This is Louis Nauges's Typepad Profile.
Join Typepad and start following Louis Nauges's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
Louis Nauges
Europe
https://www.dhasel.com/
Interests: Cloud Computing, SaaS, Revolution Industrielle Informatique, Moderniser son SI
Recent Activity
@ Melbin & Frédéric Cette fuite face aux responsabilités est une réalité. On rejoint le thème que j'avais abordé dans mon billet précédent sur le courage ou la trouille. Les DSI et les DG doivent réinternaliser rapidement les développements et prendre la responsabilité, non seulement de la construction (builder) mais aussi de la continuité de fonctionnement de ces application pendant de nombreuses années.
1 reply
@Frédéric Il n'y a rien d'irrationnel derrière cette décision de tuer les équipes internes de développement. C'était lié à la croyance naïve des DG et des DSI que tout le SI pouvait être acheté ou paramétré avec des ERP, et l'aide, intéressée, des ESN. La dimension financière n'intervenait pas : on comparait les "taux jours" de différentes ESN, mais jamais avec les coûts de véritables développements en interne. Mon combat, depuis quelques années, c'est pour la reconnaissance de l'importance de reprendre le contrôle, la maîtrise de ses usages cœur métier, et la seule manière d'y arriver, c'est avec des équipes de "builders" en interne. Cela demande un changement total de vision de la part des DG et des DSI ; c'est tout sauf facile !
1 reply
@NFA Le modèle B I S a fait, depuis plus de 4 ans, la preuve de sa pertinence ; il est repris par de nombreuses entreprises, et j'en suis très heureux. Quand je parle du petit nombre d'applications B, je veux surtout dire : petit nombre de processus cœur métier. Ensuite, vous avez raison, pour rendre ces usages B performants, il est normal de construire beaucoup de petites applications simples et légères autour de ces processus.
1 reply
@ Chabane Si c'est le seul argument qui reste à une entreprise pour justifier son refus de travailler avec AWS, vous n'avez pas affaire à une entreprise "trouillarde", mais "trouillarde au carré". Il ne faut pas choisir Google Cloud Platform car c'est un ancien fournisseur de moteur de recherche. Il ne faut pas choisir Azure car C'est un ancien fournisseur de logiciels pour PC. Plus sérieusement, laissez ces entreprises dans leurs certitudes idiotes et allez travailler avec des entreprises plus sérieuses et qui ne vont pas mourir trop rapidement.
1 reply
Oui, j'ai beaucoup d'énergie et espère garder longtemps ma capacité à... m'indigner ! Si les entreprises étaient rationnelles dans leurs décisions financières, il y a longtemps que la réinternalisation des développements serait une réalité. Dans une véritable démarche de Transformation Numérique, les développements en interne, professionnels et "low code", sont des briques essentielles, permettant de reprendre la main sur leurs applications et en plus, en dépensant beaucoup moins d'argent.
1 reply
Nous sommes en phase sur l'essentiel, à mon avis. Vous citez d'autres offres de développement "Low Code" et c'est très bien. Une fois de plus, l'offre n'est plus le problème: c'est dans la volonté des entreprises de mettre en œuvre ces démarches de développement qui reste sur le chemin critique.
1 reply
@Chabane Article écrit en 2016... Aujourd'hui, en 2019, même OVH admet dans ses publicités qu'il n'est pas un fournisseur de Clouds Publics mais de "Clouds privés". Les entreprises françaises qui choisissent des "bricoleurs" n'auront que leurs yeux pour pleurer quand ils fermeront boutique, comme Verizon aux USA.
1 reply
Image
Constructeur de logiciels, c’est probablement le plus beau métier dans le monde du numérique. Ce sont les personnes qui construisent des produits et services utilisés par des milliards de personnes, tous les jours. Le vocabulaire a beaucoup évolué depuis les... Continue reading
Posted Mar 5, 2019 at Louis Naugès
10
@Frédéric Oui c'est difficile ! Par contre, je pense que les dirigeants et les DSI sont capables d'avoir une réflexion stratégique sur ces sujets. Quand j'en parle avec eux, ils comprennent très bien ce qu'il serait possible de faire. Ce qui bloque, comme je l'écris si souvent, c'est le courage de passer de la vision à l'acte.
1 reply
@Unpassant Vous avez raison sur les formats, techniquement. Par contre, il faut bien comprendre que la question se pose différemment dans les modes d'usages Cloud. On peut avoir un accès universel aux documents, sut tous les objets d'accès et il n'est plus nécessaire de les "télécharger" ! Sur les échanges vers l'extérieur, je vis moi aussi les difficultés des partenaires qui me demandent des copies en format .doc ou équivalent. Au vu de la vitesse de tortue à laquelle les entreprises basculent vers des solutions Cloud, ces difficultés ne vont pas disparaître rapidement !
1 reply
@Oupsman Je pense que ces échanges ne font pas avancer les débats. Je respecte vos choix personnels, mais dans le monde réel où je travaille, celui des entreprises, on n'a pas, on n'a plus les moyens de bricoler. Coùts : une augmentation cette année de 20% pour G Suite après 12 années de stabilité : déraisonnable ? Non ! Prisonnier, non : à tout moment, Google vous permet, gratuitement, de récupérer tous vos contenus. Je l'ai déjà fait plusieurs fois, quand par exemple j'ai quitté Revevol. Sécurité : pensez-vous vraiment que vous savez gérer mieux que Google ou Microsoft la sécurité de votre serveur "auto hébergé" ? J'espère que vous n'aurez pas la vanité de répondre oui...
1 reply
@Daan Je n'avais pas envisagé cette hypothèse d'une volonté claire de Microsoft de limiter les fonctions on-line d'Office 365, mais elle me parait très plausible. Merci d'avoir apporter cet éclairage nouveau. Comme vous le confirmez, les versions On-line des outils Word, Excel ou PauvrePoint ont des niveaux de fonctionnalités faibles. A coté, les outils de G Suite sont beaucoup plus performants et puissants! Si, dans les semaines qui viennent, comme me l'a annoncé l'un des commentateurs, il devient possible dans G Suite de travailler en véritable mode collaboratif sur les versions natives des documents Microsoft,G Suite deviendra la... meilleure plateforme pour gérer des documents .docx, pptx ou xlsx. Un comble !!! On verra ensuite si comme vous l'envisagez, Microsoft est capable, très rapidement de proposer les mêmes fonctionnalités sur Office 365.
1 reply
@JPP Restons pragmatiques : quand je parle de G Suite et Office 365, personne dans l'entreprise n'a à configurer des serveurs, c'est fait par de grands professionnels chez ces fournisseurs. Concernant la confidentialité des données, je n'ai jamais dit que tout était parfait ; il y aura toujours des risques. AWS, Google et Azure faisaient partie des toutes premières grandes entreprises compatibles GDPR. Votre dernière phrase est sypmpathique mais totalement fausse : aucune entreprise au monde ne peut ni ne pourra jamais assurer une parfaite confidentialité de leurs données. Ces débats ne doivent pas faire oublier le thème général de mon billet : faciliter la Transformation Numérique des entreprises en préparant tous les collaborateurs à des modes de travail différents, innovants et collaboratifs. C'est ce que fait, très bien, G Suite, avec des niveaux de sécurité et de confidentialité extrêmement élevés.
1 reply
@JPP La réponse à vos questions est... dans votre texte ! En confiant la sécurité des infrastructures et des applications à de vrais professionnels chez Microsoft ou Google, vous éviterez les difficultés que vous évoquez, compétences, disponibilité, applications des règles... En choisissant G Suite, vous êtes en même temps... courageux et... prudent car vous assurez la sécurité et la confidentialité de vos données et de vos messages.
1 reply
@Gogol Un grand merci pour ces annonces sur les possibilités de travail collaboratif sur documents aux formats propriétaires Microsoft. Cela devient paradoxal : il sera plus facile de collaborer sur des documents Microsoft avec G Suite qu'avec Office 365! Concernant les versions "client lourd", différentes, pour Windows, Mac, iOS et Android, vous avez raison. Il est aussi possible d'utiliser Android sur Chromebook, ce que je fais souvent. Par contre, il n'y a pas et n'aura jamais de version "native" Chromebook. En 12 ans, les progrès de compatibilité entre les deux mondes ont fait beaucoup de progrès, mais il reste encore des difficultés comme vous le signalez.
1 reply
Merci, Un commentaire sur Amazon serait le bienvenu, si vous avez quelques minutes.
1 reply
@Oupsman On ne vit pas dans le même monde, semble-t-il. Si vous avez lu mon texte, vous verrez que l'on peut travailler non connecté sur un document Google, je le fais très souvent, en particulier dans les avions. Travail collaboratif lent ? Je ne comprends pas! Quand on travaille vraiment en collaboratif sur un document G Suite, texte, présentation ou tableur, seuls sont échangés les caractères que l'on change, ce qui va très vite. Plus personne de "normale" ne fait des téléchargements de documents... Bureautique et messagerie "on premise" : cela fait 12 ans que cette option n'a plus de sens. Libre à vous de continuer à utiliser la machine à écrire du XXI siècle qui a pour nom Office. Même Microsoft fait tout pour dissuader ses clients d'acheter se produit pour passer à Office 365. Vous pensez vraiment que les 1 500 millions d'utilisateurs de Gmail grand public "subissent" cette solution ? Moi, non.
1 reply
@ Chabane. C'est l'un des thèmes que j'ai repris dans le livre coécrit avec Dominique Mockly. Je n'interviens jamais dans une entreprise sans passer la majorité de mon temps sur le terrain et pas au siège. Il m'est arrivé plus d'une fois de prendre avec moi des collaborateurs du siège qui n'avaient jamais mis les pieds sur le terrain ou dans les usines !
1 reply
Réponse simple, en un mot : non.
1 reply
@Chabane J'aimerais tant que vous ayez raison... Je connais maintenant des entreprises de toute taille, dans tous les secteurs d'activité qui utilisent G Suite, et j'en ai cité plusieurs dans mon texte. A chaque entreprise que je rencontre, je peux donner le nom d'un de leurs concurrents qui a fait le saut; efficacité très, très faible. Cela ne suffit hélas pas à vaincre la trouille des DSI et des dirigeants ; il faudra qu'ils soient au bord du précipice, quand ce sera trop tard, pour se dire qu'ils auraient du y penser plus tôt. Je reprends la phrase citée dans la dernière illustration: "La seule chose qui est plus effrayante que le changement, c'est le regret"
1 reply
Libre Office, Open Office ou Microsoft Office, aucune de ces solutions "client lourd" a le moindre avenir dans un monde numérique moderne.
1 reply
Merci beaucoup, François, pour ton long et sympathique commentaire. Je suis très honoré que l'un des meilleurs DSI que j'ai connu confirme mon analyse et mon courage. Tout ce que tu écrit est exact, se produit dans la grande majorité des entreprises, et en particulier des plus grandes. Oui, il faut du courage pour challenger ces modes de travail archaïques, qui coûtent des fortunes, pour zéro valeur ajoutée. Elles créent aussi des perturbations inutiles et stériles pour les malheureux "clients internes" à qui l'on impose des changements qui n'ont aucun sens pour eux. Il faudra un jour créer le club des DSI et des dirigeants courageux ! Ce sera un club très fermé, hélas...
1 reply
@ Arnaud Je n'ai pas écrit que l'on ne peut pas utiliser Office 365 depuis un Chromebook ; c'est ce que je faisais quand j'avais une boîte mail sur cet outil. Ce que j'ai écrit, c'est que l'immense majorité des entreprises continuent à utiliser un client lourd pour Office 365 et qu'il n'en existe pas, par définition, pour les Chromebooks! Les compatibilités G Suite avec Office 365 sont, comme vous le dites, de plus en plus performantes, mais ne seront jamais parfaites. Les incompatibilités entre les différentes versions d'Office et d'Office 365 existent aussi et sont fortes. C'est bien pour cela que les entreprises qui utilisent Office 365 sont obligées, périodiquement, de mettre à jour TOUS les postes de travail, comme je le montre dans mon texte ! Enfin, les versions Web d'Office 365 sont moins performantes que les versions clients lourds et sont aussi moins performantes que les versions Web de G Suite car... les versions les plus performantes de G Suite sont les versions Web, se sont les seules !!!
1 reply
@Pat Je serais très surpris qu'AWS pousse sérieusement son offre. IBM a revendu sa solution Notes-Domino à une société de services indiennes = exit du marché. Pourquoi Google c'est lancé ? Leur solution grand public, Gmail, avec maintenant 1 5OO millions d'utilisateurs leur sert de base de lancement pour la version professionnelle G Suite. Quand on voit les difficultés qu'à Google à convaincre la majorité des entreprises, froussardes, on comprend mieux pourquoi il n'y a pas beaucoup de volontaires pour attaquer le bastion Office et Office 365 de Microsoft.
1 reply
@Oupsman Je prends l'avion +100 fois par an et souvent les trains ; oui il y a des situations de non couverture. Votre exemple Paris - Orléans : voyage d'environ 1 heure. Faisons l'hypothèse d'une couverture 50 % du temps, avec le mode Off-line que j'évoque vous pouvez travailler 100% du temps. S'il n'y a pas de couverture, vos messages ne partirons pas, que ce soit avec Outlook Microsoft ou Gmail de Google ! Les échanges de documents Office sont pénibles, oui. Pourquoi ? Microsoft utilise des formats propriétaires. Pour travailler sur une documentation complexe de 300 pages, utiliser des outils Clouds performants en PDF est une excellente solution. Il est parfaitement possible de les lire, les modifier ou les annoter, en mode... collaboratif. Je n'ose pas imaginer le nombre d'exemplaires différents de votre document Word de 300 pages qui existent à un moment donné, chez vous et chez le prestataire. Je ne suis pas du tout partisan des monopoles, mais des formats ouverts. Le monopole existe aujourd'hui, il se nomme... Microsoft Office ! On peut travailler tous ensemble sur des formats Web standards. Les exemples existent déjà dans de nombreux domaines comme l'image : JPEG, PNG et autres permettent d'échanger des documents entre logiciels différents. Comme je le montre dans mon billet, je peux exporter mes documents G Suite dans plusieurs formats, dont ceux de Microsoft et ceux d'OpenOFfice, ODF. Difficile de faire plus ouvert...
1 reply