This is 's Typepad Profile.
Join Typepad and start following 's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Recent Activity
Alain Giffard is now following TypePad France
Mar 15, 2010
Je poste ce commentaire de Yannick Maignien. AG Les conclusions de Darnton sont en effet symptomatique d'un désarroi, succédant très vite à l'enthousiasme de l'accord donné aux programmes de numérisation des Bibliothèques par Google! Mais Darnton aurait dû se méfier... Le "modèle économique" de lecture industrielle de Google (AdWord et Adsense)- articulant gratuit ouvert et publicité est lui-même issu des modèles statistique de "lecture /évaluation" au sein de la compétition scientifique, où ce qui compte c'est le facteur d'impact, lui même calculé sur le nombre de citations dans les "revues classées"....Du "PageRanking" de notoriété...où il n'est plus nécessaire de "lire" les articles, mais seulement de savoir dans quelles revues (et de quel rang ?) ils paraissent... "Qui cite qui? Qui est cité par qui? S.Brin et L. page se sont d'abord appuyés sur des modéles scientométriques et bibliométriques. Une sorte d'effet boomerang, donc. Cette "lecture hiérarchisée", sinon capitalisée, prélude peut-être à d'autres défis: Le risque est que ce ne soit pas seulement la "lecture" publique, les bibliothèques, qui soient "shuntées", pris en otages, par ce procés privé entre Google et ayant-droits, mais bientôt l'ensemble des processus "lecture/écriture" qui définissent les rapports de chercheur/utilisateur aux données et documents numériques. Google, Amazon, et surtout l'industrialisation à venir des "Réseaux sociaux" peuvent s'accaparer non seulement " la base de données des désirs humains" (sur laquelle se fonde le modèle économique de Google), mais les communautés qui s'auto-organisent, du type de celles de la recherche. Autant le savoir toute suite, pour réfléchir sur les raisons et moyens de maîtrise publique de ces infrastructures numériques de recherche que sont les "réseaux collaboratifs". En ce sens, nous pourrions demander à nos amis américains d'arrêter de penser naïvement que l'Université est "toujours" le creuset innovant du Bien public,... avant de voir revenir les avatars privés en boomerang! Mais c'est bien l'invitation de Darnton! Il n'est pas trop tard pour proposer aux Bibliothèques Universitaires (et à leur SCD et SI) et à la Politique de Recherche de la BNF, ou des Grandes Bibliothèques européennes, d'avoir une réflexion sur la maîtrise des systèmes collaboratifs et des réseaux sociaux stratégiques que sont les chercheurs, enseignants, étudiants (en tant que lecteurs/écrivains) qu'elles s'apprêtent à mettre en oeuvre. Sinon, (science-fiction) ce sera la "base de données des savoirs humains" qui sera contrôlée par Google. yannick.maignien@tge-adonis.fr http://www.tge-adonis.fr