This is log's Typepad Profile.
Join Typepad and start following log's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
log
Recent Activity
Vu l'état de la recherche en France... On a donné par le CIR, niche fiscale, des milliards au secteur privé tout en coupant dans les budgets de la recherche publique, sans que le secteur privé francais devienne plus innovant.
1 reply
Si le Luxembourg cesse d'être un paradis fiscal, les capitaux iront hors UE. Par ailleurs, la plupart des pays européens ont leurs niches fiscales, le CIR en France. Le problème n'a pas grand chose à voir avec l'UE ou pas d'UE. Les USA ont fait pression sur la Suisse et ils ne font pas partie de l'UE à ma connaissance. Il serait probablement plus réaliste de changer la base fiscale en supprimant carrément l'IS, plutôt que d'attendre Godot: L'économiste Laurence Kotlikoff a récemment simulé l'impact d'une suppression de l'impôt sur les sociétés aux USA, pour constater un impact très positif sur l'investissement et la croissance économique (8 points de PIB supplémentaires à moyen terme). En effet, le capital est très mobile, contrairement au travail et aux individus; et il est très sensible aux écarts de rendement déterminés par la fiscalité. http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2014/02/03/et-si-on-supprimait-limpot-sur-les-benefices.html
1 reply
Ils ont fait de la dévaluation interne quand les autres pays n'en faisaient pas et achetaient leur production. Maintenant, si tout le monde fait en même temps de la dévaluation interne qui va acheter ? Les marsiens ?
1 reply
Ils auraient pu citer le patronat francais MEDEF qui n'est pas pour rien dans la situation de l'économie.
1 reply
Vous travaillez dans la diplomatie pour sortir un tel truc ?
1 reply
"il y a une diplomatie européenne" C'est une plaisanterie j'espère...
1 reply
Les intérêts économiques francais en Afrique concernent l'Allemagne qui est un des principaux fournisseurs de la France. Par ailleurs, évoquer une défense européenne sans diplomatie à l'échelon européen n'a pas de sens. La défense est le bras armé de la diplomatie.
1 reply
Toujours est il que ce sont les budgets publics de la DARPA ou de la NASA qui ont dopé les technologies aux USA, sans eux, pas de start ups, internet, transistors, aéronautique, GPS...
1 reply
Les coûts sociaux liés aux pertes humaines, décès, invalidités sont mal pris en compte, le prix du sang.
1 reply
Le problème des blogs tels qu'ils fonctionnent est qu'ils sont linéaires, un billet puis des réactions sur 2,3 ou 4 jours et le dossier est clos. Chaque billet nouveau stimule et puis ça dure quelques jours. Alors qu'en fait les sujets abordés pourraient être commentés et enrichis sur des durées plus longues. Ce serait un mode de fonctionnement multiplexé. Sinon, mon commentaire sur le RSA ne parait pas hors sujet. Pourquoi le RSA, parce que il y a un problème du comment rémunérer les gens, c'est la question du revenu et elle est inséparable de l'évolution de la production, en grande partie celle de masse qui rebat complètement les cartes. C'est lié au protectionnisme aussi, qui me parait une mesure tactique, probablement utile dans la mesure où elle temporise l'évolution en cours mais ne peut en aucun cas évacuer la question du remembrement productif global qui est du aux gains de productivité matérielle issus de l'automatisation. Ne pas traiter ce sujet c'est passer à côté du coeur des changements. Même la Chine ou l'Inde vont être confrontés à ça très rapidement, c'est à dire aux mêmes problèmes que nous. Qu'est ce qu'on fera quand ces pays émergents auront poussé la productivité machinique bien plus loin que nous qui auront protégé des emplois de main d'oeuvre par des mesures protectionistes ? Ces pays ayant fait ça seront confrontés à une marginalisation de leur population non employée dans l'industrie des automates, notre problème actuel... Le problème de la droite au pouvoir est qu'elle joue petit bras, même si elle veut faire croire qu'elle roule des mécaniques. Quand elle évoque le télétravail c'est par la voix et les conceptions d'un Lefebvre complètement anémique sur le plan de la pensée. Quand elle parle de sécurisation du revenu, c'est par la voix et le projet anémique de Hirsch. La droite actuelle mais la gauche aussi sont des partis sans souffle, parce que sans compréhension de ce qui est en cours. Alors ils nous présentent quelques réformettes gentiment habillées de termes tendances mais l'emballage est creux, sans viscères.
Sinon, ce qui est remarquable dans ce blog, c'est qu'il y a une diversité des sujets abordés et l'on sent bien qu'il y a un gros travail de lecture et de préparation, ensuite la structure des idées et leurs articulations est très créative. Bon j'arrête les compliments, ça fait cireur de pompes. Ceci dit, d'accord avec stef de gorze, c'est pas l'audience qui démontre la qualité, parfois c'est même le contraire. Le fait que Malakine a des contacts avec Todd ou d'autres personnalités est bien une preuve de l'intérêt de ce blog. Parfois je me dis que vu le temps que ça doit représenter de faire vivre ce blog, ça mériterait salaire, mais bon, le gratuit je suis pas contre non plus.
En ce qui me concerne, je déménage souvent et c'est un peu casse pieds les démarches à faire pour voter, maintenant en Allemagne c'est encore plus pénible. Donc je vote pas, du coup je vote pas pour les sondages parce que j'estime que j'ai le cul entre 2 chaises et que je ne me sens pas en situation de me prononcer. Aux présidentielles de 2007 j'avais voté, je vivais en France. C'est plus le cas. Dommage que Malakine suppose un désintérêt de sa production alors que les commentaires montrent le contraire. Sinon l'identification systématique pour poster un com c'est un peu lourdingue.
Malakine, L'approche de Jorion me parait bonne : http://www.pauljorion.com/blog/?p=3299 C'est la spéculation, mammouth parasitaire sue le dos d'une souris qui met la zone. Un peu comme une glande endocrine peut mettre le souk dès qu'elle dysfonctionne, aspect informatif avec ses contre réactions, à contrario de l'aspect quantitatif des bilans pays par pays. Autre perspective à lire de Harribey sur le protectionnisme : http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey/2009/05/30/quelle-europe/
Article de Reich : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2748 Où il rappelle que le problème de l'emploi vient aussi de l'automatisation des tâches, j'ai d'ailleurs visité une usine de ma boite, tout est automatisé, on y voit presque personne, la plupart des mouvements sont des automates. Comme une si l'on était à l'intérieur d'une grosse horloge. Moi même suis payé pour améliorer entre autres ce type de performances. Ce que Reich souligne d'important c'est que les pays émergeant sont aussi sur la voie d'une production de plus en plus automatisée et productiviste. Ils le seront d'autant plus que les normes qualité et environnementales seront sévères. Car la fiabilité et les économies de la production de masse dépend de l'automatisation. En cela on peut dire que les pays émergents rejoindront très rapidement la problématique de nos pays, d'autant plus que la circulation des connaissances va plus vite. D'où devra découler la réflexion globalisée à un phénomène global, celui de la montée en productivité et donc de la rémunération de ceux qui ne seront pas directement liés à cette production. Autrement dit comment redistribuer les gains de productivité à l'échelle mondiale. Le mouvement jusqu'ici acceptait de lancer des miettes au chômeurs exclus des pays développés, mais l'ampleur du phénomène s'accroissant à l'échelle des populations chinoises ou indiennes, les miettes lancées par le capital-production ne suffiront pas à compenser le déséquilibre. Je doute qu'une ou des dictatures puissent endiguer ce changement colossal. D'une certaine façon le capitalisme tel qu'on le connait devrait être dépassé par ce qu'il a produit.
J'ai loupé une touche. Je reprends, les Roumains parlent une langue latine bien que pays de l'est. Quant aux hongrois c'est plus proche du suédois qui reste une langue proche de l'allemand.
Les Roum
J'oubliais j'ai été étudiant plusieurs années en Bretagne, ma fac était jumelée avec une autre du sud de l'Angleterre. Lors d'un voyage dans le cadre de ce jumelage j'ai été stupéfait de voir que mes profs bretons parlaient en celtique avec des profs anglais d'origine celtique, juste une anecdote.
Malakine, Prolifique pour moi ne veut pas dire trop. Thoreau mystique ? En tout cas pas Steinbeck. Pour résumer, ta nouvelle composition européenne correspond à un de mes coms antérieur dans lequel l'unité linguistique me paraissait déterminante, surtout quand il s'agit d'unités existantes depuis des siècles et ayant créé un terrain aussi culturel sur ce temps. Donc les langues germaniques, dont l'anglais est proche, les langues latines et les langues slaves. Je sais pas si ça recoupe bien la grille de Todd sur les familles. J'ai habité la côte d'azur pas mal d'années, l'influence italienne est forte, le provençal, donc plus que la côte d'azur, n'est pas éloigné de l'italien qui de toute façon est une langue latine comme le français. De même, quelques séjours et relations sur la frontière espagnole, Pyrénées orientales et Pays Basque m'ont toujours fait l'impression d'un mélange franco-espagnol important. J'ai aussi habité la franche comté, effectivement on ne sent pas d'influence allemande, mais plutôt suisse rancophone, ne serait ce que de par l'industrie horlogère dans le passé, le même massif montagneux, la même langue et le même parlé trainant. En revanche, à Strasbourg où j'ai passé un an on sent la culture germanique, sans compter le droit qui en a gardé quelques éléments. Le fait d'avoir été azimuté en Allemagne sans connaitre la langue doit influencer mon point de vue, mais après tout le langage doublement articulé comme disent les linguistes c'est quand même le pilier de l'évolution et des sociétés. Autre raison historique, est qu'il y a eu probablement plus d'immigrés italiens, espagnol ou portugais en France que d'immigrés allemands. L'immigration aussi crée des liens et mélanges.
Je parlait de la population allemande qui apprécie la France et qui a une connaissance de celle ci. La conception purement intellectuelle relève plus des pouvoirs politiques en place et des intérêts économiques sous sous-jacents. Pour ma part je ne suis pas non plus très actif au boulot, phase de latence et de transition, je participe à des brain storm, a chaque fois je produis 90% des idées, pas envie de me vanter parce que ça me gêne d'être en tête et seul dans le peloton, mais il y a un endormissement dans les boites... Ce que je vois encore une fois c'est que les boites américaines sont très innovantes, dommage que la politique US et sa finance soient aussi calamiteuses. Je ne suis pas un pro américain, mais je reconnais qu'ils du bon qui a été gâché. En fait, l'Amérique pour moi c'est Steinbeck ou Thoreau et bien d'autres.
Malakine, D'abord bravo pour ta production actuelle, comment tu fais pour être autant prolifique ? Pour répondre à ta question, je ne suis assez loin de la frontière française. Mais je pense que ça se passe comme où je suis, dans les villes beaucoup parlent anglais et plutôt bien, il est vrai que l'allemand est une langue plus proche de l'anglais que du français, sans compter que l'anglais est une langue grammaticalement simple et en plus la langue de l'économie. Par conséquent, assez peu d'allemands parlent français. Mais assez étrangement, les allemands ont une bonne image de la France, de sa langue qu'ils ont quand même étudié souvent mais pas pratiqué, de la culture et de la gastronomie etc... Je pense que la population allemande apprécie la France, maintenant ça ne suffit pas pour faire un couple politique franco-allemand. D'une certaine façon les allemands ont une inertie propre, mais quel peuple n'en a pas pas ? Finalement là où je suis dans la R&D comme dans beaucoup de situations que j'ai vécues en France, je suis une forme de hussard, forcément atypique, d'autant plus qu'étranger maintenant. C'est amusant parfois, mais difficile souvent. Pour revenir sur un de tes derniers billets, que Merkel stance l'innovation comme remède est la démonstration qu'elle pas n'a pris en compte l'ampleur du séisme. J'ai beau considérer l'innovation importante, je ne suis pas borné au point de ne pas voir ce qui passe qui d'ailleurs a été fait au nom de l'innovation financière, belle fumisterie. Les articles du LEAP sont assez inquiétants, nous n'en sommes plus à 1929 mais à la crise de 1873. J'ai beau avoir un boulot et un bon salaire, ça ne m'empêche pas de penser que je ne me vois pas d'avenir dans un monde sans avenir. Tout ça pour dire qu'il va falloir en mettre un sacré effort pour nous sortir du bouillon. Les allemands avec qui je discute savent bien que les prochaines élections nationales seront des promesses et que la facture sera annoncée ensuite...
Jean, des industries peu performantes, vous y allez fort, surtout au sujet des allemands. On pourait faire mieux, sans doute, mais ce qui est fait n'est pas négligeable. Quant à réduire le bien être, c'est pas très vrai, les efforts sont faits, pas assez quand même.
Toggle Commented Jun 1, 2009 on Tous protectionnistes ! ... ou presque at HORIZONS
La défaillance des politiques c'est de ne plus savoir faire la mise en scène de la négociation. A savoir mettre en perspective des stratégies de rupture. De Gaulle savait faire ça et disait que les français sont des veaux, en fait ce sont leurs dirigeants actuels qui sont devenus des veaux, bien plus grave. Alors toute négociation devrait mettre en avant les causes de sa rupture. L'ère infecte de la communication qui voudrait tout lisser a totalement évacué ce point central de la direction politique qui consiste à marcher sur une corde raide. Il n'y a pas de fausse empathie à prétendre pour faire ça, que des faits. Le monde politique actuel est tragiquement à la traine.
Je ne suis pas expert en matière de traités, mais j'ai un peu de mal à croire qu'une europe construite sur la libre circulation des marchandises puisse voir un espace de plusieurs pays membres exerçant un protectionnisme à l'égard d'autres pays membres et donc des douanes aux frontières internes à l'europe actuelle. Parce que sans douane, pas de protectionnisme possible. Pour que ça puisse se faire il faudrait l'annulation d'un certain nombre de clauses signées auparavant. Donc une négociation de type sismique. Ceci dit, un séisme de plus ou de moins...avec leur prolifération actuelle ça devient banal. D'où les velléités de protectionnisme affichées désormais sans rougir par certains partis. Le protectionnisme décomplexé ?
Anecdote. J'essaye de voter sur le site des AFE 2009 pour les résidents français à l'étranger, j'ai beau mettre mon NUMIC et mon mot de passe, rien y fait, je site me ballade d'une page à l'autre, je tourne en rond. Si quelqu'un sur ce blog sait comment faire, bravo. Pour moi ça va être l'abstention forcée...
Toggle Commented May 30, 2009 on L'heure du choix at HORIZONS
Protectionnisme, libéralisme, ça n'a jamais été appliqué réellement, mieux vaudrait parler de régulationnisme.
Toggle Commented May 27, 2009 on Tous protectionnistes ! ... ou presque at HORIZONS