, La Véranda, Editions Unes, 2018, 14€ Jean-Charles Depaule, Les fruits du matin, Parenthèses, 2018, 26€ Jean-Pierre Vallotton, Orphelins de l'orage, L'Atelier du Grand Tétras, 2018, 16€ Aldo Qureshi, Barnabas, Vanloo, 2018, 12€ Laurent Grison, E pericoloso sporgersi, Color Gang, 2018, 20€ Simon Browne, Outre-flaques, Vanloo, 2018, 8€ Olivier Larizza, L'Entre-deux, And+, 2018, 6,90€ Georges Cathalo, Quotidiennes pour survivre, La Porte, 2018 Ronald Nossintchouk, Un opéra au monde, Unicité, 2018, 15€ Marine Fieyre,... Continue reading
Posted yesterday at Poezibao
Image
P oezibao publie aujourd’hui le dernier épisode du feuilleton de Pierre Vinclair & Claire Tching, Bumboat. Aujourd’hui, dixième et dernière étape : « Mount Faber » Singapour s’est historiquement développée autour de sa rivière, la Singapore River : c’est là que vivaient les pirates avant l’arrivée de Thomas Stamford Raffles en 1819, c’est là que les colons britanniques établirent leur port. La rivière servait de chenal, et les quais d’entrepôts pour les bateaux en réparation ou les marchandises. Après que le port, dont l’activité s’accroissait sans cesse, eut été déplacé sur les côtes extérieures de l’île, la rivière devint une... Continue reading
Posted 3 days ago at Poezibao
Image
« Chaque poème est une navette, cet outil à passer le fil dans le métier à tisser. » C’est un plaisir avec Epopopoèmémés et Exils de mon exil de retrouver le rythme et la prosodie de Sanda Voïca. Trajectoire déroutée invente dans le langage son propre passage de la voix dans le poème. Un continu dans le langage et la vie. Un poème magnifique qui tient autant de La Piéta de Michel Ange que du Stabat Mater de Vivaldi. Un poème qui commence par l’insidieuse question-réponse qui ouvre le recueil : « C’est quoi une fenêtre ?/ Mon squelette récent... Continue reading
Posted 3 days ago at Poezibao
Image
André Markowicz propose une traduction de Jerusalem the Golden, La Jérusalem d’or de Charles Reznikoff, aux éditions Unes 51 L’arbre mort au coin dont l’écorce est tombée par endroits des branches grises, et toutes les brindilles – soyez reconnaissants, vous, les autres arbres, qui, bruns et nus, n’avez perdu que vos feuilles dans l’hiver de vos vies The dead tree at the corner from the gray boughs of which bark has fallen in places and all the twigs– be thankful, you other trees, that, bare and brown, are only leafless in a winter of your lives. 52 Voici que la... Continue reading
Posted 3 days ago at Poezibao
« Ce bruit de pas Toujours un peu sourd Et lent D'une si lente éternité Il le connaît Il en est sûr quand Par un long après-midi Il écoute Les vagues sur la plage Et que le temps N'est pas aux méduses » Rassurez-vous – nous dit à la fois humblement, drôlement et insolemment Werner Lambersy, né en 1941 – j'aurai beau partir, « le monde ne manquera jamais de poésie ». Et en effet : le monde, disait à peu près Francis Wolff, est tel que chacun sait qu'on ne pourra jamais tout en dire ; et la poésie... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Jacques Réda publie Rythme, chaos, mythologies, La Physique amusante V aux éditions Gallimard. Comme on voit sur la mer une vague irisée Courir entre deux bords sous la brève risée D'un long souffle exhalé très loin sous l'horizon, La houle, monorime au plan de flottaison, Déferle et fait rouler doucement le navire. Il obéit au vent et sur lui-même vire, Puis la voile qui s'enfle anime son élan Et semble défier l'aile du goéland. L'équipage, qui veille en silence, l'écoute Sous la main prête à la manœuvre, écoute Rire le friselis sous la coque. Parfois, On en entend grincer les... Continue reading
Posted 4 days ago at Poezibao
Image
Jean-Luc Sarré nous a quittés le 3 février 2018, quelques mois après la parution aux éditions Le Bruit du temps de son cinquième volume de pages de carnets, Apostumes, dont Antoine Emaz a rendu compte ici même. Un hommage lui sera rendu le 17 novembre à 16 h 30, à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence – dans le cadre de la manifestation annuelle “Pour fêter la poésie” –, par certains de ses plus proches amis : les poètes Nicolas Cendo, Christian Garcin, Gilles Ortlieb, Jean-Baptiste Para, Christian Tarting et l’un de ses deux derniers éditeurs, Florian Rodari, responsable de La... Continue reading
Posted 5 days ago at Poezibao
Image
L’ombre de la mère est tombée sur Stig Dagerman Paraît ces jours-ci chez Maurice Nadeau, l’éditeur historique de Stig Dagerman (1923-1954), un curieux livre, écrit par Lo Dagerman (la fille de Stig) et Nancy Pick, traductrice et journaliste américaine, Les ombres de Stig Dagerman. Ce livre écrit à deux voix alternées porte sur l’année 1947, à Paris, période où l’écrivain suédois tout jeune et déjà célèbre rencontre Etta Federn, juive allemande survivante. Le fils aîné d’Etta, Jean, très aimé, a été tué dans le dos par des collabos. Son idéal était moins la patrie que la liberté (il avait de... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Suzanne Doppelt publie Rien à cette magie, aux éditions P.O.L. ce que tu vois déjà s’en va l’activité est dans l’air de la poussière cosmique hors du cadre on n’y voit goutte elle est ici et elle est là magiquement mais plus que dans le marc de café car il souffla bien fort ce jour-là et tout s’envola tranquille au vol inverse imitant légèrement l'oiseau elle se tient dans l'air d'une manière parfois d'une autre, plus ou moins longtemps contre et avec l'agitation du vent, son vol est naturel mais sans ailes et sans organes analogues, chaque bulle se déplace... Continue reading
Posted 6 days ago at Poezibao
Image
Les treize articles parus dans Poezibao cette semaine → Dans « l’anthologie permanente », des textes de Patrick Quillier, Isabelle Garron et Jean Daive : (Anthologie permanente) Patrick Quillier, Voix éclatées (de 14 à 18) (Anthologie permanente) Isabelle Garron, bras vif (Anthologie permanente) Jean Daive, Crocus → Le feuilleton de Pierre Vinclair et Claire Tching, neuvième et avant-dernier épisode : (Feuilleton) Bumboat, de Pierre Vinclair et Claire Tching, #9, "Marina Barrage" → Onze notes de lectures. Livres d’Éric Chauvier, Etienne Faure, Jean-Christophe Bailly, Pierre Ménard, Pierre Bergounioux et Jean-Paul Michel, Frédérique de Carvalho, Christophe Esnault, Ana Tot et Thierry Le... Continue reading
Posted Nov 10, 2018 at Poezibao
Image
Les vingt-quatre livres et revues reçus par Poezibao cette semaine Poésie Suzanne Doppelt, Rien à cette magie, P.O.L., 2018, 13€ Michel Butor, Jeux de dames, lavis de Colette Deblé, postface de Bernard Noël, Aencrages & co, 2018, 21€ Ana Tot, Mottes, Le Grand Os, 2018, 12€ Christophe Lamiot-Enos, La porte, le rêve, aquarelles de Chelsea Mortenson, Lanskine, 2018, 16€ Werner Lambersy, Bureau des solitudes, La Porte, 2018 Christophe Stolowicki, Deuils pour deuils, Lanskine, 2018, 14€ Pierre Maubé, La Peau de l'ours, Pont 9, 2018, 17,90€ Emmanuelle Sordet, Si jamais, Pont 9, 2018, 15€ Marc Fontana, Traversée du parc Ritan, Pont... Continue reading
Posted Nov 10, 2018 at Poezibao
Image
Le Cours des choses est une belle mécanique. Pierre Vinclair nous adresse un texte long et complexe qui a la qualité d’être structuré avec beaucoup de cohérence. La réussite est d’autant plus éclatante que cet agencement reste le moyen d’une expérience immersive saisissante dans un réel déroutant. Mais, à vrai dire, le réel peut-il être autrement que déroutant ? Le livre de Pierre Vinclair pourrait, il me semble, loger au creux de cette question. Il n’est pas évident de rendre compte de la lecture d’un tel ouvrage foisonnant, multiple et protéiforme. Peut-être en guise d’introduction pouvons-nous avancer que nous entrons... Continue reading
Posted Nov 9, 2018 at Poezibao
Image
Poezibao publie aujourd’hui l’épisode 9 du feuilleton de Pierre Vinclair & Claire Tching, Bumboat. Bumboat comporte dix épisodes qui seront publiés pendant dix semaines. Aujourd’hui, neuvième étape : « Marina Barrage » Singapour s’est historiquement développée autour de sa rivière, la Singapore River : c’est là que vivaient les pirates avant l’arrivée de Thomas Stamford Raffles en 1819, c’est là que les colons britanniques établirent leur port. La rivière servait de chenal, et les quais d’entrepôts pour les bateaux en réparation ou les marchandises. Après que le port, dont l’activité s’accroissait sans cesse, eut été déplacé sur les côtes extérieures... Continue reading
Posted Nov 9, 2018 at Poezibao
Image
Jean Daive publie Crocus aux éditions Flammarion. Crocus regroupe cinq séquences qualifiées par l'auteur de présentations, qui évoquent celles des patients autrefois dans les hôpitaux - ou de l'enfant à sa famille (selon l'ancienne tradition) sur laquelle le livre se clôt, après un tombeau de Robert Creeley ( américain dont Jean Daive a traduit plusieurs ouvrages). Ce sont pourtant des scènes mentales d'une étonnante densité que le livre traverse avant tout, ramenant au jour le monde imaginaire, cruel et émerveillé de l'enfance, où la splendeur semaine souvent à l’effroi. La présentation 3 Robert Creeley (tombeau) 2016 Qui a crié plus... Continue reading
Posted Nov 9, 2018 at Poezibao
Image
Nom d’emprunt, titre énigmatique. Publié par une maison d’édition discrète qui accueille Alain Frontier, Bruno Fern, Philippe Annocque ou Lucien Suel, le troisième livre de Marc-Émile Thinez ne peut laisser indifférent. De construction complexe, formellement inventif, il déploie page après page le récit d’écritures qui se cherchent, de filiations retrouvées ou rompues, de retrouvailles mythologiques, d’égarements humains. Seize énoncés empruntés à différents auteurs – psychanalystes, romanciers, poètes, essayistes, hors-la-loi – ouvrent la première des cinq « planches » de cet ouvrage. Le thème, diversement approché, en est la castration, « opération par laquelle on prive un individu de la faculté... Continue reading
Posted Nov 8, 2018 at Poezibao
Image
Quatre « brèves de lecture » de livres de Frédérique de Carvalho, Christophe Esnault, Ana Tot et Thierry Le Pennec par Ludovic Degroote et Jean-Pascal Dubost. Frédérique de Carvalho 3 montagnes & 2 océans propos2 éditions 118 p., 13 € « tu étais dans la barque tu /dormais quand la corde s’est /détachée » : ces vers liminaires de 3 montagnes & 2 océans laissent entendre le livre comme une métaphore possible de la vie ou de l’auteure, car on peut entendre un je dans ce tu symétriquement redoublé, ainsi que le participe passé du verbe taire qui libère ce... Continue reading
Posted Nov 8, 2018 at Poezibao
Image
« L’écho persistant d’une lointaine enfance », écrit Pierre Bergounioux dans l’exemplaire dédicacé que je lis aujourd’hui, Jean-Paul Michel parlant de « lettres retrouvées, de poésie et d’amitié ». Et ils plongent loin dans le passé, cette amitié et cet écho, plus loin que la correspondance offerte ici, jusqu’aux années 1960, jusqu’au moment où « un fil de lumière a touché nos jeunes années » (PB), jusqu’à une adolescence partagée qui semblait enfin ouvrir des perspectives que l’enfance ne pouvait même pas concevoir. Des échanges de grâce, de gratitude, de simple plaisir et, parfois, d’intensité critique. Des échanges de deux... Continue reading
Posted Nov 7, 2018 at Poezibao
Image
De 2004 à 2010 Pierre Ménard a diffusé sur un site, au rythme hebdomadaire, des exercices d’écriture s’appuyant chacun sur un texte d’auteur de la littérature contemporaine. Ledit site (Marelle : Zone d’activité) n’existe plus, mais les exercices restent disponibles en ligne sur le site de l’auteur : liminaire.fr. La publication en version papier rassemble en une page la proposition d’écriture, la présentation du texte d’appui et un extrait ; cette publication donne la mesure du travail important qui a été accompli. 365 propositions et 365 textes présentés, ainsi que, par conséquence, 365 écrivains (pas tout à fait, car il... Continue reading
Posted Nov 7, 2018 at Poezibao
Image
Isabelle Garron publie bras vif aux éditions Flammarion. Le vent Exténué Un enfant entra Il se mit à pleurer amèrement Il dit : je suis gelé Puis-je m’arrêter chez vous ? Marina Tsvetaieva Carnet 1917-1918 1 Face au vent déchaîné l’auteur marche. Il se protège la tête avec le rabat de son pardessus. A le regarder passer sur la grève, ceux qui l’aperçoivent visage enfoui chercheront peut-être à savoir s’il est quelqu’un qui redoute une agression humaine ou bien le mauvais temps. A moins que le témoin de sa silhouette longeant le rivage ne se demande s’il cache ainsi une... Continue reading
Posted Nov 7, 2018 at Poezibao
Image
Pour se livrer à une étude du monde, encore faut-il l’obtention d’une prose qui soit à même d’en approcher les mouvances, tant les objets qui se présentent à l’amateur n’y sont pas fixes et semblent même se déplier sous ses yeux au moment où sa pensée tente de les circonscrire. Entrer dans cette successions de plis, c’est créer pour soi et le lecteur une aventure, terme sur lequel la réflexion de Jean-Christophe Bailly place les quatre étapes de Saisir, soulignant ainsi, dans la proximité de Giorgio Agamben, que : « L’aventure, ce n’est pas seulement le merveilleux ou l’extraordinaire, c’est... Continue reading
Posted Nov 6, 2018 at Poezibao
Image
Après cinq livres aux éditions Champ Vallon, Etienne Faure poursuit son travail d’entomologiste chez Gallimard. Ce terme est sans doute mal approprié, il souhaite seulement exprimer l’attachement à cette diversité de petites choses qu’abordent les poèmes de Tête en bas. Douze sections thématiques composent le livre, aux noms parfois évocateurs : « Réveils », « Dans la bouche », « En peinture », « Aux temps rassis ». Au-delà de ces thèmes, l’ensemble dessine une mosaïque de petits riens qui font un grand tout, non au sens de la grandeur, mais parce que cela circonscrit une expérience de la vie... Continue reading
Posted Nov 5, 2018 at Poezibao
Image
Vengeons-nous sur les pauvres de tous nos soucis Rien n’est plus efficace que la ville en état d’urgence pour dresser la volaille humaine. Lorsque la menace est circonscrite, la foule n’est pas à proprement parler affolée, encore moins, comme on pourrait le croire, horrifiée. Elle s’emploie simplement à exécuter les consignes dont un enfant de cinq ans ou un orang-outan pourrait éprouver l’absurdité. Sous la forme d’un zombie, Charles Baudelaire, pas même conscient d’avoir été autrefois poète, réapparaît dans le Paris de 2018. Les gens (foule et horde) se comportent avec lui comme avec tous les crevards de sa race... Continue reading
Posted Nov 5, 2018 at Poezibao
Image
« Une guerre se terminait voilà cent ans, appelée désormais la Grande Guerre, et déclarée avec une sotte imprudence comme la dernière. Seule la mort en fut victorieuse. À peine vingt ans plus tard, le monde fut recouvert de bruits et de fureurs, et se déchaîna une volonté démente et sans précédent d’extermination massive. Pourtant les combats de 1914-1918 sont restés présents dans les esprits, pourtant la mémoire de cette hécatombe a perduré, non seulement dans les reliques familiales, mais dans les bibliothèques, les films, les musiques, jusqu’à prendre place parmi les grands mythes. C’est à la hauteur de ce... Continue reading
Posted Nov 5, 2018 at Poezibao