This is Jean-Claude HERRENSCHMIDT's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Jean-Claude HERRENSCHMIDT's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Jean-Claude HERRENSCHMIDT
Recent Activity
Si j'ai bien compris, la peine de mort, quand elle est appliquée dans le cadre d'un système pénal qui la prévoit, est un acte social qui relève de considérations liées à la Justice et, par conséquent (?), à l'ordre social. La loi de la République française a été modifiée pour ne plus rendre possible cette peine. La peine de mort est illégale en France. Je m'en réjouis. Les raisons qui ont été avancées pour cette abolition ont été développées par rapport à ces considérations de Justice et d'ordre social, et aussi pour des questions de morale dans la perception que nous avons aujourd'hui de celle-ci. Je n'ai rien lu, à ce jour, qui avance l'argument logique de la règle du jeu. Si la peine de mort est interdite, elle l'est pour tous les citoyens : acteurs (meurtriers) ou juges (jurés d'assises). C'est symétrique. Si la peine de mort est légale, les juges peuvent donner la mort sans encourir de poursuite pour cela, mais le citoyen ne pourrait toujours pas régler sa haine personnelle par un meurtre ? C'est dissymétrique. Pour le citoyen, la seule façon de rétablir la symétrie est de s'attribuer le droit de tuer, à sa convenance. Évidemment, il sait qu'il encourt la peine de mort. Et alors… Quel autre reproche ? Si je veux avoir avec le meurtrier une argumentation qui le positionne dans un rôle socialement défaillant, la logique m'impose d'utiliser une règle du jeu abolitionniste. Ce raisonnement est-il défaillant ? Est-il recevable, en droit ?
Jean-Claude HERRENSCHMIDT is now following TypePad France
Mar 28, 2010