This is Louis Nauges's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Louis Nauges's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Louis Nauges
Europe
https://www.dhasel.com/
Interests: Cloud Computing, SaaS, Revolution Industrielle Informatique, Moderniser son SI
Recent Activity
Merci pour ce rappel historique d'occasions perdues par de grands acteurs historiques tels qu'Intel ou HP, qui ont depuis perdu une grande partie de leur importance dans la sphère des fournisseurs de solutions numériques. Il est passionnant de voir de "Nouveaux entrants" réussir sur ce marché des processeurs, ce qui démontre une fois de plus que les positions acquises ne le sont jamais de manière permanente.
1 reply
Vous avez raison de citer IBM, mais comme vous le dites aussi, ils sont sur des créneaux de niche. IBM vient d'annoncer des processeurs en 2 nm, mais sans fixer la date de commercialisation... Intel est sur la mauvaise pente, oui ! L'entreprise est attaquée sur tous ses créneaux traditionnels et a raté de nombreux virages, comme les mobiles. Itanium ? Je croyais que la gamme était abandonnée.
1 reply
Merci, Nicolas Oui, la rédaction de ces billets demande beaucoup de temps, de recherches et d'efforts pour que le résultat soit de qualité, en tout cas je l'espère. Concernant STM et ARM, vos arguments ont du sens. Si l'Europe reprend le contrôle d'ARM, ce que je souhaite, on pourra organiser au minimum une meilleure collaboration entre les deux, sans aller jusqu'à une fusion. Samsung est un exemple d'entreprise multimétiers qui réussit, mais elles ne sont pas nombreuses. Concernant les solutions Open Source, vous avez raison : elles des racines européennes (Linux, Docker...) ou USA, plus rarement en Asie ! Les GAFAM comme les BATX vont un usage intensif des solutions Open Source pour tous les composants de base de leurs infrastructures, et vous en avez cité plusieurs. Cette collaboration sur les composants "invisibles" leur permet de se battre sur les services "visibles" pour les clients. Capitalisme et Open Source : ce binome fonctionne très bien, et depuis longtemps. Pour toutes les solutions Open Source importantes, il existe des entreprises commerciales qui proposent services et formation, telles que RedHat pour Linux.
1 reply
@Maurice Je vous souhaite de passer d'excellents moments pendant votre retraite. Ceci ne doit pas vous interdire de commenter mes billets, et j'en profite pour vous remercier des nombreux messages que nous avons échangés. Votre question sur l'âge de la retraite : Si vous posez la question de l'âge "légal", la réponse est : oui. Si vous povez la question de l'âge "intellectuel", la réponse est : non ! Je ne me suis pas fixé d'âge limite pour cesser mes activités professionnelles. Il y a des dizaines de métiers passionnants pour lesquels personne ne fixe d'âge limite : musicien, chef d'orchestre, peintre, dirigeant, créateur d'entreprise...
1 reply
Oui, Thierry, il faur regarder devant soi, préparer un futur dans lequel l'Europe aura encore un rôle "raisonnable" dans le panorama numérique mondial. C'est en sélectionnant ses combats que l'Europe peut réussir, pas en dispersant ses efforts.
1 reply
Un grand merci, Philippe, pour ce commentaire positif. L'Europe commence, enfin, à prendre conscience du rôle clef de ce secteur d'activités essentiel. Nous avons quelques champions, encore, et il faut tout faire pour les garder.
1 reply
Merci beaucoup, Luis, pour tes encouragements à continuer mon activité d'analyse et de reflexion sur l'avenir des activités numériques dans le monde. Ce secteur des "fondeurs" est hyper stratégique, mais peu connu du grand public et de la majorité des professionnels du numérique. Louis
1 reply
Image
TSMC ? Posez la question autour de vous : connaissez-vous TSMC, savez-vous ce qu’ils font? Il est probable que la majorité des personnes vous répondront qu’elles n’en ont pas la moindre idée. TSMC, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, est, comme son... Continue reading
Posted Apr 19, 2021 at Louis Naugès
12
@David Merci pour vos encouragements à continuer mon travail de publications sur ce blog. Plus nous serons nombreux à œuvrer pour des usages innovants et frugaux du numérique, mieux les entreprises et la planète se porteront ! Cordialement,
1 reply
Image
(Remarque : billet très long, mais le sujet est tellement important…) Dans un billet précédent, j’ai étudié trois scénarios économiques possibles qui permettraient à l’humanité de ne pas transformer la planète en un espace “inhabitable”. Quel sera le scénario retenu... Continue reading
Posted Apr 8, 2021 at Louis Naugès
@Baptiste Merci pour vos encouragements dans mes efforts pour fournir des données pertinentes et fiables. Pour répondre à votre question : La démarche E-TRAP ne concerne QUE les centres de calculs. Dans mon premier billet, j'ai expliqué comment je souhaite décomposer mon analyse en 7 composants. J'ai aussi publié un billet sur la partie "réseaux", à laquelle vous faites référence. Elle analyse les transferts de données entre les centres de calcul et les objets d'accès. Je vous encourage à lire ce billet pour obtenir des réponses à vos questions.
1 reply
J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à leur lecture. Si vous avez envie d'ajouter des commentaires après leur lecture, n'hésitez pas à le faire.
1 reply
@Pierre La question de la population doit être posée, vous avez raison. Les études récentes semblent indiquer un fort tassement de la croissance de la population mondiale. Il y a un phénomène majeur, et très en phase avec ce que j'ai écrit. La population des pays riches, du "Nord" est stagnante ou en décroissance, avec des exemples forts en Allemagne, au Japon, Russie, Italie... La Chine aussi commence par être touchée par cette décroissance. En même temps, le nombre de jeunes augmente dans les pays du "Sud", et en particulier en Afrique. Ceci risque d'accroître encore plus le décalage des revenus ramenés au nombre de citoyens de chaque pays. C'est aussi une chance majeure pour ces pays du Sud si l'éducation peut suivre.
1 reply
Un grand merci, Thierry, J'espère pouvoir publier la deuxième partie la semaine prochaine. Louis
1 reply
Image
Je lis beaucoup, en ce moment. Transformation Numérique, Frugalité Numérique, avenir de la planète, réduction des émissions de CO2, je ne suis pas le seul à être préoccupé par ces grands sujets. J’ai au cours de ces derniers mois acheté... Continue reading
Posted Mar 30, 2021 at Louis Naugès
@ Hugo Beaucoup de points différents dans votre long commentaire. Pour information : je suis ingénieur Supélec et vous avez raison, j'ai fait des erreurs de forme. Mea culpa. Sur le fond, je ne suis pas certain que vous ayez lu l'ensemble de mes textes sur ces sujets très complexes. J'ai, dés le début, annoncé que je sépare les infrastructures des usages. Les infrastructures consomment de l'énergie, les usages non. Par contre, les usages déclenchent l'emploi des infrastructures donc de l'énergie. Je n'ai pas encore écrit le texte sur les usages. C'est en faisant attention à ses usages, professionnels et personnels, que l'on peut réduire les besoins en infrastructures, oui bien sur. Mes billets se concentrent en priorité sur le monde professionnel. Vous revenez sur les centres de calculs, OK, parlons en. Ce que je dis, et ce que je maintiens pour les entreprises est une évidence. Utiliser des acteurs du cloud public comme Google ou AWS divide par un minimum de SIX la consommation d'énergie nécessaire pour faire fonctionner les applications d'une entreprise. Ceci n'a rien à voir avec le sujet de la publicité de Google, vraiment rien. Je vous rappelle que je ne traite pas dans les billets publiés des usages. Je me concentre sur l'efficacité des infrastructures, et c'est déjà un sujet très complexe. Dans une démarche de scientifique, d'ingénieur, il est essentiel de travailler sur chaque composant, de manière indépendante, si l'on veut pouvoir faire des récommandations pertinentes. Tout mélanger, c'est le meilleur moyen de n'arriver à aucune décision utile. Concernant Netflix, je ne suis pas client, mais ce n'est pas un jugement de valeur, je n'ai simplement pas de temps à y consacrer. Je raisonne scientifiquement, sans porter de jugement de valeur sur le fait que la 4K c'est mal ou pas. Regardez une série Netflix pendant 1 heure a un coût ​énergétique marginal négligeable, comme je le démontre. Parler d'orgie numérique est un jugement de valeur, dont je vous laisse la responsabilité. Par contre, acheter un DVD pour visualiser un film entre 1 et 3 fois est une absurdité énergétique complète et consomme inutilement des matériaux physiques. J'ai aussi très longuement parlé des matières premières dans le billet consacré aux objets d'accès, PC et autres smartphones. Les liens vers ces textes sont disponible dans ce billet. L'égalité des accès, la souveraineté numérique, la sécurité, la cybersécurité... Ce sont des thèmes que j'ai aussi très souvent traités, mais dans d'autres billets. Mes billets "mono thème" sont déjà longs. Un thème à la fois, c'est la base de la clarté, de l'efficacité, en particulier dans un blog. Je vous signale aussi que j'ai écrit un livre entier sur la Transformation Numérique, que vous trouverez facilement sur Amazon.fr. Bonne lecture.
1 reply
@Vincent. Hélas, oui, vous avez raison et c'est un exemple de plus, éclatant de ce danger vraiment mortel dans ce cas du vaccin. J'espère que les pays européens suivront jeudi les recommandations de la communauté Européenne sur le vaccin AZ. Pour autant le mal est fait : on a créé inutilement des craintes dans l'esprit de millions de citoyens français et européens. L'absence de culture scientifique, de comprénension des bases de l'analyse statistique créent des ravages dans l'esprit du grand public. Des politiciens inconscients, de l'extrème gauche à l'extrème droite, ont une responsabilité très grave par leurs commentaires imbèciles sur ces sujets complexes.
1 reply
@Alexis Dans mon texte, il y a un lien vers un Tweet de Greenpeace de 2017 Je vous le redonne : https://twitter.com/greenpeacefr/status/818753083312340992
1 reply
Si vous revenez au premier de mes textes sur ce sujet complexe, vous verrez que je prends en compte toutes les dimensions du sujet. J'ai écrit tout un billet sur les terminaux, un autre sur les centres de calcul des œillères : c'est justement le contraire ! En décomposant le problème complexe de la Frugalité Numérique en plusieurs composants, je propose une démarche scientifique qui permet de mesurer de manière claire les impacts de chaque composant.
1 reply
@Vincent Je respecte votre philosophie. Ceci ne change rien sur les dimensions frugalité numérique : les solutions "centralisées" sont plus efficaces, énergétiquement. C'était le thème de mon billet.
1 reply
Merci, Eric, pour vos bonnes questions. Oui, les entreprises, et en particulier les grandes, sont prisonnières de leurs applications legacy, et pour longtemps. Sortir d'un SAP ou équivalent, ce sont des projets, très coûteux, sur plusieurs années, et dont la valeur ajoutée n'est pas toujours facile à démontrer, en particulier aux Dirigeants ! Je pense que, dans certains cas, garder son ERP ou équivalent comme SOR, Systems of Record, qui fournit des données, peut avoir du sens. Si SAP, Oracle Applications ou autres fournissent des données comptables et financières raisonnablement fiables, on peut les garder et c'est dans ce cas que mon analyse prend tout son sens. On sort, on copie toutes ces données SOR dans des environnements cloud indépendants ; c'est l'indépendance applications-données. Tous les "clients" de ces données y accèdent dans les environnements cloud. Ceci permet aussi de réduire très fortement le nombre de licences d'utilisation de ces ERP historiques.
1 reply
@Amstrad Oui, les attaquants sont de plus en plus professionnels, que ce soient les organisations criminelles à but lucratif ou les états pour des raisons politiques. Raison de plus pour se protéger immédiatement en utilisant des éléments de l'arsenal très riche de solutions disponibles. L'amateurisme en cybersécurité est le plus grand danger. Il faut faire confiance aux véritables professionnels, tout en sachant qu'ils ne protègeront jamais à 100 %.
1 reply
Vous vous situez encore dans l'hypothèse que l'entreprise a ses propres centres de calcul. C'est pour moi, et rapidement, un mode de fonctionnement qui doit disparaître. La majorité des risques que vous évoquez sont pris en charge, et très bien, par les géants des clouds publics que je cite dans mon billet. Les entreprises doivent mettre l'essentiel de leur "énergie sécurité" dans le déploiement de solutions Zero Trust, qui permettent de contrôler qui se connecte sur quel outil, au travers de quels réseaux et pour accéder uniquement aux applications autorisées.
1 reply
Vous abordez tellement de sujets qu'il est impossible de répondre à tous. Ma remarque générale : une grande partie des risques que vous évoquez disparaissent quand les entreprises font le choix raisonnable de fermer leurs centres de calcul privés et de faire confiance aux acteurs du Cloud Public pour gérer la sécurité des infrastructures. Oui, les risques mondiaux liés à des attaques de cybercriminels augmentent très vite. La priorité maximale, à mon avis, va à la protection des infrastructures physiques : gestion de l'eau, transport de gaz, d'électricité... Pour cela il est impératif que les outils de pilotage de ces infrastructures soient à 100% déconnectées d'Internet. Vous avez aussi raison de mettre en avant les risques majeurs liés aux acteurs internes de l'entreprise et en particulier aux informaticiens en charge de la sécurité. Ils ont des capacités de nuisance maximales.
1 reply
Image
Dans la première partie de ce billet, j’ai présenté les deux “visions” différentes qui sont nécessaires pour gérer efficacement des données numériques : ● Technique, avec la nécessité d’utiliser plusieurs solutions logicielles, toutes dans des clouds publics. ● Métiers, qui... Continue reading
Posted Feb 23, 2021 at Louis Naugès