This is Elisabeth Robert's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Elisabeth Robert's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Elisabeth Robert
France
Auteur, clown et passionnée par la vie!
Interests: vous!!
Recent Activity
Frédéric Vignale est un auteur, photographe, réalisateur, scénariste, humoriste, comédien, journaliste… il a tellement de casquettes qu’il en devient indéfinissable. Adulé, détesté, peu lui importe il fait ce qu’il aime et l’avantage c’est qu’il le fait bien ! J’ai déjà parlé de lui sur ce blog et c’est vrai que je l’apprécie d’autant plus que j’ai la sensation de deviner certains de ses contours. Un papa qui s’occupe de deux enfants du même âge que les miens, forcément ça fait un sacré point commun ! Il y a quelque temps j’ai lu, et relu « Je suis très souvent d’accord avec les gens qui pensent comme moi », c’est un petit bijou. Depuis que Facebook nous a ouvert aux autres… non je recommence, depuis que Facebook a envahit nos vies et que nous avons ainsi la sensation de mieux cerner les gens qu’avant… ce qui au final est, sans aucun doute, une absurdité totale…. Bref avec ce réseau social tout... Continue reading
Posted Sep 11, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
J'ai découvert cette maison d'édition suite à la lecture d'une nouvelle de Valérie Tong Cuong (que j'apprécie beaucoup). Et me voici maintenant face à un très bel ouvrage composé de 6 nouvelles écrites par 6 auteurs différents. Je dois avouer que j'ai pris mon temps pour le découvrir, la faute au temps qui m'empêche de dévorer tous les livres qui m'attendent sagement sur ma table de nuit. A ce sujet je ne vois même plus ma lampe de chevet tellement ma pile s'agrandit de jour en jour... J'ai donc particulièrement apprécié ce livre, la nouvelle est un genre à remettre au goût du jour. C'est incontestable, on se fait vite attraper par le personnage principal, le décor est posé et l'intrigue rapide certes... mais efficace. C'est David Foenkinos qui ouvre le bal. Style impeccable, on plonge dans la vie de ce type qui retourne vivre chez ses parents et qui semble sombrer dans une forme de folie. Et ensuite vont... Continue reading
Posted Jul 8, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Enfin !! Des mois que j'attendais la sortie d'un nouvel ouvrage de Dominique Dyens. Un avant-goût ? Continue reading
Posted Mar 30, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
3 ans le 16 mars 2011… A 12 ans j’écrivais pour dire ce que je n’arrivais pas à exprimer oralement. De poèmes en nouvelles j’ai appris à imaginer, à observer et à retranscrire la vie des autres au travers de lignes romancées. J’ai livré beaucoup plus de moi, j’ai compris que cette bulle d’écriture était nécessaire à mon équilibre, indispensable même. Et puis quelques romans publiés plus tard, quelques déconvenues aussi et surtout de chaleureux retours de lectures m’ont donné l’envie de plonger dans le milieu éditorial et de découvrir les différents liens de la chaîne du livre. Eh oui, je ne peux jamais me contenter de la surface, il faut toujours que j’aille gratter plus loin. Un défaut de curiosité qui m’a permis d’apprendre plus qu’au cours de mes années d’études. Se confronter à la vraie vie, prendre du recul, apprendre avec douleur que l’on survit à tout… tout ceci m’a amenée à créer cette maison d’édition. J’ai profité... Continue reading
Posted Feb 13, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Un livre de 40 pages, un texte court et incisif. Une histoire de jeunes… Le personnage principal, Ange, est le narrateur. On suit son aventure au travers d’un vocabulaire déconcertant, celui que l’on imagine retrouver plus facilement dans les cités mais aussi tout simplement dans la bouche des adolescents de 15/16 ans. L’histoire est riche et, comme à son habitude, Valérie Tong Cuong, réussit à nous faire oublier que c’est elle qui joue avec les mots. Dès le premier paragraphe on oublie qu’il s’agit d’une femme, d’une chanteuse, d’une auteure on est tout simplement happé par le rythme et l’histoire. C’est assez fascinant de voir comme certains écrivains savent se mettre en retrait au profit de leurs personnages. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Avec Valérie Tong Cuong on est comme dans un film, la lecture se fait quasiment seule, les pages se tournent sans que l’on puisse les arrêter. On lit tout d’une traite. Pour l’anecdote j’ai même... Continue reading
Posted Jan 23, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Croiser le regard puis la vie d’une personne peu ordinaire… Par hasard découvrir des affinités et une tendresse particulière pour un inconnu. Tisser le lien avec lui pour qu’au fil du temps il devienne intime, pour qu’il devienne un ami. Le genre que l’on peut appeler en larmes lorsque trop de gens nous désarment, le genre que l’on admire de par ces qualités, ses passions, sa droiture. L’apprécier et le soutenir, le voir dès que possible pour parler de tout, de rien, des autres, de nous. Sourire en voyant son numéro apparaître sur l’écran du téléphone portable, rire de ces blagues idiotes et répétitives, l’écouter avec attention lorsqu’il est malheureux. L’encourager même lorsque cela nous fait mal… Bref, faire de cet inconnu un ami si proche que vous avez oublié le temps où vous ne le connaissiez pas. J’ai la chance d’avoir des amis extraordinaires, le genre décrit ci-dessus, et il en est justement un qui se lance dans une... Continue reading
Posted Jan 13, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Le Monstre, la Créature : il n'a pas de nom et a désormais emprunté celui de son créateur, le docteur Frankenstein ! Né dans les premiers soubresauts des expériences électriques, des rêves vitalistes d'un savant qui croyait pouvoir donner la vie à une construction de chair morte, le monstre de Frankenstein c'est le mythe prométhéen renouvelé alors que débute à peine la révolution industrielle. Entre perruques poudrées et premiers engins à vapeur, coups de foudre et peurs primordiales, la créature de Victor Frankenstein s'est frayé un chemin dans l'inconscient collectif, jusqu'à devenir une des figures les plus reconnaissables de l'horreur moderne - mais c'est aussi un être de chair et de sang, au destin fascinant. D'une iconographie très fournie et originale, ce volume propose une biographie détaillée de la créature du docteur Victor Frankenstein, mais aussi de la romancière Mary Shelley des poètes Percy Byssh Shelley et lord Byron, et de leur entourage, avec des des liens avec Monsieur de... Continue reading
Posted Jan 6, 2011 at Le blog d'Elisabeth Robert
Samedi 11 décembre, une belle journée pour chercher (et trouver) des cadeaux originaux !! Je vais donc vous souffler une idée… Et si vous veniez nous rencontrer Place d’Italie au café restaurant La Place ? Nous serons 18 auteurs à présenter nos ouvrages et à les signer si vous le souhaitez. Cette séance commune a été organisée par Hervé Croenne, à la base il voulait réunir quelques amis auteurs pour soutenir une association caritative puis rapidement c’est devenu une belle occasion pour soutenir et défendre une association toute neuve : Les P’Tits courageux. Cette association vient en aide aux enfants qui souffrent des maladies facio-craniosténoses syndromiques. Il s’agit de maladies génétiques rares. Elles regroupent les syndromes de Crouzon, Pfeiffer, Apert, Saethre-Chotzen, ... et concernent une naissance sur 50 000 pour Crouzon et Saethre-Chotzen, et une pour 100 000 pour les autres syndromes. Les symptômes sont nombreux (craniosténose, exorbitisme, difficultés respiratoires, auditives, anomalie de Chiari, hydrocéphalie, rétrusion faciale, ...) et assez... Continue reading
Posted Dec 10, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Facebook a tué mon blog ! Oui, sans doute, un peu… beaucoup… mais il y a aussi la vie, la vraie, celle qui ne nécessite pas un clavier azerty ou un entrainement tactile au top… Bref le Net a tué ma vie. Non je l’avoue je suis responsable, addict et curieuse, à l’affut et vulnérable. J’ai beau m’éloigner, être débordée, pas un jour sans un petit coup d’œil qui se transforme en questions, réactions, photos à mettre en ligne. Je suis dingue ! Je le vois bien dans les yeux de mes gamins… Comment ça maman tu es occupée ? Mais alors qui va nous faire à dîner ? C’est quand la petite de 3 ans a commencé à se lancer dans un atelier de confection de cupcakes pour un concours National que j’ai commencé à m’inquiéter un peu… Mais j’ai vraiment réalisé qu’il fallait que je me soigne quand j’ai refusé cette coupe de champagne l’autre soir chez des... Continue reading
Posted Dec 6, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
J’ai la chance de croiser de nombreux auteurs et de nombreux éditeurs sur les Salons du livre. Je parle avant tout des artisans, ceux qui sont passionnés et le plus souvent loin des têtes de gondole. Ceux qui se lèvent à 5 heures du matin pour installer un stand à 4 ou 8 heures de trajet de chez eux, ceux qui payent l’emplacement, l’essence et les repas. Ceux qui ne repartent pas en avion mais quelques heures après la fermeture du Salon, après avoir démonté les planches, remis les livres restants dans les cartons, les avoir portés dans leurs minuscules voitures… Ceux qui ne sont pas invités sur leurs noms… Tous ces artistes que j’admire forment une famille et non pas un réseau. Ils décorent leurs tables de leurs couleurs, de petits objets pour attirer l’œil, ils ont le sourire sincère et le regard curieux. Ceux-là sont des écrivains, des vendeurs de rêves, des travailleurs acharnés. Ceux qui ont du... Continue reading
Posted Oct 4, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
11
Image
Quatrième de couverture : « Le plus petit des gendarmes vient à ma rencontre. Ses mouvements m’apparaissent étrangement ralentis. Les quelques mètres qu’il franchit semblent couvrir une éternité. Il est maintenant en face de moi. Sa glotte ne cesse de remuer, les sons sortent difficilement de sa bouche. - … Léo, ton frère… il a eu un accident de voiture… Je chancelle, mais ne tombe pas. - … il est mort. » C’est par la fin que tout commence : Léo, le grand frère de Théo, étudiant en informatique passionné de cinéma, vient de se tuer dans un accident de voiture. Une mort lâche et stupide, comme le sont toutes les morts quand on a vingt ans. Une mort qui coupe court aux rêves les plus fous. Léo est mort, et sa famille, qui débordait jusqu’alors de vie, va devoir faire face à son absence… Pour plus d'informations : http://grrrart.free.fr Mon frère, GRRR...ART Editions, avril 2010. Prix public : 15... Continue reading
Posted Aug 29, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Et voilà… les vacances sont enfin là et je peux donc assouvir ce plaisir de lire des romans choisis avec soin, durant le temps de l’éternité. Car oui, mes vacances ont toujours ce petit goût d’infini. Comme si jamais je n’allais revenir. D’ailleurs, entre vous et moi, à chaque fois je reviens un peu moins… Il y a quelques temps, suite aux articles de Karine Fléjo et d’Henri Delorme, je me suis laissé tenter par la lecture d’un roman paru chez Stock : L’ardoise magique de Valérie Tong Cuong. Je suis tombée sous le charme de son écriture, fragile, efficace et le talent qu’elle a de savoir nous narrer des romans intelligents, sensibles et troubles. Chaque ligne nous ramène à nos propres existences. J’ai donc acheté, en livre de poche, Providence. Je n’ai même pas regardé la quatrième de couverture, j’ai voulu choisir l’auteur avant le contenu. C’était mon choix, découvrir un peu plus son travail, son imaginaire. Et c’est... Continue reading
Posted Jul 20, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Présentation de l'éditeur : Nestor lutte contre un trafic de filles de l’Est. Andréa est écrivain. Ils pourraient former un couple ordinaire et vivre une histoire normale, mais le temps semble leur échapper. Un rien les sépare, à moins que ce ne soit un monde. Le roman qu’Andréa écrit se réfléchit peu à peu dans la réalité et interfère dangereusement avec le combat de Nestor. Les deux amants parviendront-ils à déjouer les mauvais tours du destin ? D’une audacieuse architecture et d’une grâce inouïe, Tout contre est un hymne au présent, aux sentiments qui transcendent le temps. Il y a 4 mois de cela j’étais invitée au Salon du livre de Châteauroux. Un lieu magique puisque nous dédicacions dans un ancien couvent. Non loin de moi, une très belle jeune femme, avec un regard bleu incroyable, signait son premier roman. La couverture rouge foncée accroche l’œil et nombre de visiteurs s’arrêtent. Elle a le sourire facile et on sent bien... Continue reading
Posted Jul 2, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
résumé : Rosetta Banana est une adorable cochonne coquette et rondelette. Mais depuis son arrivée dans sa nouvelle école, personne ne lui parle et ne veut jouer avec elle ! Il paraît qu'elle sent mauvais ! Heureusement, Coton le mouton va trouver une idée de génie pour que Rosetta se fasse des amis... Un petit album jeunesse qui m’a tapé dans l’œil il y a quelques temps. Depuis peu je l’ai enfin offert à ma petite dernière. Hier soir nous avons donc découvert ensemble cette histoire au titre humoristique. On plonge rapidement dans le petit monde de Rosetta, nouvelle élève et tout de suite moquée elle s’isole. Heureusement un petit mouton du nom de Coton ne va pas la laisser seule. A deux on trouve toujours de bonnes idées pour se faire des amis. Ce livre aborde ainsi la différence perçue. Les enfants sont cruels mais changent vite d’avis, pourvu qu’on prenne le temps de leur faire comprendre certaines choses.... Continue reading
Posted Jul 2, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Lilith, une petite chatte toute blanche, courageuse mais pas téméraire, s'échappe un jour de sa maison. Heureuse de sa nouvelle liberté, elle s'éloigne, mais le soir tombe, et dans la neige, les ombres grandissent. Lilith parviendra-t-elle à retrouver le chemin du retour, malgré les étranges créatures qui sont à sa poursuite ? J’aime beaucoup la ligne éditoriale des éditions Mic_Mac et hier, tandis que je dédicaçais mon dernier ouvrage dans un Cultura, j’ai acheté un de leurs livres. En fait je l’avais déjà aperçu lors d’un salon du livre et j’avais immédiatement été séduite par les illustrations. Difficile de ne pas craquer pour Lilith, la petite chatte qui avait peur des ombres. L’illustrateur, Xavier Collette, a réussi à imager des ombres scintillantes, les couleurs sont sublimes car inhabituelles. Hier soir j’ai donc lu, avec plaisir, cet ouvrage à ma fille de 3 ans. Je voyais ses regards apeurés quand la petite chatte semblait perdue et effrayée et son sourire grandir... Continue reading
Posted Jun 27, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Une jeune femme passionnée, une personne prête à s’investir totalement pour que son rêve devienne réalité. Une auteur, un ouvrage, une maison d’édition et voici que le nom de Florence Dell’Aiera prend toute son ampleur. Je l’ai connu par une amie commune : Léa Jane (autre écrivain de talent que vous pourrez découvrir prochainement). Elle avait besoin d’un petit conseil. Je me suis intéressée à elle et son parcours m’a touché. Les auteurs d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier, la plupart n’attendent plus les réponses des éditeurs, ne conservent pas leurs manuscrits dix ans au fond d’un tiroir. Non, à présent ils vont de l’avant, ils se prennent en main. Et c’est ainsi que Florence a ouvert sa propre maison d’édition : Morey. Le premier ouvrage publié ? Catharsis, le premier volet d’une saga fantastique qui devrait séduire les adolescents comme les adultes. Un style fluide et accessible et surtout des personnages attachants que l’on suit sans peine au fil... Continue reading
Posted Jun 24, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Une rencontre exceptionnelle à l’Escale littéraire. Il y a quelques temps de cela mon amie journaliste Aida me soumet l’idée d’organiser une soirée de signatures sur Paris. Je suis touchée et j’accepte, elle a l’habitude de mener des interviews et des rencontres littéraires en Vendée. Immédiatement je pense à la belle librairie L’escale littéraire. Elle les contacte, je sais que je ne suis pas vraiment connue et qu’ils travaillent beaucoup. Elle arrive tout de même à les convaincre de me recevoir pour une soirée. Toutes les deux nous sommes aux anges mais une idée germe dans la jolie tête d’Aida… Et pourquoi pas faire de cette soirée une rencontre extraordinaire ! Alors elle contacte Isabelle Alonso et Dominique Dyens, deux auteurs que je connais un peu et que j’apprécie énormément. Elles disent tout de suite OK. Et voilà l’idée d’une rencontre de femmes se concrétisait. Olivier et Diane, les adorables libraires nous reçoivent comme des princesses. Beaucoup de personnes se... Continue reading
Posted Jun 23, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
J’ai découvert Habiba par hasard alors que mon amie Marie-Laure Bigand et moi cherchions notre chemin lors du Salon du livre de Châteauroux. Sans savoir qui elle était je l’ai tout de suite trouvé gentille, réservée et douce. Un sourire léger, un regard immense. Et un formidable sens de l’orientation !! En discutant un peu avec elle j’ai réalisé que son nom ne m’était pas inconnu et puis… je me suis souvenue de Mabrouck Rachedi et du petit Malik que j’avais tant adoré. Et voilà le lien était renoué, Habiba est sa sœur et on m’en avait déjà parlé. J’ai donc succombé au plaisir de m’offrir son livre « Kiffer sa race ». Quatrième de couverture : Dans une cité d’Argenteuil, c’est la rentrée scolaire pour Sabrina, brillante élève d’une classe de première. Entre les embrouilles avec un jeune frère qui joue au petit chef, le changement de comportement mystérieux de la sœur Linda après un voyage en Algérie, et... Continue reading
Posted May 24, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Pour une fois une lecture dédiée aux enfants... Enfin aux enfants, pas seulement ! L'univers des éditions Alzabane c'est avant tout un voyage au coeur du pays des contes. Chaque histoire est narrée de façon intelligente et touchante. C'est pour cela que petit ou grand on ne peut que s'intéresser à ces ouvrages. Mon fils a la chance d'avoir plusieurs livres de cette jeune maison d'édition et... forcément moi aussi j'ai plongé !D'autant que côté illustrations c'est tout un monde de magie qui s'adresse à nos regards. La feuille et son vent est une histoire double, elle est paradoxale, c'est ce qui fait le charme de cette lecture car en fonction de l'âge on ne remarque pas les mêmes choses... La quatrième de couverture : Un matin d’automne, celui où dans les forêts, tombent les feuilles, une jolie feuille rousse attend de chuter pour rejoindre ses congénères. Comme les autres, elle attend le Vent qui doit venir la chercher et... Continue reading
Posted Apr 26, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Une ambiance délicieusement Hitchcockienne, un suspense haletant, telle est l’impression que l’on a en lisant « Le voisin » de Tatiana de Rosnay. Si vous ne lisez pas la quatrième de couverture vous entrerez naïvement dans un monde où la vie est paisible, tout est à sa place même l’ennui du personnage principal : Colombe Barou. Jeune maman de jumeaux de 11 ans, mariée à un homme sans cesse en voyages d’affaires et sœur d’une femme loin de sa personnalité. On comprend rapidement que Colombe Barou vit dans l’ombre, elle n’ose jamais assumer sa subtile beauté, son talent pour l’écriture… Non elle se cache derrière un quotidien glacé. Et puis un jour... elle trouve un nouvel appartement pour abriter sa vie de famille… C’est là que tout va basculer, nouveau décor, nouveau quartier, nouveaux voisins… et nouvelle Colombe. Prise au piège d’un délire paranoïaque ou bien en proie à de la malveillance ? Elle sombre dans un état proche de... Continue reading
Posted Mar 22, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Un livre envoutant, on le lit presque d’une traite tant on est dans les confidences de Mina. Son destin, ainsi que celui d’Alice sont autant de preuves que le manque d’amour peut conduire au pire. Face aux rails, lorsque le TGV arrive, l’une saute. L’autre pas. Et c’est de cet instant où tout bascule que tout commence. Mina est restée, Mina doit affronter ce choix, assumer le deuil de sa meilleure amie, de son autre. Je n’avais rien lu encore de Valérie Tong Cuong, désormais je vais suivre sa route. Avec un style fin, léger comme un souffle elle nous enveloppe dans ses bras, dans ses lignes. Chaque page est une caresse où l’on prend plaisir à s’arrêter, en effet dans les pages de cet auteur, nul doute, on se sent bien. J’avais envie de secouer Mina et en même temps de l’observer se sortir de son impasse. Curieuse de découvrir comment l’on peut survivre à ce qui nous semble... Continue reading
Posted Mar 15, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Un jour, lors d’une soirée hasardeuse j’ai croisé la route d’un jeune homme différent. Pas différent des autres, non. Différent de moi. Cultivé, très cultivé, rationnel et diabolique. Un auteur, un blogueur, un critique. En tant qu’auteur j’ai du mal à me soumettre aux regards d’autrui, c’est assez paradoxal puisqu’on écrit… parfois… pour être lu. Et avec Juan, oui il se prénomme Juan, aucune envie de soumettre mes textes à sa rigueur. Pourquoi ? Simplement parce que nous ne lisons pas les mêmes textes, n’aimons pas les mêmes auteurs… Et pourtant il y a un lien qui s’est noué. Il m’a regardée, je l’ai écouté et depuis je suis ses aventures au gré de la toile et des articles sans concession qu’il poste régulièrement sur son blog Stalker… Un autre point nous associe… Un point noir il faut le dire, nous avons tous deux subi les attaques d’une jeune femme blogueuse et vivant à Vancouver. Cette jeune femme, assez perfide,... Continue reading
Posted Mar 3, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Y a des trucs qu’on ne s’explique pas, jamais. Ta main qui me frôle et ma façon de te repousser. Il y a des mots plus forts que certains gestes. Ne plus avoir peur d’affirmer le lien, la fragilité des êtres. Assumer, affronter et sourire, garder le cap. Tenir tête à la vie et ses pièges. Juste parce que ça cogne, si fort. Le rythme de ton cœur dans le mien, les battements de cils qui changent celui des ailes d’un papillon perdu au fin fond de la nuit. Il n’y a pas que des trucs sans réponses, il y a surtout des questions inutiles. Agir avec certitude, enfoncer les portes verrouillées comme celle d’un cœur abîmé. Il y a ta main qui s’approche de la mèche de mes cheveux, il y a tes yeux qui semblent vides. Et puis une étincelle et c’est le début d’un nouveau tour du monde. Chaque fois c’est pareil, on s’emballe, on repart pour... Continue reading
Posted Feb 22, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
Image
Encore une belle rencontre… Un homme, non un artiste, qui sait utiliser les regards pour en faire de magnifiques portraits, qui s’amuse de paysages parisiens, qui contourne la beauté lisse pour en accentuer le charme. Un auteur, un photographe, un artiste du nom de Frédéric Vignale. Et comme il ne fait jamais les choses à moitié le voilà qui sort 2 livres en même temps et qui en plus a trouvé le temps pour illustrer la couverture de Lignes de vie aux éditions Volpilière, le tout prochain roman de la jeune Samantha Bailly, écrivain reconnue et meilleure vente des éditions Mille Saisons. Je vous invite donc à découvrir l’univers de cet artiste en vous rendant sur ces sites : Biliki Pour ce livre inspiré de Facebook, de tous ces statuts qui n’ont de but que de faire sourire, réagir, débattre… Une toute nouvelle collection Frédéric est un homme adorable et toujours prêt à aider les autres, j’apprécie son talent autant... Continue reading
Posted Jan 23, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert
26
Le monde du virtuel est décidément un lieu magique. Ceux qui me connaissent depuis quelques années le savent, je suis une adepte d’Internet. L’histoire d’un forum, d’un blog, d’interviews, de livres, de réseaux sociaux et me voilà riche d’amitiés qui n’auraient jamais existées sans ces canaux de diffusion. Un ami au Canada, un autre tout près de chez moi, mais bien au-delà des distances on se découvre par nos goûts. On se rapproche à force de sensibilité. J’ai tellement d’exemples de personnes devenues précieuses suite à quelques articles lus, écrits sur des blogs… Jusqu’au jour où j’ai finalement intégré dans un de mes romans les possibilités de ces échanges pour survivre. Désormais je privilégie l’édition, je publie des auteurs talentueux, je rencontre des illustrateurs extraordinaires, des attachés de presse des organisateurs de salons, des journalistes… et je suis noyée dans un milieu si loin de mes débuts. Eh bien, non, finalement je ne serais sans doute jamais comédienne, encore moins... Continue reading
Posted Jan 21, 2010 at Le blog d'Elisabeth Robert