This is ValerieRAVERY's Typepad Profile.
Join Typepad and start following ValerieRAVERY's activity
Join Now!
Already a member? Sign In
ValerieRAVERY
Recent Activity
C'est l'adresse de l'agence Axense...
Toggle Commented Jul 13, 2010 on Entre patients(.net) comme moi ! at Jaibobola
Roselyne n'avait elle pas parlé d'une évaluation de la faisabilité pour juillet ? ;-) Que le nom de domaine Tefani.fr n'ait pas été acheté est un argument supplémentaire en faveur du "faux nom"... Bravo à Morgan en tout cas pour avoir mis le doigt sur ce "trailer". A suivre bien sûr !
Heureux hasard, ça ressemble comme 2 gélules au projet de portail santé voulu par Me la Ministre ^^...
Vaste sujet en effet, o combien passionnant et qui dépasse le cadre de l'information de santé sur le net. La question de la qualité et de la neutralité de l'information est partout et se pose avec d'autant plus d'acuité que nous en sommes saturés de façon quasipermanente, tout en découvrant régulièrement à quel point cette information est manipulable et manipulée. L'initiative du HON était louable et nécessaire et elle a eu le mérite de montrer l'exemple. C'était toujours "mieux que rien". A vrai dire, la coexistence de sites "sérieux" certifiés et de sites "douteux" certifiés ne date pas d'hier. Le pavé dans la mare de Dominique Dupagne justifie-t-il de rejeter en bloc ce référentiel ? Sans doute pas. Il nous rappelle que le web est un medium en constante évolution et que les outils d'évaluation doivent évoluer avec lui. De quelle manière ? L'autorégulation serait certainement idéale mais elle repose sur des principes de responsabilisation et d'éducation du patient-consommateur qui prennent du temps. Et tout le monde n'est pas "équipé" de la même capacité de discernement (il suffit de consulter les forums de Doctissimo pour s'en convaincre). Les patients atteints de pathologies chroniques sont naturellement demandeurs d'une information vérifiée, actualisée, non porteuse de fausse promesse. Mais d'autres, comme il est souligné dans l'article, ne vont sur le net que pour trouver confirmation de leurs convictions irrationnelles. Combien de temps avant que les internautes (patients, consommateurs ou simple "passants") atteignent l'âge de raison ? Et dans l'intervalle, que pouvons-nous faire pour garantir une information la plus exacte et la plus impartiale possible ? Le débat est (ré)ouvert... En tout cas, il est fascinant de constater qu'en 8 ans, ces réflexions n'ont pratiquement pas pris une ride ;-)
Les tentatives avortées du passé s'expliquent par des freins culturels (et techniques) qui sont aujourd'hui en grande partie levés. Tant mieux. Il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir évaluer un professionnel de santé ou un établissement de soins alors qu'on admet volontiers l'intérêt de noter la qualité des hôtels, des sites marchands, des applis iTunes, etc... Et cela va dans le sens de la démarche globale d'amélioration de la qualité des soins. Néanmoins, et même si c'est difficile, il est souhaitable d'éviter la prolifération de "faux avis" (aussi bien négatifs que positifs) comme cela existe d'ailleurs dans tous les autres secteurs. Sans être une parade, l'utilisation de critères objectifs (trop longs à lister ici) en plus d'un avis global et forcément subjectif, est un pré-requis. Yelp ne me semble pas répondre à ces critères. Et les avis qu'on y trouve sont aujourd'hui trop anecdotiques pour se faire un avis sur son potentiel. Comme le souligne Xavier, plusieurs autres sites (et beaucoup plus demain) proposent des fonctions équivalentes, avec pour le moment un succès plutôt confidentiel. Quelle est la recette pour faire prendre la sauce ? La clé du succès réside-t-elle dans l'exploitation des interconnexions ou dans le développement d'une plateforme centralisée ? L'évaluation par ses pairs (comme dans Desbons) est-elle plus légitime, ou complémentaire ? Autant de questions qui promettent de longues heures de débats animés et passionnants ;-)
ValerieRAVERY is now following The Typepad Team
Jun 1, 2010