This is Louis Nauges's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Louis Nauges's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Louis Nauges
Europe
https://www.dhasel.com/
Interests: Cloud Computing, SaaS, Revolution Industrielle Informatique, Moderniser son SI
Recent Activity
Vous vous situez encore dans l'hypothèse que l'entreprise a ses propres centres de calcul. C'est pour moi, et rapidement, un mode de fonctionnement qui doit disparaître. La majorité des risques que vous évoquez sont pris en charge, et très bien, par les géants des clouds publics que je cite dans mon billet. Les entreprises doivent mettre l'essentiel de leur "énergie sécurité" dans le déploiement de solutions Zero Trust, qui permettent de contrôler qui se connecte sur quel outil, au travers de quels réseaux et pour accéder uniquement aux applications autorisées.
1 reply
Vous abordez tellement de sujets qu'il est impossible de répondre à tous. Ma remarque générale : une grande partie des risques que vous évoquez disparaissent quand les entreprises font le choix raisonnable de fermer leurs centres de calcul privés et de faire confiance aux acteurs du Cloud Public pour gérer la sécurité des infrastructures. Oui, les risques mondiaux liés à des attaques de cybercriminels augmentent très vite. La priorité maximale, à mon avis, va à la protection des infrastructures physiques : gestion de l'eau, transport de gaz, d'électricité... Pour cela il est impératif que les outils de pilotage de ces infrastructures soient à 100% déconnectées d'Internet. Vous avez aussi raison de mettre en avant les risques majeurs liés aux acteurs internes de l'entreprise et en particulier aux informaticiens en charge de la sécurité. Ils ont des capacités de nuisance maximales.
1 reply
Image
Dans la première partie de ce billet, j’ai présenté les deux “visions” différentes qui sont nécessaires pour gérer efficacement des données numériques : ● Technique, avec la nécessité d’utiliser plusieurs solutions logicielles, toutes dans des clouds publics. ● Métiers, qui... Continue reading
Posted 7 days ago at Louis Naugès
@Fatina Commentaire un peu court, et à faible contenu informationnel. Il serait plus utile pour les lecteurs de mon blog d'avoir quelques arguments à présenter plutôt que d'avoir à lire votre commentaire.
1 reply
Merci, Claude @ François Désolé, mais je ne sais pas répondre à ta question. Effectivement, une fois que l'on est rentré dans un centre de calcul privé après le pare feu périmétrique, on a accès à TOUTES les applications, tous les serveurs qui sont dans ce centre de calcul. Avec la démarche Zero Trust, on peut sélectionner, collaborateur par collaborateur, les applications SaaS ou classiques autorisées.
1 reply
Image
Les cyberattaques font la une depuis quelques jours ; la cybersécurité devient une priorité nationale, une de plus... Deux hôpitaux, quelques mairies découvrent les joies des rançongiciels et, COVID-19 oblige, la classe politique française unanime décide qu’il faut faire cesser... Continue reading
Posted Feb 18, 2021 at Louis Naugès
Image
La prise de conscience de l’importance des données numériques c’est accélérée depuis 2 ou 3 années. En 2021, la “donnée” est sur toutes les lèvres. Deux événements qui ont eu lieu en France en janvier 2021 le confirment. Le GAIA-X... Continue reading
Posted Feb 15, 2021 at Louis Naugès
Merci pour vos encouragements. Les dix années qui viennent vont être décisives, à mon avis, pour savoir si les innovations numériques seront suffisamment puissantes pour aider la planète à retrouver une meilleure santé, dont elle a besoin, et surtout dont nous avons tous besoin ! Pour cela, lutter contre les obscurantismes qui se font de plus en plus pesants est une grande priorité.
1 reply
Merci, Pascal, Oui, c'est par le dialogue et les échanges que l'on peut faire avancer les idées et donner au monde les moyens de reprendre la main sur l'évolution de notre planète. Je suis tout à fait ouvert à un échange avec Jean-Marc Jancovici, que j'ai souvent lu mais que je ne connais pas personnellement.
1 reply
Merci beaucoup pour ce commentaire mesuré dans ses arguments. Ce que l'on doit éviter à tout prix, ce sont les positions extrèmistes qui ne s'appuient sur aucune donnée scientifique. Nous avons tous, sur terre, un besoin urgent de mesurer, aussi objectivement que possible, les impacts, positifs et négatifs de toute innovation, et en particulier des innovations numériques. Vous faites référence à l'énergie. Oui, c'est grace aux énergies non renouvelables que le monde industriel a pu décoller à partir des années 1850. La prise de conscience de ce danger est maintenant universelle dans le monde, y compris aux USA avec le remplacement de D. Trump par Joe Biden. Rationnellement, on sait que un tout petit % de l'énergie du soleil qui arrive sur la terre tous les jours, de l'ordre je crois de 0,1%, suffirait pour répondre à tous les besoins actuels et futur de l'humanité en énergie. L'énergie éolienne est elle aussi sans limites : en Ecosse, qui a de nombreuses fermes éoliennes en mer, ils ont été capables d'exporter des énergies renouvelables dès 2019 tellement leur production est importante, et tant mieux ! En 2021, les innovations numériques sont à la source de toutes les autres innovations, dans la santé, l'énergie, le transport... L'exemple que je cite sur les virus ARN l'illustre très bien. Sur votre analyse de la vidéo, permettez moi de vous renvoyer à un autre billet que j'ai écrit sur la frugalité numérique des réseaux. Regarder une heure de vidéo en THD consomme de l'ordre de 2W! C'est beaucoup, mais beaucoup moins que l'énergie consommée pour produire, transporter et emballer un DVD que l'on ne regardera au mieux que 2 ou 3 fois. En résumé, il faut investir très vite, et massivement, sur des démarches scientifiques de mesure de toutes les étapes de nos processus d'innovation pour mieux comprendre ceux qui sont à très forte valeur ajoutée pour la planète et identifier ceux dont les impacts sont très négatifs. Je suis très optimiste sur notre capacité à répondre à ces questions si les charlatants qui parlent sans savoir et sont des vecteurs de "trouille" inutile sont réduits au silence par des arguments scientifiques sérieux.
1 reply
Merci beaucoup,Xavier, C'est un texte que je ne connaissais pas. Hélas, une fois de plus, il y a des affirmations fortes, mais sans aucune justification factuelle. Je pense en particulier à l'idée évoquée... d'imprimer les contenus ! Remarquable méthode si l'on souhaite partager ou retrouver cette information dans quelques mois ou années !
1 reply
@David Tout à fait d'accord sur votre dernière phrase. La noblesse du rôle des états est de protéger les plus faibles. Ils en sont parfois capables. L'exemple de la France et de l'Europe face aux dégats créés par COVID-19 est encourageant. Jamais, à ma connaissance, autant avait été dépensé en donnant la priorité à la santé sur l'économie. Comment, pendant la décennie 2021 - 2030, laisser les innovations se déployer tout en protégeant le monde des excés, ce sera un équilibre difficile à trouver. Le monde de 2030 sera très différent de celui de 2020, j'en suis convaincu. Deux scénarios sont possibles : - Beaucoup plus accueillant pour la majorité de l'humanité ? - Catastrophique pour les citoyens, la planète, le climat ? Rien n'est joué...
1 reply
Merci beaucoup, Jean-Pierre, de ton optimisme qui fait du bien. Oui, la science et les innovations majeures qui vont arriver avant 2030 peuvent nous aider à trouver des solutions pérennes aux grands défis qui nous attendent, et en premier la maîtrise du climat. Il y a aussi de très gros nuages menaçants dans le ciel,que j'ai évoqué dans ces deux billets. Dans quel sens va les pousser le vent de la science ? Les éloigner, définitivement, ou les laisser couvrir la terre entière ? Il nous reste 10 ans, et pas plus, pour le savoir.
1 reply
Image
La première partie de cette analyse a présenté les trois époques principales de l’innovation et l’entrée du monde, depuis une dizaine d’années, dans une croissance exponentielle de ces innovations, en particulier dans le monde du numérique. Les premiers signes de... Continue reading
Posted Feb 1, 2021 at Louis Naugès
Image
Poser cette question, en 2021, pourquoi ? Non, ce n’est pas lié à la pandémie COVID-19. C’est une réflexion beaucoup plus large sur les impacts de l’accroissement vertigineux de la vitesse d’évolution des innovations, le monde du numérique étant le... Continue reading
Posted Feb 1, 2021 at Louis Naugès
@ Serge Merci pour votre commentaire. J'ai écouté avec attention, cette semaine, la conférence organisée par le CIGREF sur le GAIA-X French Hub. Les points positifs : Vont se concentrer sur les données et on ne parle plus d'infrastructures IaaS françaises et/ou européennes. De nombreux acteurs importants des fournisseurs américains de solutions Cloud, infrastructures ou logiciels, vont participer à GAIA-X. Points négatifs Les ambitions affichées dans le domaine des données sont déraisonnables dans leurs ambitions, veulent tout faire pour toute l'Europe dans tous les domaines : santé, agriculture... Quand on connaît les difficultés majeures que connaissent les entreprises pour gérer efficacement en interne leurs données, les réticences à les partager, on comprend hélas que ces ambitions européennes ont une probabilité microscopique de réussir.
1 reply
Bonjour, Jean-Luc, Ravi d'avoir de vos nouvelles. Oui, je maintiens plus que jamais mes positions sur AD. Aujourd'hui, avec COVID-19, les personnes qui travaillent à distance deviennent majoritaires et ont plus besoin d'un SSO que d'un AD. De nouvelles solutions d'annuaires, natives Cloud, sont aussi une bonne alternative à AD.
1 reply
Merci, Romain, d'aller dans mon sens. Les ruptures causées par COVID-19 ont mis en évidence les rôles essentiels du numérique dans la survie opérationnelle des entreprises. Sans une équipe DSI forte, innovante et courageuse, les risques de catastrophes sont très élevés, comme vous le rappelez justement.
1 reply
@ Peter Merci de vos encouragements. Essayons d'éviter les GAFAM: pourquoi ? Ce sont, dans les usages clouds professionnels, des fournisseurs sérieux, fiables et économiques des meilleurs outils possibles. Ce n'est pas en attaquant les meilleurs du marché que l'Europe pourra progresser, c'est en innovant et en investissant dans de nouveaux axes d'actions. C'est ce que je fais tous les jours avec la société de solutions SaaS que j'ai créée, Wizy.io. Nous sommes capables de proposer nos services innovants dans les 5 continents, en moins de deux ans, en nous appuyant sur les IaaS de GCP et ses exceptionnels services dans le Machine Learning.
1 reply
@ Michel, J'ai cité Microfocus,oui. Par contre mes deux billets sont centrés sur la solution innovante de LzLabs, et j'écris que c'est la "première fois" qu'une réponse efficace est disponible. Il y a maintenant plusieurs succès LzLabs dans le monde.
1 reply
Merci,Emmanuel, pour votre sympathique commentaire. Pour nous,le multimédia est multidimension, images, photos et bien sûr vidéos. Toutes ces formes d'informations "peu structurées" ont beaucoup de valeur pour les FLW. Il sera intéressant de comparer nos points de vue sur ce sujet.
1 reply
@Patrick Les FLW sont essentiels, oui, mais ce n'est pas pour cela que les cols blancs ont tous les défauts. Ils sont très nombreux, commerciaux, services support... les cols blancs qui sont en contact avec les clients finaux. Il y en a beaucoup qui sont très utiles, apportent de la valeur et jouent un rôle positif vis-à-vis des clients. Ce n'est pas parce que je demande plus de reconnaissance et d'investissement pour les FLW qu'il faut dénigrer les cols blancs. Oui, je voyage beaucoup, et je n'ai pratiquement jamais de problèmes de connection, quel que soit le pays. Je n'utilise bien sur jamais un VPN, outil catastrophique. Tout se fait par le Web, depuis mon navigateur. Les moments de "non connection" deviennent exceptionnels. Il restait les avions, mais j'ai pu récemment utiliser du WiFi dans un vol AirFrance entre Paris et Madrid. Je reste optimiste et pense que les solutions numériques pour les FLW peuvent aussi rendre les activités communes avec les cols blancs plus intéressantes, si tout le monde partage les mêmes informations.
1 reply
@ Patrick Je ne suis pas sur de comprendre le lien entre le service desk, géré par des cols blancs, et les Front Line Workers, sur le terrain. Il y a aussi un grand nombre de métiers "cols blancs" qui sont en contact avec les clients, internes et externes, du SI.
1 reply
Merci de votre commentaire positif. Vous posez une bonne question : la disponibilité des réseaux devient un élément essentiel, souvent vital comme dans l'exemple des innondations dont vous parlez. Il y a deux axes de réponses : 1 - La disponibilité des réseaux s'améliore vite, dans le monde entier, et en particulier dans les pays en émergence. La zone Asie Pacifique est très en avance dans le déploiement de la 5G, comparée à l'Europe ! Un exemple récent : le nouveau réseau de satellites basse altitude Starlink, créé par Elon Musk, est encore en phase de test. Il a été utilisé de manière rapide et non prévue à l'avance pour aider à la lutte contre les incendies en Californie. 2 - Les modes de travail "off line" se dévevellopent aussi. HTML5 permet de travailler avec son navigateur en "off line" quand le réseau est coupé provisoirement et une synchronisation dès qu'il redevient disponible. Il est possible d'installer sur les smartphones et tablettes pour les FLW des applications de Machine Learning "légères", qui continuent à fonctionner quand le réseau est coupé. C'est ce que prépare en ce moment WizyVision pour ses applications WizyVu sur smartphones Android. Il restera toujours des cas difficiles, mais ils seront de moins en moins nombreux, et c'est une bonne nouvelle pour les FLW.
1 reply
Image
Dès 2018, dans le livre “Dirigeants, Acteurs de la Transformation Numérique” que j’ai écrit avec Dominique Mockly, P-DG de Teréga, nous avions mis en évidence le rôle clef des acteurs du terrain, comme le montre ce schéma extrait ce livre.(Il... Continue reading
Posted Oct 7, 2020 at Louis Naugès