This is JFChénin's Typepad Profile.
Join Typepad and start following JFChénin's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
JFChénin
France
Recent Activity
Image
(Illustration Marvin E. Newman) Continue reading
Posted Nov 26, 2019 at Darkness
Grandeur nature des sentiments (13.01.2008) 1 - Entre les branches qui fouettent le sol, au-dessus des franges bleues d'un ciel devenu transparent et, plus haut, un blanc vide en liseré de l'horizon qui lui donne sa mesure et son firmament ; au faîte d'ailes d'oiseaux devenus indéchiffrables, le cœur s'arc-boute... Continue reading
Posted Nov 25, 2019 at Grandeur nature des sentiments
JFChénin has shared their blog Les terrasses du ciel
Nov 24, 2019
JFChénin has shared their blog Les royaumes à demi
Nov 24, 2019
JFChénin has shared their blog Frontières
Nov 24, 2019
JFChénin has shared their blog Dans l'atelier
Nov 24, 2019
Image
(Illustrations empruntées à Robert Longo) Continue reading
Posted Nov 23, 2019 at Darkness
Image
C'est en s'arrimant qu'on avance, au ciel contre les brasiers répertoriés dans le cerveau ou autour du cerveau, s'arrimer avec les fils invisibles des sentiments ou avec de grosses cordes qui lâchent toute l'évidence des situations. Allons, allons, respirons et trouvons de nouvelles îles. (Disponible chez TheBookEdition) Continue reading
Posted Nov 22, 2019 at Darkness
Image
Jamais il ne lui dira au revoir puisqu’elle est morte. Jamais il ne la reverra, jamais il ne sera pardonné. Sur la route de Querré (D391), les hautes fougères qui bordent les talus prennent des teintes automnales. A la fin, les lignes devant lui se croisent, dessinent des élévations dépouillées, d’un bleu-vert intense, répercutent leur origine sur le ciel, tout finit par une moisson de papillons, un foisonnement d’éphémères et les rêves deviennent inaudibles. De brusques éclaircies illuminent le sommet des arbres, les effilent pour les perdre plus haut à la limite du ciel visible. Il repense à cette abstraction... Continue reading
Posted Nov 22, 2019 at Darkness
Dans a minima, récit d'une digression (chez TheBookEdition) Lettre 1 Nous sommes arrivés à l’hôtel vers 10h du soir, la chambre fort heureusement était toujours disponible. Une grande chambre blanche, quelques fleurs bleues sur une table basse, une salle de bains immense, un balcon donnant sur de vastes feuillages sombres. Un silence presque impressionnant. Nous étions enfin réconciliés sans arrière-pensée. Toute cette journée nous avons été bousculés par les apparences et nous avons cherché des horizons que nous n’avons pas trouvés. Les distances étaient trop grandes, les nuages trop bas et, parfois, nous nous sommes trompés de direction. Sans carte, sans repère,... Continue reading
Posted Oct 6, 2019 at Darkness
Posted Sep 14, 2019 at Darkness
Image
Disponible chez TheBookEdition Continue reading
Posted Sep 14, 2019 at Darkness
Image
Monument Valley est une suite de collages digitaux commencés en août 2013, organisés en saisons. J'en suis à la huitième. Toutes les images que je collecte (photos, dessins, peintures, collages....) qui ont un sens (parfum, tonalité, saveur, bruit, histoire, réalité, fiction, temps...) dans ma petite cosmogonie artistique et littéraire, sont archivées, en vrac, sur mon ordinateur. J'y puise, en fonction de l'état d'âme du moment, le plus souvent en préalable ou lorsque je suis plongé dans de longues et laborieuses phases d'écriture, les éléments qui finiront par s'organiser, s'articuler, se superposer, se répondre ou s'opposer dans des constructions digitales qui... Continue reading
Posted Sep 14, 2019 at Darkness
Image
Il n'y a rien, c'est-à-dire il y a quelque chose de caché disponible chez TheBookEdition. Continue reading
Posted Sep 22, 2018 at Darkness
Image
Compositions, notes et poèmes 1974-1978 disponible chez TheBookEdition Continue reading
Posted Jun 1, 2018 at Darkness
Image
J’écris avec un stylo à plume, je peux manquer d’encre, je peux aussi perdre les mots. Je dis que je m’évade. Il s’agit alors de repartir, de ragréer les événements et les mots, parfois les sentiments, plonger dans le mystère du silence de la marche. Matisse disait : "les détails diminuent la portée des lignes, ils nuisent à l'intensité émotive, nous les rejetons." J’ai adopté cette perspective. Cependant les lignes ne sont pas grossières, elles s’effilent et sont des porteuses de heurts et de rapprochements, de flux tendus qui parfois se brisent pour donner et rebondir, où les faits indécidables... Continue reading
Posted Mar 2, 2018 at Darkness
C'est un retournement, je me retourne enfin dans le ventre qui me porte car l’écriture est un ventre où je m'applique à me parfaire ; parce que je ne suis pas encore fini et qu'il me manque des parties de moi-même, des fragments de moi qui se dessinent ; parce que des désirs manquent qui révèleront les formes, les rythmes et les élancements que je suis ; parce que sont absents les sentiments les plus intimes qui seront les ébauches de ce que je deviens ; parce que les gestations sont longues qui entrelacent la réalité et les rêves, les... Continue reading
Posted Jan 20, 2018 at Darkness
J'ouvre un nouveau cahier, arrimé à cette errance qui me va bien, de suites en suites. Pour autant, je ne veux rien sacrifier de ce qui me pousse à expliciter mieux ce que j'écris. J'ai besoin de lieux doublés d'instants tranquilles pour ré-agencer ce qui vient alors en rafale, en trombe d'états surgissants, quitte plus tard à élaguer en larges coups de ratures et de ciseaux. Je casse ce qui ne décide à rien et ne retiens rien qui ne serait pas urgent. Mais il s'agit d'une urgence qui compte avec le temps. Je me veux errant à n'aller qu'à... Continue reading
Posted Nov 19, 2017 at Darkness
La règle est cachée dans les mots. La règle impose une suite de boucles qui se suivent, s'enchaînent, s'entravent parfois. Comme un œil ou une main qui n'attendent rien que d'esquisser des passages. L'émotion ou les vertiges sont ailleurs. Ni la main ni l'œil ne sont astreints à garder les traces de leur entremise. (Le jardin capital) Continue reading
Posted Nov 9, 2017 at Darkness
Pensée absente, inorganisée, s'absente. Les relations mentales sont débranchées, fonctionnent au ralenti. Mettre bout à bout ne donne rien, ne rime à rien. Une pensée blanche, un creux dans la pensée, un silence. Je suis absent en moi, je me déserte. La pièce est vide, libérée des accroches et des signes, délibérément. Des heures sans écrire, sans velléité d'écrire. Une place isolée dans la marge ou en bas de page. Des mots en suspend, qui n'affleurent pas, un sens qui se perd. En bas de page, la vie se défait brutalement. C'est un coup de tête, plus que la vie... Continue reading
Posted Oct 31, 2017 at Darkness
J'ai beaucoup appris des images volées et abandonnées, des rires et des mains qui feulent, des sources rêveuses au fond des mains qui tremblent, des objets perdus et retrouvés, des voix qui viennent en rut, des voix qui harponnent et soulagent, des fuites qui n'ont pas de prix, du souffle au creux d'une hanche, des rives caressées de la bouche, du feu errant et des étoiles filantes, des étoiles désarrimées de leur trajectoire, des images à tout va, désormais sur la place publique, incantation maladroite de l'ombre en bout de course, maladive ; j'ai beaucoup appris dans les rires diamantins... Continue reading
Posted Oct 29, 2017 at Darkness
Image
Le désir dématérialisé. Continue reading
Posted Aug 15, 2017 at Darkness
Entre-deux, les dissonances Vol.1 (version imprimée disponible chez TheBookEdition) Version audio complète Avant propos I.1 On va naitre I.2 Amalgames II.1 Mais si je tombe II.2 fabriquer du désir III.1a Encore du temps III.1b Break down (Merci, grand merci à Agnès Henneguy - Les parenthèse de Miss Agnès - pour avoir prêté sa voix et son art à ce passage Break Down) III.2 Les flux tendus IV L'oiseau et le digital V Entre-deux VI.1 Le berceau et les nébuleuses VI.2 Méthode VI.3 Le fil de l'eau VII La maison Icare Fin... Version audio complète de Entre-deux Continue reading
Posted Jun 6, 2017 at Darkness