This is JXO's Typepad Profile.
Join Typepad and start following JXO's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
JXO
I'm a trusted advisor helping Entrepreneurs to achieve their challenges and to keep control over their destiny
Interests: management, histoire, ..., psychologie, géopolitique, videogaming, muay thai (boxe thai)
Recent Activity
I've been, these late weeks, more and more often, facing friends and clients asking for advice on the keto diet. Whether it is for weight loss, or for better efficiency of their brain and physical performance or to help their body against inflammatory diseases, the interest is growing. For that reason, I feel the need to gather the YouTube channels that have helped me most in that quest toward the most natural and efficient way to feed myself. The first channel that comes up to my mind is What I've learned This YouTube channel is a lovely collection of videos of an American living in Japan who explains his current understanding of the scientific knowledge about body and well-being. His videos are attractive, and the science behind each is relevant. I could recommend in particular three of them: one regarding the keto body as the real fuel, another concerning the need for salt and the last one to explain the Win Hoff method. Dr. Berg Dr. Berg is a chiropractor that have over 2k videos on every subject you would imagine on nutrition. You may notice that he is becoming leaner and leaner over the time. I tend to consider... Continue reading
Posted Jan 31, 2018 at Jean-Xtophe Ordonneau
Image
Do you have the irrepressible urge to be wholly, fully and totally in control of your destiny? Are you one to seek new challenges constantly and almost despite yourself, sometimes against your best, reasonable judgement? If so, the diagnosis is unequivocal: you are a natural-born entrepreneur. The two above-mentioned characteristics are critical insomuch as they distinguish true entrepreneurs from independent professionals, C-suite executives and gold diggers. The former have no need for perpetual challenges and new, wider horizons. Freelancers, shop and small-business owners can happily exist with the status quo, provided they're in charge of their own castle. Executives, on the other hand, need the sense of belonging that confers the affiliation with a corporate entity. Unlike independents and entrepreneurs, they need a group to ground their sense of place and purpose. Solitude at the top, carrying and holding onto a vision without peers to confide into, is only bearable to them so long as they can feel supported by the legitimacy granted to them by the group. Finally, true entrepreneurs don't covet early retirement after striking it rich. Money is not much to them but a lever to pursue and achieve the challenges they endlessly give themselves. The unbearable... Continue reading
Posted May 7, 2015 at Jean-Xtophe Ordonneau
JXO has shared their blog Jean-Xtophe Ordonneau
Sep 17, 2014
Je viens de recevoir pour la seconde fois, le lien vers une tribune de Krugman dans le NY Times. http://www.nytimes.com/2012/01/02/opinion/krugman-nobody-understands-debt.html?_r=1&src=tp&smid=fb-share J'ai donc éprouvé le besoin d'y répondre sur le blog : plus rapide ;-) La dette des Etats est différente de la dette des particuliers ? Certes, on ne peut pas se faire saisir la maison mais on risque le chaos dans la maison (URSS, Grèce, ...). Et ensuite, Krugman parle d'un cas spécifique : l'endettement de la puissance dominante. Il oublie que l'Angleterre, une fois perdue sa puissance (qui se traduit par la fin du Sterling comme monnaie de référence), a vécu une période particulièrement difficile qui ne s'est conclue que grâce aux remèdes de cheval de Margaret Thatcher. Donc la situation serait changée si les USA perdaient leur suprématie. Si le Dollar perd son statut, la dette US devient subitement un réel fardeau. Ensuite, sa thèse est que c'est une dette de l'Amérique à l'égard de l'Amérique. Cela pose le problème du défaut de paiement pour les retraités US. Et donc cela impose la prise en charge des générations actuelles par les générations futures. C'est probable mais il devrait y avoir un prix à payer (guerre des générations).... Continue reading
Posted Jan 5, 2012 at Jean-Xtophe Ordonneau
Pour un certain nombre d’hommes, l’année 2011 a été bouleversée par des évènements improbables (a priori) à très forts impacts et qui semblent très prédictibles après coup : Je pense à DSK et ses supporters, aux Japonais et à l’industrie nucléaire ou à Ben Ali, à Kadhafi, à Hosni Moubarak et leurs “sujets”. Songez un peu : au début de 2011, ce n’est plus qu’une question de temps, DSK va revenir en France, être adoubé par les Socialistes, peut-être même que Sarkozy, fatigué va se retirer en sa faveur, … Las, un black swan passe par là, et le 14 mai, il n’en est plus question ! Pensez à ces supporters et à ces politiques qui se voyaient déjà, qui ministre de la justice, qui ministre de l’économie, qui premier ministre … Mais les black swans ne sont noirs que parce que l’on voulait imaginer l’impossible, une couleur véritablement improbable pour un cygne. Nassim Taleb décrit ce phénomène, dans son livre ou bien dans cette vidéo (1h30 mais c’est ça ou le livre). En effet, pour François Hollande, la donne a changée : il devient le candidat naturel et peut cultiver sa ressemblance avec François Mitterrand. Le Black Swan peut... Continue reading
Posted Jan 2, 2012 at Jean-Xtophe Ordonneau
Historiquement, le taux de sinistre dans l'activité bancaire est de l'ordre de 0.5%. C'est donc facilement pris en charge par la marge nette sur chaque prêt. Je ne crois donc pas qu'il soit obligatoire de mettre l'état en face. OSEO nous a bien montré ce qu'il en advient : faute d'un vrai accès au marché, c'est devenu un outils pour les banques. C'est devenu une sur-garantie alors que cet organisme était là pour réduire l'appel à la caution de l'entrepreneur. Sur le terrain, nous avons même constaté que des banques utilisent le prétexte d'Oseo pour ajouter une caution bancaire là où ils avaient accepté un crédit sec. Qui d'autres que l'Etat peut accepter de porter un risque ? Hélas, l'Etat est le dernier à accepter de porter un risque. Voyez comment la loi sur les faillites est formulée : l'Etat est privilégié, il est payé en premier rang parmi les débiteurs !!! Il faut bien comprendre que la fonction publique est animée par l'idée de ne pas gaspiller l'argent du contribuable. Ce but qui peut paraître noble passe avant toute idée de justice ou d’efficacité économique. Je crois à la renaissance d'une multitude de petites banques entrepreneuriales qui, elles, pourront prendre des "risques" (qui sont, on l'a vu plus haut, assez limité).
JXO is now following TypePad France
Mar 15, 2010