This is Louis Nauges's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Louis Nauges's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Louis Nauges
Europe
https://www.dhasel.com/
Interests: Cloud Computing, SaaS, Revolution Industrielle Informatique, Moderniser son SI
Recent Activity
Merci, Jean-Pierre, Le sujet de l'énergie dans le monde est capital pour notre planète et j'essaie, modestement, de contribuer positivement à ce débat en prenant une approche rationnelle. J'avais commencé par une hypothèse forte : plus de numérique est bon pour la planète. Plus j'avance dans mes analyses, plus cette hypothèse se confirme, et tant mieux ! Il me reste trois billets à écrire, sur le stockage, l'impression et surtout les usages pour terminer cette longue série. Je pourrais alors aider rapidement et efficacement les entreprises qui sont sérieusement motivées par l'impact de leur Transformation Numérique sur la planète à prendre et mettre en œuvre des décisions fortes et rapides.
1 reply
Image
Thème de ce quatrième billet sur la Frugalité Numérique : les réseaux. Liens vers les trois billets précédents : Premier billet : présentation générale de la thématique Frugalité Numérique. Deuxième billet : les centres de calcul. Troisième billet : les... Continue reading
Posted 7 days ago at Louis Naugès
@ Arnaud Merci pour vos encouragements à continuer ces actions de sensibilisation sur un thème, qui comme vous le confirmez, devrait être un sujet majeur, pour toutes les entreprises.
1 reply
Image
Ce troisième billet sur le thème de la Frugalité Numérique traite des objets d’accès, PC, smartphones, tablettes ou chromebooks utilisés par les collaborateurs d’une entreprise pour accéder à leurs usages numériques. Premier billet : présentation générale de la thématique Frugalité... Continue reading
Posted Feb 3, 2020 at Louis Naugès
@ sylvain Beaucoup de questions dans votre commentaires ! Pour l'image, vous avez raison, et je vais en changer pour mes prochaines conférences. Concernant les usages : c'est bien la question que je pose, et je vous rappelle que je me concentre sur les usages professionnels. J'aurai bientôt un billet entier sur ce thème clef, car ce sont les usages qui induisent la mise en œuvre des infrastructures. Les énergies renouvelables ne sont pas parfaites ; il faut de l'énergie pour fabriquer des éoliennes et des panneaux solaires, oui, mais ensuite leurs fonctionnement n'utilisent plus des ressources non renouvelables comme le charbon ou le gaz. Ma position est claire : les usages numériques sont porteurs de beaucoup d'innovations et peuvent apporter des solutions efficaces et rapides pour réduire le réchauffement de la planète. Ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi, ni n'importe comment. La raison d'être de ces billets, c'est de proposer des démarches et solutions efficaces.
1 reply
Image
Le 23 janvier 2020 est mort à 67 ans Clayton Christensen, un des plus grands penseurs de ces dernières années sur la stratégie des entreprises. Par ses écrits, il a influencé d’innombrables dirigeants, de Intel à Apple en passant par... Continue reading
Posted Jan 27, 2020 at Louis Naugès
@ Kirschenmann Kubernetes n'est pas parfait et demande une bonne maîtrise des solutions numériques pour en tirer profit, vous avez raison. Tous les grands fournisseurs de Clouds Publics proposent maintenant des sur-ensembles de Kubernetes qui en rendent l'usage... un peu plus simple.
Toggle Commented Jan 21, 2020 on Pseudo Cloud, ou Cloud Natif ? at Louis Naugès
1 reply
@BDV Vous avez raison concernant les énergies "peu carbonées" Le nucléaire est très performant et a un taux complet d'émission de CO2 proche de l'éolien. J'espère que la très mauvaise image du nucléaire va être remplacée par une vision pragmatique et réaliste : c'est, à mon avis, une énergie indispensable pendant encore de très nombreuses années si l'on souhaite vraiment agir vite pour éviter un réchauffement excessif de la planète. Beaucoup de travaux sont menés aujourd'hui pour mettre au point des "mini centrales" nucléaires économiques, simples à construire et que l'on peut installer au plus près des consommateurs d'énergie.
1 reply
Image
J’ai commencé l’année 2020 par le premier d’une longue série de billets sur la Frugalité Numérique. J’aborde aujourd’hui l’un des six domaines d’action que j’y ai identifié, les centres de calcul, Data Center en anglais. Commencer par les centres de... Continue reading
Posted Jan 14, 2020 at Louis Naugès
@ Eric Merci d'avoir pris le temps d'écrire ce commentaire très argumenté. Vous vous placez clairement sur le plan politique, ce que je respecte mais n'ai pas choisi de faire. Quelques réponses : - Revenu par personne est un bon indicateur du niveau de vie de l'humanité ; des progrès majeurs, mais insuffisants, ont été accompli. - Couverts en plastique : ne font pas partie des outils numériques. Par contre l'exemple d'innovation que je cite pour récupérer les plastiques dans les rivières attaque ce problème. En attentant que de plus en plus de pays interdisent l'emploi de ces plastiques à usage unique, ce qui est en cours.- - Rendements agricoles : il n'y a pas que les dimensions négatives que vous citez ; réduire les surfaces permet de les réutiliser, pour des forêts par exemple. - Exportation des déchets : autre sujet non numérique, mais beaucoup de pays font marche arrière. - Barrages, émetteurs de méthane ? D'où vient cette information qui me surprend. Eoliennes, panneaux solaires ont des défauts, oui, mais sont meilleurs que l'existant. Nous devons raisonner en relatif, pas en absolu. - Fukushima n'est pas lié au capitalisme, mais à une erreur humaine grave, liée à la culture japonaise. Le patron de la centrale n'a pas osé prendre la décision d'arrêt quand il était encore temps, sans obtenir l'accord de ses dirigeants, qui n'étaient pas joignables. - Votre commentaire sur le "peuple" vous appartient. - Photos de Facebook, c'est un sujet important mais moins que les vidéos sur Youtube. Je vais traiter ces thèmes dans ma nouvelle série de billets sur la Frugalité Numérique, qui a commencé cette année. Réponse provisoire : le stockage de données n'est pas très consommateur d'énergie.
1 reply
Image
J’ai terminé 2019 par un long billet optimiste sur les impacts positifs potentiels de l’innovation et du numérique sur la planète. Je démarre 2020 avec le premier d’une longue série de billets sur la Frugalité Numérique. Je souhaiterais que ce... Continue reading
Posted Jan 6, 2020 at Louis Naugès
@Louis G Merci. Mon objectif principal, sur ces thèmes essentiels, est de créer un dialogue constructif. Nous avons tous de nombreuses questions sur l'avenir de la planète et rechercher des réponses positives et rapides devrait devenir notre priorité à tous.
1 reply
@Benoit Merci pour cet encouragement à continuer à publier des textes longs sur des sujets majeurs. J'aimerais tant que le problème soit l'ignorance, car la réponse serait simple : des actions de sensibilisation massives pourraient faire changer la situation. Le mal est beaucoup plus profond : il s'agit d'un déni de rationalité, d'un refus d'accepter les réponses des scientifiques et de voir la réalité en face. C'est encore plus grave quand des politiques, décideurs de haut niveau, se mettent dans cette même situation. Il faudrait créer un délit de haute trahison contre la planète pour ces fous dangereux qui nient l'évidence et refusent de prendre des décisions qui s'imposent. Ils ont en face d'eux des opinions publiques qui les encouragent à continuer. Deux exemples récents, l'un de courage politique, l'autre de comportement aberrant dans le grand public : - Un massacre avec armes à feu en Nouvelle Zélande : la Président décide immédiatement de lancer une campagne pour que des armes soient rendues et plus de 50 000 le sont en quelques semaines. Aux USA ???? - Cette semaine, aux USA, les membres d'une secte religieuse prient depuis plusieurs jours pour qu'en enfant qui vient de mourir ressucite, Le courage des dirigeants politiques et des responsables d'entreprises est urgent et vital pour que des décisions fortes soient prises, et on sait très bien lesquelles. Est-ce que ce courage sera présent dans les 10 ans qui viennent ? J'aimerais le croire.
1 reply
@Thomas Vous posez de bonnes questions. Mon prochain blog, début 2020, sera sur le thème de la "Frugalité Numérique", ou comment minimiser les impacts de ses usages numériques. Ce n'est pas incompatible avec ce que je viens d'écrire, au contraire, mais il est important de promouvoir les usages du numérique tout en le faisant avec le moins d'impacts possibles. Il y a beaucoup de chiffres publiés sur ces sujets, mais ils sont souvent contestables. Je fais beaucoup de recherches en ce moment sur ces thèmes pour essayer d'y voir clair, et ce n'est pas facile ! Quand on parle de pollution au sens large, CO2,plastiques... il est difficile de donner des réponses pertinentes. Un exemple : en 2018, l'Ecosse a été lé premier pays à exporter de l'énergie renouvelable. En clair, plus de 100% de sa production était déjà en renouvelable.
1 reply
@Alain Cela fait plusieurs années qu'Orano (ex Framatome) recycle une partie de l'uranium. Le taux actuel est de l'ordre de 10% et pourrait passer à 20% d'ici à 2023. Voir communiqué ci-dessous : https://www.orano.group/fr/actus/actualites-du-groupe/2019/septembre/pour-orano-le-recyclage-des-matieres-nucleaires-va-continuer-de-se-developper Louis
1 reply
Image
Et si la croissance du numérique et de toutes les technologies innovantes était bonne pour la planète ? En cette période de COP25, se poser la question a du sens. Je viens de terminer la lecture de “More From Less”,... Continue reading
Posted Dec 16, 2019 at Louis Naugès
13
@David Rien n'est parfait, et vous avez raison de faire référence à des difficultés réelles. Il y a plusieurs cas où le problème se pose peu : - Portage de ses applications sous VMWare : ceci est possible automatiquement sur les trois grands clouds publics. - Création de nouvelles applications développées directement sur le cloud en "Kubernetes container". ces applications peuvent, elles aussi, être portées d'un cloud à l'autre, comme je l'ai indiqué dans ma réponse précédente. Oui, des compétences de très haut niveau sont nécessaires en interne pour tirer profit des potentiels des Clouds Publics et éviter les erreurs qui mènent à une dépendance trop forte.
Toggle Commented Nov 30, 2019 on Pseudo Cloud, ou Cloud Natif ? at Louis Naugès
1 reply
@David Deux thèmes différents dans vôtre commentaire : - Indépendance des données : Ce sujet est "indépendant" d'une problématique cloud, même si ce sont en priorité des solutions clouds qui seront utilisées. Il existe d'excellentes solutions open source de gestion des données qui sont présentés sur les principaux clouds publics (Ingres...) qui permettent de changer, sans trop de difficultés de fournisseurs clouds si nécessaire. -Prisonniers du Cloud : toute migration est pénible, cloud ou pas. Par contre, la portabilité des applications et des données d'un AWS à GPC ou Azure est beaucoup plus facile que dans le monde ancien (SAP, Oracle Applications...) Les offres autour de Kubernetes, proposées par Google (Anthos) ou Azure (Arc) permettent de porter ses usages d'un cloud à l'autre très facilement. En résumé : les solutions cloud natives ne sont pas parfaites, elles sont simplement des ordres de grandeur plus performantes, plus flexibles que les solutions legacy "on premise".
Toggle Commented Nov 29, 2019 on Pseudo Cloud, ou Cloud Natif ? at Louis Naugès
1 reply
@ Guillaume La question est complexe et il n'y a pas de réponses simples. Les CSLP (Clouds Services Providers) ne travaillent pas dans l'ombre, mais respectent les lois des différents pays et pas seulement celles des USA. Ils ont été les premiers à être RGPD compatibles en Europe. Toutes une série d'accords gèrent les échanges interpays, comme par exemple "Privacy Shield" entre Europe et USA. La bonne réponse pragmatique à cette question : les CSP sérieux (Azure, AWS, GCP) font le maximum pour protéger les données que leurs confient leurs clients, car ils défendent leur "fond de commerce" qui dépend de la confiance que leurs font leurs clients. C'est parfait ? Non, mais cette protection est très, très élevée.
Toggle Commented Nov 25, 2019 on Clouds Publics : la confiance... at Louis Naugès
1 reply
@ Ben Dans nos métiers, il ne faut jamais dire "impossible" ! Vous avez raison sur les échecs liés à des tentatives de migration Z/os de ces dernières années. C'est bien pour cela que les solutions de LzLabs sont passionnantes et porteuses de succès : elles proposent des démarches de rupture et elles ont déjà fait la preuve de leur efficacité dans de grandes entreprises. Swisscom est l'une des premières sociétés à avoir réussi cette migration. 5 000 grandes organisations ont encore des mainframes IBM, en priorité banques et assurances. Elles doivent, toutes, trouver rapidement des moyens d'en sortir ; c'est la raison pour laquelle j'ai cité ces offres qui sont, à ma connaissance, les plus pertinentes pour affronter ces défis liés à la mort programmée des mainframe IBM. Vous posez une fois de plus la question clef, qui est dans la "baseline" de mon blog, celle du courage ! Un responsable informatique qui n'a pas, en 2020, le courage de préparer le remplacement de ses mainframes IBM ne fait pas sérieusement son métier. Il crée les conditions d'une sortie en urgence, catastrophique, dans 5 ou 10 années. J'en connais hélas beaucoup qui me répondent "tranquillement" : dans 5 ou 10 ans, je ne serai plus à ce poste... Quel courage !
1 reply
@ Fabien, Vous posez beaucoup de questions pertinentes, merci. Les ERP sont nés il y 30 ans avec l'ambition de permettre un partage des données de l'entreprise par tous ; personne ne peut être contre une telle idée. La réalité est toute autre : cette vision ne c'est jamais concrétisée et les nombreux rachats de solutions concurrentes, traditionnelles et SaaS par les deux éditeurs ERP leaders, SAP et Oracle, ne fait que compliquer la situation. Les entreprises sont en plus exposées maintenant aux comportements "mafieux" de ces éditeurs qui s'approprient les données de leurs clients et veulent faire payer les accès. Le cas emblématique est celui de SAP avec ses "accès indirects" : un collaborateur qui n'utilise pas un logiciel SAP doit payer pour accéder aux données de son entreprise. On marche sur la tête ! Merci aussi de faire référence à mes autres billets de blog, tels que SoR, SoE ou Soi. Le nouveau modèle B I S D permet de répondre, raisonnablement bien, à ces défis. Les SoR, Systems of Record, deviennent des sources de contenus qui seront exploités par les SoE et Soi. Les difficultés augmentent avec l'arrivée des données de nature différentes, structurées, bureautique, Multimedia...qui demandent des logiciels différents pour être gérées efficacement. Reprendre la maîtrise de ses données est l'un des plus grands défis des 5 prochaines années ; il y aura encore beaucoup de travail, passionnant, pour les professionnels du numérique qui acceptent de s'attaquer à ces défis.
1 reply
Merci, Maurice, pour votre commentaire positif. L'une des raisons, à mon avis, et qu'il y a eu beaucoup d'échanges à propos de ce billet sur... LinkedIn. Il a été repris sur LinkedIn et les groupes orientés cloud ont laissé de nombreux commentaires.
Toggle Commented Oct 19, 2019 on Pseudo Cloud, ou Cloud Natif ? at Louis Naugès
1 reply
@XLOneClick Vous définissez les bonnes pratiques du développement, et elles sont indépendantes des outils. La réalité est que la majorité des applications Excel ne suivent pas ces bonnes pratiques ! Le deuxième défaut majeur de ces applications est leur nature "individuelle" et qui ne facilite pas le partage. Les nouveaux outils de développements collaboratifs et "Low Code" que j'évoque permettent de construire rapidement des applications performantes, de qualité, fiables et flexibles. Vos compétences Excel + VBA sont réutilisables rapidement et vous serez surpris, positivement surpris des nouvelles performances de vos applications. Je vous propose de commencer en essayant AirTable, le nouveau leader de ces outils "Low Code".
1 reply
@Antony SUr ces thèmes complexes, je comprends vos interrogations. Je connais bien Exalead, qui est une excellente solution. Ce dont je parle est très différent : il s'agit d'une interface ergonomique entre les équipes techniques et les métiers permettant de retrouver toutes les informations dont on a besoin, quelles que soient leur nature. Il existe des solutions pour les données structurées, très peu pour les autres familles de données.
1 reply
Image
En 2019, connaissez-vous un seul DSI, un seul fournisseur de solutions numériques qui ne se déclare pas être un très grand fan du Cloud ? Moi, non. Après 15 ans d’existence, l’expression “Cloud Computing” fait partie des “meubles numériques” et... Continue reading
Posted Oct 1, 2019 at Louis Naugès